Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ensemble résidentiel Willliam-D.-Stroud

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maisons en rangée Willliam D.-Stroud

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • 1889 – 1890 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Voir la liste

Images

Carte

Description

L'ensemble résidentiel William-D.-Stroud a été érigé en 1889 et 1890. Il constitue un ensemble homogène comprenant six maisons mitoyennes de trois étages. La composition des façades est rythmée par l'alternance des portails d'entrée et des oriels. L'effet répétitif des éléments architecturaux, la fausse mansarde continue ainsi que le revêtement extérieur de grès assurent l'unité de l'ensemble. L'ensemble résidentiel William-D.-Stroud est situé dans un secteur résidentiel de l'arrondissement municipal de Ville-Marie de la ville de Montréal.

Cet ensemble est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Montréal) 1988-04-25
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ensemble résidentiel William-D.-Stroud présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Les six maisons, possédant chacune deux logements, sont couvertes de pierre de grès à bossage avec des pierres au fini lisse pour l'encadrement des ouvertures. La fausse mansarde qui couronne les maisons est couverte d'ardoise et percée de lucarnes à pignon et à fronton disposées en alternance. Les oriels du rez-de-chaussée et les portes d'entrée inscrites dans un portail à arc surbaissé créent un rythme régulier qui donne à l'ensemble un effet monumental. Toutes les composantes d'origine ont été soigneusement conservées et aucun élément discordant ne brise l'effet d'ensemble. L'ensemble résidentiel William-D.-Stroud constitue un exemple remarquable d'architecture résidentielle urbaine et possède un excellent état d'intégrité.

L'ensemble résidentiel William-D.-Stroud présente aussi un intérêt patrimonial pour ses valeurs architecturale et historique reposant sur sa représentativité par rapport aux maisons mitoyennes construites en terrasse, en milieu urbain. Ces maisons mitoyennes témoignent d'une solution adoptée par les familles de classe moyenne pour s'établir sur le territoire du quartier Saint-Antoine. En effet, la construction d'un tel ensemble permet de réduire les coûts de revient de chaque propriétaire d'une unité tout en créant un effet monumental auquel une résidence seule ne parvient pas. L'effet monumental et homogène de ces maisons construites en terrasse est conféré par l'utilisation d'un parement identique sur l'ensemble des bâtiments et par la fausse mansarde qui coiffe toutes les unités comme s'il ne s'agissait que d'une seule. Par ailleurs, la façade est rythmée par l'alternance et la répétition de composantes architecturales en saillie. L'ensemble résidentiel William-D.-Stroud constitue un exemple représentatif des maisons mitoyennes construites en terrasse à Montréal, à la fin du XIXe siècle.

L'ensemble résidentiel William-D.-Stroud présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur le prestige de son architecte. Ces propriétés ont été construites d'après les plans de l'architecte d'origine écossaise Robert Findlay (1859-1951). Établi à Montréal à partir de 1885, Findlay pratique jusqu'en 1941. Son travail est reconnu notamment grâce à la réalisation du second édifice de la Sun Life (1890) sur la rue Notre-Dame à Montréal, construit à la suite d'un concours d'architecture remporté en 1890. Il réalise également les plans de la bibliothèque (1899) et de l'hôtel de ville de Westmount (1922) ainsi que de nombreuses résidences bourgeoises de Montréal.

Source : Ville de Montréal, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ensemble résidentiel William-D.-Stroud liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- la toiture unique ornée d'une fausse mansarde couverte d'ardoises;
- le parement en pierre de grès à bossage couvrant l'ensemble de la façade;
- l'entablement mouluré soulignant sur toute la façade le passage du deuxième étage à celui des combles;
- les lucarnes à pignon et à fronton;
- les fenêtres simples et jumelées encadrées de chambranles en pierre de taille lisse;
- les oriels du rez-de-chaussée;
- les porches à arc surbaissé comportant deux ouvertures cintrées;
- les détails décoratifs exécutés en pierre, tel que le fronton brisé stylisé coiffant les porches d'entrée;
- l'implantation de l'ensemble avec un léger retrait par rapport à la voie publique;
- les lots étroits et profonds;
- la mitoyenneté des unités avec une cour arrière desservie par une ruelle.

Haut de la page

Informations historiques

En 1887, la propriété appartenant à S. H. et J. Moss est subdivisée en lots. On procède alors à l'ouverture de la rue Pierce, dont le nom original était Buckingham. Trois ans plus tard, soit en 1889 et 1890, l'ensemble résidentiel William-D.-Stroud est construit selon les plans de l'architecte Robert Findlay (1859-1951). Établi à Montréal à partir de 1885, Findlay pratique jusqu'en 1941. Il réalise les plans de nombreuses résidences bourgeoises de Montréal.

L'ensemble formé par les maisons en rangée William D.-Stroud est cité en 1988. En 1997, l'ensemble de maisons mitoyennes est restauré.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Ville-Marie

Adresse :

  • 1419, rue Pierce
  • 1441, rue Pierce

Latitude :

  • 45° 29' 41.0"

Longitude :

  • -73° 34' 44.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montréal Cité de Montréal (quartier Saint-Antoine) Absent 1673-11
1677-4

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013