Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Secteur Basile-Routhier

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Basile Routhier
  • Site du patrimoine

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Saint-Placide

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

Le secteur Basile-Routhier est un vaste terrain boisé où se trouvent quelques constructions dont deux résidences en pierre construites au cours de la première moitié du XIXe siècle. Ces demeures de plan rectangulaire présentent un toit à deux versants droits, une façade symétrique dotée d'une galerie sur toute sa longueur et des murs pignons découverts surmontés d'une cheminée double. La première maison se différencie, entre autres, par son élévation de deux étages et demi et par sa galerie érigée au-dessus du rez-de-chaussée. La seconde résidence, connue sous le nom de maison Adolphe-Basile-Routhier, présente une élévation d'un étage et demi et a été construite en 1841. Le secteur Basile-Routhier, situé en milieu rural et traversé par la route principale, borde le lac des Deux Montagnes dans la municipalité de Saint-Placide.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des constructions et au terrain. La maison Adolphe-Basile-Routhier est aussi classée immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Saint-Placide) 1997-10-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le secteur Basile-Routhier présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Les deux maisons sont représentatives du mode de construction en milieu rural, dans la région de Montréal au cours de la première moitié du XIXe siècle. Les demeures du secteur Basile-Routhier, construites vers 1833 et en 1841, présentent un volume rectangulaire en pierre, un faible dégagement du sol, un toit à deux versants ainsi qu'une disposition symétrique des ouvertures en façade. Les galeries, les larmiers débordants et les lucarnes peuvent avoir été ajoutés lors de l'introduction de nouvelles formes par le mouvement pittoresque. La présence de murs pignons se prolongeant au-delà du toit et surmontés de souches de cheminées doubles reliées par un muret de pierre est caractéristique de la région montréalaise. Ce type de murs apparaît d'abord en milieu urbain à la suite de mesures prises à Montréal au cours des décennies 1720-1730 visant à réduire la propagation des incendies dans les quartiers densément construits. Érigés sur des bâtiments isolés, en milieu rural, ils perdent leur fonction initiale. Les murs pignons découverts témoigneraient alors d'un souci d'esthétisme et d'une volonté de représentation sociale. Le secteur Basile-Routhier se distingue par la présence de deux maisons rurales en pierre, conception peu fréquente dans les environs.

Le secteur Basile-Routhier présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec sir Adolphe-Basile Routhier (1839-1920). La maison où il passe son enfance est située dans ce site du patrimoine. Cette demeure d'un étage et demi est construite pour son père, Charles Routhier. Avocat et juge important au tournant du XXe siècle, Adolphe-Basile Routhier est l'auteur du poème « Ô Canada », mis en musique en 1880 par le pianiste et compositeur Calixa Lavallée (1842-1891). Un siècle plus tard, la première strophe de cette oeuvre devient la version française de l'hymne national du Canada. Le secteur Basile-Routhier rappelle les origines placidiennes de cette personnalité connue.

Le secteur Basile-Routhier présente également un intérêt pour sa valeur paysagère. Ce secteur est situé dans un milieu rural, à l'extérieur du noyau villageois. La légère dénivellation du terrain et la faible densité de l'occupation au sol offrent des percées visuelles vers le lac des Deux Montagnes. Le site comprend une végétation riche, dont une plantation d'érables. Les aménagements extérieurs d'origine et l'implantation des éléments bâtis du secteur Basile-Routhier rappellent les modes d'occupation au milieu du XIXe siècle.

Source : Municipalité de Saint-Placide, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du secteur Basile-Routhier liés à ses valeurs historique, architecturale et paysagère comprennent, notamment :
- les volumes des résidences, dont le plan rectangulaire peu dégagé du sol, l'élévation d'un étage et demi à deux étages et demi, le toit à deux versants droits de faible pente (avec larmiers débordant sur une des résidences) ainsi que les galeries (dont une située à l'étage avec un escalier central);
- les matériaux, dont le carré en pierre crépie, la couverture en tôle à la canadienne et à joints pincés ainsi que les éléments ornementaux et architecturaux en bois;
- les ouvertures, dont leur disposition symétrique, les fenêtres à petits et à grands carreaux, les cadres en bois, les contre-fenêtres, les lucarnes, les contrevents, ainsi que les portes à simple vantail (certaines à panneaux vitrés);
- l'ornementation, dont les chaînes d'angle, les chambranles moulurés ainsi que la frise et les supports menuisés;
- les murs pignons découverts supportés par des corbeaux et surmontés par de larges souches de cheminée doubles reliées par un muret;
- les esses des murs pignons supportant les poutres faîtières;
- l'accès extérieur en puits de la cave;
- les dépendances en pierre ou en bois d'un étage à un étage et demi;
- la localisation du site sur un terrain légèrement dénivelé, couvert d'une riche végétation, dont une plantation d'érables, bordant le lac des Deux Montagnes et parsemé de quelques bâtiments;
- sa localisation dans un milieu rural, de part et d'autre de la route principale, à l'extérieur du noyau villageois de Saint-Placide.

Haut de la page

Informations historiques

Le secteur Basile-Routhier est situé dans la municipalité de Saint-Placide, sur le territoire de l'ancienne seigneurie du Lac des Deux-Montagnes. Celle-ci est concédée aux Messieurs de Saint-Sulpice en 1721. Ils y établissent d'abord une mission amérindienne, puis, au cours de la décennie 1780-1790, ils lotissent une partie des terres à l'intention de colons.

Vers 1833, Antoine Pilon érige une demeure de deux étages et demi sur un terrain bordant le lac des Deux Montagnes. Huit ans plus tard, Charles Routhier construit une résidence d'un étage et demi pour sa famille, de l'autre côté de la route. Sir Adolphe-Basile Routhier (1839-1920), le fils de Charles, y passe son enfance. Il occupe différentes fonctions, dont celles d'avocat, de professeur et de juge. Il est l'auteur du poème « Ô Canada », mis en musique en 1880 par Calixa Lavallée (1842-1891), pianiste et compositeur. La première strophe de cette oeuvre devient la version française de l'hymne national du Canada, un siècle plus tard.

La paroisse de Saint-Placide est érigée canoniquement en 1848. Antoine Pilon cède sa propriété à son fils Napoléon en 1858. À la même époque, la famille Routhier vend sa demeure. Cette dernière est ensuite achetée par Basile Brisebois en 1866. Le fils de Basile, Placide Brisebois, acquiert en 1899 la résidence ayant appartenu aux Pilon. Une troisième génération de Brisebois devient propriétaire dans le secteur quand Aimé reprend la maison de son père Placide. Jusqu'à la fin de la décennie 1920-1930, la famille Brisebois occupe les deux principales demeures du secteur Basile-Routhier. En 1931, l'avocat Arthur William Patrick Buchanan (1870-1939) fait l'acquisition d'une terre à proximité des résidences. Ses héritiers achètent la maison Adolphe-Basile-Routhier en 1953.

La maison Adolphe-Basile-Routhier est classée en 1983, alors que le secteur Basile-Routhier est constitué site du patrimoine en 1997. Il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Deux-Montagnes

Municipalité :

  • Saint-Placide

Adresse :

  • route 344

Latitude :

  • 45° 31' 34.0"

Longitude :

  • -74° 13' 23.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 553 999
  • Lot 1 554 001
  • Lot 1 554 002
  • Lot 1 554 003
  • Lot 1 554 006
  • Lot 1 554 008
  • Lot 1 554 009
  • Lot 1 555 871 Ptie
  • Lot 1 882 486 Ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CARON, Denise. Saint-Placide...sur le lac, 1852-2002, 150 ans. Saint-Placide, 2002. 492 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013