Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Domaine seigneurial Fraser

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Date :

  • 1829 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Manoirs seigneuriaux)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (3)

Personnes associées (5)

Carte

Description

Le domaine seigneurial Fraser comprend un manoir, ses dépendances et son terrain. Le manoir, construit en 1829, est un bâtiment de deux étages en brique rouge, coiffé d'un toit mansardé. Les dépendances comptent une glacière et une remise. L'ensemble situé sur une artère principale, au coeur de l'ancien noyau villageois de la municipalité de Rivière-du-Loup, et inclut une composante archéologique.

Ce bien est classé site patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Site patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1991-02-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le domaine seigneurial Fraser présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Sixième seigneur de Rivière-du-Loup, Alexandre Fraser (mort en 1837) acquiert le manoir en 1834, et le bâtiment sera habité par ses descendants durant 155 ans. Le manoir est donc étroitement lié au développement socioéconomique de cette ville, qui d'ailleurs portait à l'origine le nom de Fraserville, en raison du rôle primordial qu'y ont joué plusieurs membres de cette famille. Nombreux sont les édifices publics et communautaires érigés sur des terrains donnés par les seigneurs Fraser.

Le domaine seigneurial Fraser présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le manoir, érigé en 1829, a été rénové en 1888. Les travaux sont effectués dans le style néo-Queen Anne, selon les plans commandés à l'architecte Georges-Émile Tanguay (1858-1923), qui réalisera plusieurs bâtiments prestigieux dans la ville de Québec. II réunit un nombre exceptionnel d'éléments rattachés à ce style, qui se matérialise notamment dans la composition asymétrique de la façade, la tourelle d'angle, le pignon à demi-croupe au-dessus de l'entrée et les barreautins de la galerie. Ayant subi peu de modifications depuis 1888, le manoir constitue le plus important exemple d'architecture résidentielle néo-Queen Anne à Rivière-du-Loup.

Le domaine seigneurial Fraser présente aussi un intérêt patrimonial pour ses valeurs ethnologique et archéologique. Parmi les bâtiments secondaires, se trouvent une remise et une glacière ainsi que les vestiges d'une étable, qui témoignent de la vie domestique des occupants des manoirs seigneuriaux au XIXe siècle. La glacière, particulièrement grande, illustre l'importance de la glace pour la conservation des denrées à cette époque et son mode d'entreposage en sous-sol.

Le domaine seigneurial Fraser présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur paysagère. Il témoigne du courant pittoresque répandu au XIXe siècle, selon lequel la maison constitue un élément du paysage au même titre que les jardins. La galerie qui entoure le manoir sur trois côtés et les portes-fenêtres, qui mènent directement du salon au jardin planté de fleurs et d'arbres fruitiers et comprenant un potager, reflètent cette volonté d'intégrer l'architecture à l'environnement. Le terrain gazonné accuse une pente légère et est agrémenté d'arbres et d'arbustes. Établi dans sa partie supérieure du terrain, le manoir offre, de la galerie, un point de vue admirable sur le fleuve Saint-Laurent et plus particulièrement sur l'Île-au-Lièvre.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du manoir du domaine seigneurial Fraser liés à ses valeurs historique, architecturale, ethnologique, archéologique et paysagère comprennent, notamment :
- les caractéristiques du manoir, dont le plan en L, les deux étages, le toit mansardé couvert de tôle à la canadienne sur le brisis et de tôle à baguettes sur le terrasson, le toit en pavillon de la tourelle couvert de tôle à la canadienne, les fondations de pierre et la charpente en pièce sur pièce recouverte de brique rouge; les deux cheminées en brique; la porte à panneaux de l'entrée principale, les fenêtres à battants et à grands carreaux, l'oriel et la fenêtre en hémicycle de la tourelle, les lucarnes-fenêtres à pignon; la galerie sur trois côtés; les corniches à frise, la balustrade et les colonnes de la galerie, le fronton triangulaire de la tourelle, le fronton à croupe en saillie au-dessus de l'entrée principale, la ferronnerie ouvragée au-dessus de l'oriel, les linteaux et les appuis moulurés des fenêtres, les frontons et les consoles des lucarnes-fenêtres;
- les caractéristiques de la remise, dont sa situation à l'arrière du manoir, la construction en porte-à-faux (elle repose à l'arrière sur des piliers de pierre dû à la dénivellation du terrain), les murs en planches de bois verticales, le toit à deux versants droits couvert en bardeaux de cèdre;
- les caractéristiques de la glacière, dont sa situation à l'arrière du manoir, les murs recouverts en planche de bois à clins, les fondations en pierre, le toit à deux versants;
- le jardin et le potager à l'ouest du manoir;
- les vestiges archéologiques qui témoignent d'une occupation euro-québécoise de 200 ans, dont ceux d'une grange en fond de terrain;- le terrain en pente avec des arbres et des arbustes;
- l'implantation au coeur de l'ancien noyau villageois de Rivière-du-Loup;
- la situation élevée surplombant le fleuve.

Haut de la page

Informations historiques

Les origines du domaine seigneurial Fraser remontent à l'acquisition de la seigneurie de Rivière-du-Loup par Alexandre Fraser en 1802. Il en est alors le sixième seigneur. En 1829, il concède un terrain à Timothy Donohue qui y construit une résidence d'un étage. Il s'agit de la partie la plus ancienne du manoir. Le seigneur Fraser l'achète de Donohue en 1834 pour en faire sa propre résidence. Alexandre Fraser meurt en 1837 et lègue la seigneurie à son fils William.

En 1888, William Fraser (1830-1908) entreprend des travaux de rénovation et d'agrandissement du manoir. Il confie la conception des plans et la direction des travaux à un jeune architecte de Québec, Georges-Émile Tanguay. La notoriété de ce dernier se mesure aux édifices dont il sera l'auteur quelques années plus tard. Notons l'hôtel de ville de Québec (1895) et, en collaboration avec J.-Omer Marchand, l'édifice Pamphile-Lemay (bibliothèque de l'Assemblée nationale du Québec, 1910-1915) ainsi que le Café du Parlement.

Le statut social de la famille Fraser et le rôle de maire qu'occupent successivement William et son fils Malcolm amènent à la maison, à cette époque, de nombreux visiteurs de prestige. Parmi les personnages connus qui séjournent au domaine Fraser, notons Philippe Aubert de Gaspé (1786-1871), auteur du roman Les anciens Canadiens et beau-père de William Fraser.

Le domaine seigneurial Fraser est classé en 1991. En 1996 et 1997, le manoir est restauré et devient un centre d'interprétation.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rivière-du-Loup

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Adresse :

  • 32, rue Fraser

Latitude :

  • 47° 50' 28.7"

Longitude :

  • -69° 32' 19.4"

Désignation cadastrale :

  • Lot 4 826 785

Code Borden

ClEj-9      

Haut de la page

Chaîne de titres

Date Type d'aliénation De À
1918-01-01 Cession Succession Alexandre Fraser Dame Hector Prévost
1833-01-01 Succession Alexandre Fraser Succession Alexandre Fraser

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BLOIS MARTIN, Charles De, Julie MARTIN et Chantal PRUD'HOMME. Plan directeur d'aménagement des aires extérieures du manoir Fraser Rivière-du-Loup. s.l. 1998. 25 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013