Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Louis-Fréchette

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • vers 1879 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

La maison Louis-Fréchette est une résidence urbaine bourgeoise érigée vers 1879. La demeure en pierre taillée s'insère dans un alignement comprenant deux habitations unifamiliales à mur mitoyen. Le corps de logis rectangulaire étroit et profond présente un avant-corps et est formé d'un soubassement, de trois étages de maçonnerie et d'un toit en fausse mansarde. La maison Louis-Fréchette se situe en milieu urbain, dans l'arrondissement municipal Ville-Marie de la ville de Montréal.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'unité de gauche (à l'est), qui est disposée en saillie.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1976-10-20
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Louis-Fréchette présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Louis Fréchette (1839-1908). Cet écrivain est le plus honoré de son époque au Canada et le premier poète canadien couronné par l'Académie française. Consacré poète national du Canada français, il est aussi journaliste, avocat, député de Lévis à la Chambre des communes, de 1874 à 1878, et greffier du Conseil législatif de la province de Québec, de 1889 à son décès. Fréchette emménage dans la demeure de Montréal en 1892 avec son épouse, qui avait hérité de la propriété. Il y reste jusqu'en 1907, ce qui en fait son plus important lieu de résidence. La maison Louis-Fréchette rappelle donc l'illustre homme de lettres.

La maison Louis-Fréchette présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale en tant que demeure d'inspiration Second Empire. Ce style, qui connaît une grande vogue au Québec durant le dernier quart du XIXe siècle, tire son origine de l'architecture française au temps de l'empereur Napoléon III (1852-1870). Il prend pour modèle, notamment, une aile du palais du Louvre bâtie par les architectes Louis Visconti (1791-1853) et Hector Lefuel (1810-1881) entre 1852 et 1857. Le style Second Empire est diffusé en Grande-Bretagne, aux États-Unis et au Canada, où il est fréquemment utilisé dans l'architecture publique et institutionnelle. Au Québec, la bourgeoisie francophone le privilégie en raison de l'image de stabilité, de progrès et de prospérité qu'il projette, de même que pour sa connotation française. La maison Louis-Fréchette est un exemple de son application à l'architecture résidentielle par son toit en fausse mansarde, son avant-corps surmonté d'un toit en pavillon, ses fenêtres jumelées et son ornementation d'influence classique.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Louis-Fréchette liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, entre autres :
- les éléments liés à l'alignement, dont le mur mitoyen et le décrochement;
- le volume, dont le plan rectangulaire étroit et profond, le soubassement, les trois étages de maçonnerie et le toit en fausse mansarde;
- les matériaux, dont la maçonnerie et les détails architecturaux en pierre de taille;
- les lucarnes à fronton à arc surbaissé, l'avant-corps surmonté d'un toit en pavillon, le porche en pierre (comprenant un chambranle à arc surbaissé orné d'une fausse clé de voûte et souligné d'une corniche latérale) surmonté d'une corniche, les bandeaux en pierre marquant les étages, les fenêtres rectangulaires à arc surbaissé (certaines étant jumelées), les chambranles en pierre ainsi que la corniche à modillons.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Louis-Fréchette est érigée vers 1879. Elle constitue la partie est d'un alignement comprenant deux unités d'habitation d'inspiration Second Empire et est implantée en saillie par rapport à l'autre corps de logis. À cette époque, ce secteur de la ville comprend plusieurs luxueuses maisons en rangée destinées à la bourgeoisie montréalaise.

En 1892, Emma Beaudry (1847-1922), épouse du poète Louis Fréchette (1839-1908), hérite de cette maison qui appartenait à son père Jean-Baptiste Beaudry (mort en 1892), un riche marchand, propriétaire foncier et banquier de Montréal. La famille y emménage la même année et l'habite jusqu'en 1907. Fréchette est l'écrivain le plus honoré de son époque au Canada et le premier poète canadien couronné par l'Académie française. Consacré poète national du Canada français, il est aussi journaliste, avocat, député de Lévis à la Chambre des communes, de 1874 à 1878, et greffier du Conseil législatif de la province de Québec, de 1889 à son décès en 1908. Sa descendance conserve la demeure jusqu'en 1946.

En 1955, l'immeuble est vendu à F. Allié, le fondateur de la Compagnie des pieuses disciplines du divin Maître. Le groupe religieux y crée le Centre d'apostolat liturgique en 1966. Rénovée au cours des années 1960, l'ancienne résidence bourgeoise perd son décor intérieur d'époque ainsi que son escalier monumental en pierre.

La maison Louis-Fréchette est reconnue en 1976. Elle est devenue classée à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012. Elle continue d'abriter le Centre d'apostolat liturgique.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Ville-Marie

Adresse :

  • 306, rue Sherbrooke Est

Latitude :

  • 45° 30' 57.145"

Longitude :

  • -73° 34' 3.353"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montréal Cité de Montréal (quartier Saint-Louis) Absent 746-8

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Maison Louis-Fréchette ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 91.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013