Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Adolphe-Basile-Routhier

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Saint-Placide

Date :

  • 1841 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La maison Adolphe-Basile-Routhier est une résidence construite en 1841 qui illustre la transition entre la maison d'inspiration française et celle d'inspiration néoclassique. L'habitation en pierre de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits de faible pente. Elle est située dans la municipalité de Saint-Placide, dans un milieu rural, à proximité d'une pinède.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est situé dans le secteur Basile-Routhier, cité site patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, madrier sur madrier
  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Remise

Saillies :

  • Cheminée
  • Évent
  • Galerie
  • Mur coupe-feu
  • Vestibule

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Pierre (Structure apparente)
  • Façade droite : Pierre (Structure apparente)
  • Façade gauche : Pierre (Structure apparente)
  • Façade avant : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Aisseliers
  • Appui
  • Chaîne d'angle
  • Colonne
  • Corbeau
  • Esse
  • Pierre millésimée

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1983-02-11
 
Citation Situé dans un site patrimonial Municipalité (Saint-Placide) 1997-10-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Adolphe-Basile-Routhier présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Construite vers 1841 par Charles Routhier, elle est représentative de la transition entre la maison d'inspiration française et celle d'inspiration néoclassique. Du premier type, elle retient notamment le carré en moellons peu dégagé du sol. À cela s'ajoutent les éléments néoclassiques, tels que la faible pente du toit et la composition symétrique de la façade. La demeure présente aussi certaines particularités architecturales. Elle est notamment dotée de murs coupe-feu, qui sont une nécessité en milieu urbain, mais qui deviennent des éléments décoratifs en milieu rural. Elle se distingue aussi par ses larmiers qui se prolongent au-delà des sablières et forment un plan continu avec le toit. Le bâtiment est dans un bon état de conservation. L'intérieur a subi peu de modifications. Les murs intérieurs sont crépis et les plafonds sont revêtus de planches. On y trouve quatre armoires encastrées. La charpente du toit, composée de six fermes simples assemblées à tenons et mortaises et d'une panne faîtière, est également dans un excellent état de conservation.

La maison Adolphe-Basile-Routhier présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec sir Adolphe-Basile Routhier (1839-1920). C'est en effet dans cette maison construite par son père que sir Adolphe-Basile Routhier passe son enfance. Avocat et juge important au tournant du XXe siècle, Routhier est l'auteur du poème « Ô Canada », mis en musique en 1880 par Calixa Lavallée (1842-1891), pianiste et compositeur. Un siècle plus tard, les strophes écrites par Routhier sont proclamées hymne national du Canada.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Adolphe-Basile-Routhier liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans un milieu rural dans la municipalité de Saint-Placide, à proximité d'une pinède;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi et le toit à deux versants droits soutenu par une charpente composée de six fermes simples (chevrons et faux-entraits) assemblées à tenons et mortaises et d'une panne faîtière;
- ses caractéristiques associées à la maison rurale d'inspiration française, dont le carré en moellons peu dégagé du sol et les esses des murs pignons;
- ses caractéristiques associées à la maison québécoise d'inspiration néoclassique, dont l'ordonnance symétrique des ouvertures de la façade ainsi que le toit de faible pente couvert de tôle à la canadienne à l'avant et de tôle à baguettes à l'arrière;
- ses caractéristiques d'influence urbaine, dont les murs coupe-feu s'appuyant sur des corbeaux et les larges souches de cheminée dont les têtes sont reliées par un muret au-dessus des murs pignons;
- ses particularités, dont les larmiers droits prolongés au-delà des sablières formant un plan continu avec le toit et couvrant la galerie continue avec frise menuisée;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à petits et à grands carreaux, la porte ornementée et les chambranles moulurés;
- l'accès extérieur en puits de la cave;
-ses caractéristiques intérieures, dont le crépi des murs, les plafonds revêtus de planches et les quatre armoires encastrées.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Adolphe-Basile-Routhier est construite par Charles Routhier vers 1841, sept ans avant l'érection canonique de la paroisse de Saint-Placide. Sir Adolphe-Basile Routhier (1839-1920), avocat et juge important au tournant du XXe siècle, y a passé son enfance. Routhier est l'auteur du poème « Ô Canada », mis en musique en 1880 par Calixa Lavallée (1842-1891), pianiste et compositeur. Exactement un siècle plus tard, les strophes écrites par Routhier sont proclamées hymne national du Canada.

En 1856, les Routhier doivent se départir de la résidence. Entre 1866 et 1929, la demeure appartient à la famille Brisebois. L'avocat Arthur William Patrick Buchanan (1870-1939) fait l'acquisition de la terre avoisinante en 1931, et ses héritiers achètent la maison en 1953.

La maison Adolphe-Basile-Routhier est classée en 1983.Elle fait partie du secteur Basile-Routhier, cité site patrimonial, depuis 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Deux-Montagnes

Municipalité :

  • Saint-Placide

Adresse :

  • 3320, route 344

Latitude :

  • 45° 31' 36.765"

Longitude :

  • -74° 13' 22.128"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 554 009

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DEMETER, Laszlo et Pierre DESJARDINS. Maison Basile Routhier. Montréal, Ministère des Affaires culturelles, 1980. s.p.
  • HALLÉ, Jacqueline. « Maison Basile-Routhier ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 405-406.
  • HÉBERT, Yves. « Routhier, sir Adolphe-Basile ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013