Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Louis-Bernard

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Angers

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Neuville

Date :

  • vers 1806 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La maison Louis-Bernard est une habitation construite vers 1806. La résidence en pierre de plan rectangulaire est coiffée d'un toit mansardé à croupes et à deux brisis. Elle est implantée à flanc de coteau et, en raison de la dénivellation, présente deux étages en façade et trois à l'arrière. La maison Louis-Bernard est située dans le noyau villageois de la municipalité de Neuville.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique aussi au terrain. La maison bénéficie d'une aire de protection.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (Taillée)

Toit :

  • Forme : Mansardé
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois massif et vitrage, à battants

Fenêtre(s) :

  • cintrée, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux

Lucarne(s) :

  • À pignon

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1964-07-02
 
Délimitation Aire de protection Ministre de la Culture et des Communications 1977-04-21
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Louis-Bernard présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Construite vers 1806 et modifiée substantiellement par la suite, la résidence de moellons possède plusieurs caractéristiques de la maison d'inspiration française, dont le corps de logis bas et peu dégagé du sol à l'avant et la disposition asymétrique mais régulière des ouvertures. L'élévation est de deux étages en façade et de trois étages à l'arrière, ce qui illustre le souci des constructeurs de Neuville de tirer profit du relief accidenté de manière à économiser temps et matériaux. Vers 1880, le carré original est agrandi du côté est par une allonge en bois. L'ensemble est coiffé d'un toit mansardé à croupes et à deux brisis, sous l'influence du style Second Empire, qui s'impose initialement dans les villes et les faubourgs vers 1875 pour se répandre ensuite en milieu villageois et rural. Dans le secteur de Neuville, les phénomènes d'adaptation des constructions à la déclivité du terrain et d'agrandissement de l'espace habitable par un toit mansardé sont illustrés par plusieurs exemples, parmi lesquels figure la maison Louis-Bernard.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Louis-Bernard liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- sa situation à flanc de coteau dans le noyau villageois de la municipalité de Neuville;
- ses caractéristiques associées à la maison d'inspiration française, dont le corps de logis en moellons de plan rectangulaire bas et peu dégagé du sol à l'avant, la disposition asymétrique mais régulière des ouvertures, les fenêtres à battants et les volets;
- ses caractéristiques associées à son implantation à flanc de coteau, dont l'élévation de deux étages en façade et de trois étages à l'arrière ainsi que la porte du sous-sol à l'arrière;
- ses transformations ultérieures, dont le toit mansardé à croupes et à deux brisis, les lucarnes à fronton et les fenêtres arquées du brisis, l'allonge en bois, la fenestration de la façade et la couverture en tôle à la canadienne;
- le mur pignon lambrissé de planches et les planches cornières.

Haut de la page

Informations historiques

Cette maison est construite vers 1806 pour Louis Bernard, meunier de Neuville. Vers 1880, le carré original est agrandi du côté est par une allonge en bois. L'ensemble est coiffé d'un toit mansardé à croupes et à deux brisis, sous l'influence du style Second Empire, qui s'impose initialement dans les villes et les faubourgs vers 1875 pour se répandre ensuite en milieu villageois et rural. Selon la tradition orale, c'est un dénommé Péladeau qui aurait modifié la toiture de la maison Louis-Bernard et de plusieurs autres résidences de Neuville.

La maison Louis-Bernard est classée en 1964. Elle bénéficie d'une aire de protection depuis 1977.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Portneuf

Municipalité :

  • Neuville

Adresse :

  • 713, rue des Érables
  • 715, rue des Érables
  • 717, rue des Érables

Latitude :

  • 46° 41' 51.6"

Longitude :

  • -71° 35' 3.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 834 495

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DORION, Jacques. « Maison Bernard-Angers ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 295.
  • LAFRAMBOISE, Yves. La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle. Montréal, Les Éditions de l'Homme, 2001. s.p.
  • LAFRAMBOISE, Yves. Neuville, architecture traditionnelle. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1976. 296 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013