Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison André-Benjamin-Papineau

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Laval

Municipalité :

  • Laval

Date :

  • 1820 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

La maison André-Benjamin-Papineau est une ancienne maison de ferme érigée en 1820. La résidence en pierre de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'un toit aigu à croupes percé de deux souches de cheminée en pierre aux extrémités. La maison André-Benjamin-Papineau a été déménagée sur un vaste terrain, dans la ville de Laval.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est entouré d'une aire de protection.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1974-09-16
 
Délimitation Aire de protection Ministre de la Culture et des Communications 1975-08-25
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison André-Benjamin-Papineau présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est représentatif de la maison rurale de la première moitié du XIXe siècle. L'habitation illustre ce type par sa maçonnerie en pierre, son élévation d'un étage et demi et la composition symétrique de la façade. À l'occasion de sa restauration, le toit aigu à croupes percé de lucarnes a été reconstitué. Ce trait architectural attesté n'est presque plus présent actuellement dans la région de Montréal.

La maison André-Benjamin-Papineau présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec André-Benjamin Papineau (1809-1890). La résidence est érigée en 1820 pour André Papineau (1765-1832), qui la lègue à son fils André-Benjamin en 1832. Cousin du chef du parti patriote Louis-Joseph Papineau (1786-1871), André-Benjamin Papineau est un personnage important de l'histoire de l'île Jésus. Il se distingue principalement par ses fonctions de notaire, de député de Terrebonne, de 1837 jusqu'à la suspension de la constitution en 1838, et de premier maire de Saint-Martin, de 1855 à 1860. Papineau habite cette demeure de 1832 à 1886.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison André-Benjamin-Papineau liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le solage dégagé et le toit à croupes avec charpente composée de trois fermes alternant avec des chevrons volants;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre non crépie, la couverture en bardeaux de cèdre et les souches de cheminée en pierre disposées aux extrémités du toit;
- la composition symétrique de la façade;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à battants à petits carreaux (24), les lucarnes, la porte à panneaux surmontée d'une imposte, les chambranles de bois ainsi que les contrevents et les contreportes;
- ses éléments intérieurs, dont l'évier en pierre, les deux armoires encastrées, les foyers et le four à pain.

Haut de la page

Informations historiques

Cette résidence de Laval est érigée en 1820 pour André Papineau (1765-1832), qui la lègue à son fils André-Benjamin (1809-1890) en 1832. Celui-ci habite la maison de 1832 à 1886. Cousin du chef du parti patriote Louis-Joseph Papineau (1786-1871), André-Benjamin Papineau est un personnage important de l'histoire de l'île Jésus. Il se distingue principalement par ses fonctions de notaire, de député de Terrebonne, de 1837 jusqu'à la suspension de la constitution en 1838, et de premier maire de Saint-Martin, de 1855 à 1860.

La demeure subit peu de modifications au XIXe siècle. Elle est toutefois transformée de manière importante au siècle suivant. Les modifications des années 1910 touchent principalement le toit, dont les croupes sont remplacées par des pignons. Durant les années 1950, la maçonnerie est enduite d'un crépi imitant la pierre de taille et les murs intérieurs sont couverts de panneaux de gypse.

Menacée de démolition par la construction d'une autoroute se rendant à l'aéroport de Mirabel, la maison André-Benjamin-Papineau est classée en 1974. Malgré son statut, elle doit néanmoins être déménagée. La demeure est restaurée par le ministère des Affaires culturelles du Québec en 1975 et l'on rétablit, notamment, le toit à croupes. Elle est par la suite acquise par la Ville de Laval afin d'y tenir des activités socioculturelles et des expositions. La maison bénéficie d'une aire de protection depuis 1975.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laval

MRC :

  • Laval

Municipalité :

  • Laval

Adresse :

  • 5475, boulevard Saint-Martin Ouest

Latitude :

  • 45° 32' 25.7"

Longitude :

  • -73° 47' 29.5"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Laval Paroisse de Saint-Martin Absent 524

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GAGNON, Paul. « Maison André-Benjamin-Papineau ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 377-378.
  • s.a. La maison André B. Papineau, Ville de Laval. Québec, Direction générale du Patrimoine / Ministère des Affaires culturelles, 1975. s.p.
  • s.a. La maison André B. Papineau, Ville de Laval. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1978. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013