Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Calvaire de Notre-Dame-de-l'Annonciation

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • L'Ancienne-Lorette

Date :

  • 1894 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Calvaires, croix de chemin et chemins de croix)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

Le calvaire de Notre-Dame-de-l'Annonciation, classé en 1971, est une représentation de la crucifixion du Christ réalisée en 1894. Il se compose d'un christ en croix, d'une vierge, d'un saint Jean et d'un édicule. Le Christ est vêtu d'un « perizonium » et est retenu à la croix par quatre clous, les pieds étant juxtaposés sur le « suppedanum ». L'inscription I.N.R.I. apparaît sur une pièce en bois sculptée en forme de parchemin fixée à la partie supérieure de la hampe de la croix. La Vierge, à la droite du Christ, a les bras croisés sur la poitrine et la tête baissée tandis que saint Jean, à gauche, a les mains jointes et les yeux levés vers le Christ. L'édicule en bois peint en blanc, de plan carré, est coiffé d'un toit à quatre versants à larmiers retroussés surmonté d'une croix. Il présente une ornementation finement sculptée. Ce calvaire est situé dans le cimetière de la paroisse de Notre-Dame-de-l'Annonciation, dans la ville de L'Ancienne-Lorette.

Plan au sol :

Carré

Nombre d'étages :

1

Structure :

  • Bois

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Façade arrière : Bois
  • Façade droite : Bois
  • Façade gauche : Bois
  • Façade avant : Bois

Toit :

  • Forme : À croupes
    Matériau : Tôle à la canadienne

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1971-10-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La valeur patrimoniale du calvaire de Notre-Dame-de-l'Annonciation repose sur son intérêt ethnologique. L'ensemble sculpté témoigne du courant de dévotion envers les représentations du Christ souffrant ou mort. L'intérêt grandissant des fidèles pour les expressions dramatiques de la Passion, de la Crucifixion, de l'Ecce homo et de la Pietà suscite la création de nombreux calvaires extérieurs dans la seconde moitié du XIXe siècle au Québec. De nombreux cimetières catholiques, notamment ceux situés à proximité des églises paroissiales, en sont dotés. La figure du Christ en croix est parfois complétée par d'autres personnages et protégée par un édicule. Ainsi, le calvaire de Notre-Dame-de-l'Annonciation comporte des statues de la Vierge et de saint Jean disposées de part et d'autres de la croix. Les trois personnages sont abrités sous un édicule ouvragé. Ce calvaire évoque d'anciennes dévotions et constitue un élément important du patrimoine religieux québécois.

La valeur patrimoniale du calvaire de Notre-Dame-de-l'Annonciation repose également sur son intérêt artistique. Le christ, réalisé en 1894, ainsi que les deux autres personnages, datant de 1902, sont de la main de Louis Jobin (1845-1928). Jobin compte parmi les statuaires québécois les plus réputés de la fin du XIXe siècle et des premières décennies du siècle suivant. Bien qu'il ait créé plusieurs oeuvres profanes au début de sa carrière, il est surtout connu pour sa production religieuse. Le calvaire est l'un des thèmes les plus représentés par l'artiste. L'ensemble de Notre-Dame-de-l'Annonciation correspond à un modèle qu'il a souvent repris. Le Christ, tête penchée sur l'épaule droite, a les yeux fermés. Il est vêtu d'un « perizonium » attaché à la taille par un noeud et ses pieds sont cloués côte à côte sur le « suppedanum ». Comme plusieurs calvaires du sculpteur, celui-ci comporte une vierge à la tête baissée et aux bras croisés sur la poitrine ainsi qu'un saint Jean aux yeux levés vers le Christ et aux mains jointes. Ces oeuvres se distinguent dans la production de Jobin par les physionomies et les drapés très achevés. Par ailleurs, l'édicule érigé en 1894 par Pierre Bédard (né en 1856), menuisier de la paroisse, se démarque par le raffinement de son exécution. La structure de plan carré, dotée d'un escalier et coiffée d'un toit à quatre versants à larmiers retroussés surmonté d'une croix, est caractérisée par un garde-corps et des supports menuisés ainsi que par des consoles et des écoinçons finement ornementés.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du calvaire de Notre-Dame-de-l'Annonciation liés à son intérêt ethnologique comprennent, notamment :
- sa situation dans le cimetière de la paroisse de Notre-Dame-de-l'Annonciation.

Les éléments caractéristiques de l'édicule comprennent, notamment :
- la structure en bois de plan carré dotée d'un escalier;
- le toit à quatre versants à larmiers retroussés couvert de tôle à la canadienne et surmonté d'une croix;
- les supports et le garde-corps menuisés;
- les consoles et les écoinçons finement ornementés.

Les éléments caractéristiques des sculptures comprennent, notamment :
- la statue en bois doré du Christ en croix grandeur nature présentant un traitement réaliste de l'anatomie, la tête penchée sur l'épaule droite, les yeux fermés, les pieds cloués côte à côte sur le « suppedanum » (support sous les pieds) ainsi que le « perizonium » ajusté à la taille et noué du côté droit;
- la statue en bois doré de la Vierge grandeur nature à la droite du Christ présentant un traitement réaliste de la physionomie et des drapés, la tête baissée et les bras croisés sur la poitrine;
- la statue en bois doré de saint Jean grandeur nature à la gauche du Christ présentant un traitement réaliste de la physionomie et des drapés, la tête levée et tournée vers le Christ ainsi que les mains jointes;
- la croix portant un « titulus » avec l'inscription I.N.R.I. dans sa partie supérieure.

Haut de la page

Informations historiques

Ce calvaire, situé dans le cimetière de la paroisse de Notre-Dame-de-l'Annonciation, à l'Ancienne-Lorette, remplace une grande croix noire qui s'élevait auparavant à cet endroit. En 1894, Pierre Bédard, menuisier de la paroisse qui a travaillé à la construction du presbytère et d'écoles de la localité, exécute à la demande de la fabrique un édicule en bois pour le calvaire. Le christ en croix sculpté par Louis Jobin (1845-1928) est acquis et installé la même année. En 1902, la fabrique commande au même artiste deux nouveaux personnages, une vierge et un saint Jean, pour compléter l'ensemble. Jobin compte parmi les statuaires les plus réputés de la fin du XIXe siècle et des premières décennies du siècle suivant. Bien qu'il ait réalisé plusieurs oeuvres profanes au début de sa carrière, le sculpteur est surtout connu pour son abondante production religieuse, qui compte de nombreux calvaires.

Le calvaire de Notre-Dame-de-l'Annonciation est classé en 1971. Il est restauré en 2000.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • L'Ancienne-Lorette

Adresse :

  • rue Notre-Dame

Localisation informelle :

Situé dans le cimetière de Notre-Dame-de-l'Annonciation.

Latitude :

  • 46° 48' 1.57"

Longitude :

  • -71° 21' 27.33"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 777 433 Ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BÉLAND, Mario. « Calvaire du cimetière de la paroisse Notre-Dame-de-l'Annonciation ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 257.
  • BÉLAND, Mario. Louis Jobin, maître-sculpteur. Québec / Montréal, Musée du Québec / Fides, 1986. 199 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013