Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Pêche au saumon dans La Matapédia

Type :

Patrimoine immatériel

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Vitalité :

  • Vivant

Type d'élément :

  • Pratique

Classification :

  • Pratiques ludiques et sportives > Divertissement > Activité de plein air > Pratique
  • Pratiques techniques > Liées aux matières premières > Pratiques d'acquisition > Pêche

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Description

La pêche au saumon dans La Matapédia est une pratique culturelle, une activité économique et un symbole identitaire. À la fois coutumière, technique et ludique, la pêche au saumon consiste à capturer cette espèce en mettant à profit des connaissances et des savoir-faire que l'on acquiert avec l'expérience et au contact d'autres pêcheurs. Les rivières à saumon de La Matapédia sont convoitées à chaque année par des centaines de pêcheurs de la région et de l'extérieur. De nombreuses pratiques culturelles gravitent autour de la pêche au saumon, que ce soit le métier de guide, la fabrication artisanale de mouches (leurres) ou les traditions culinaires telles que la fumaison du saumon. Dans La Matapédia, la pêche au saumon est aussi associée à des bâtiments patrimoniaux et à des personnages historiques.

Source : Ville de Causapscal, 2016

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Identification Élément du patrimoine immatériel Municipalité (Causapscal) 2015-11-16

Statuts antérieurs

  • Inventorié
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

« La pêche au saumon est une pratique culturelle et économique bien ancrée dans l'histoire de La Matapédia. Cette activité de subsistance faisait partie intégrante du mode de vie des communautés autochtones présentes sur le territoire et les familles canadiennes-françaises ont exploité cette ressource en dépit de la privatisation des rivières à saumon dans la deuxième moitié du 19e siècle. Jusqu'en 1971, la pêche au saumon dans la Vallée de La Matapédia était en effet un droit réservé aux membres des clubs privés. On reconnaît toutefois que ces clubs, particulièrement le Matamajaw Salmon Club, ont joué un rôle important dans la colonisation et le développement économique de la région, notamment par les emplois qu'ils ont créés, les dépenses en approvisionnement effectuées par ses usagers et les investissements faits par les propriétaires dans les infrastructures de la municipalité de Causapscal. Quoiqu'il en soit, les connaissances et les savoir-faire, de même que les expressions entourant la pêche au saumon, se sont transmis au fil du temps dans la collectivité matapédienne : les premiers guides issus des communautés autochtones ont transmis leurs savoirs à des guides de Causapscal, les employés du Matamajaw Salmon Club ont acquis des connaissances précieuses auprès des pêcheurs étrangers, des recettes traditionnelles de saumon de l'Atlantique sont toujours préparées dans les foyers matapédiens, etc. Ainsi, la pêche au saumon a toujours occupé une place importante dans la vie sociale, culturelle et économique de La Matapédia.

Par ailleurs, l'avènement du déclubage des rivières à saumon, vers 1971, a été un événement extrêmement significatif au regard de l'émancipation de la collectivité matapédienne. Les Matapédiens sont passés d'un statut d'observateurs à un statut d'acteurs et progressivement, ils ont développé les aptitudes et les compétences nécessaires à la gestion collective de cette richesse. Depuis, les Matapédiens se sont appropriés (sic) ce joyau patrimonial et, comme le souligne Laval Morin, le sentiment de fierté entourant la pêche au saumon dans La Matapédia va au-delà de la pratique elle-même et touche l'ensemble de la collectivité : "La fierté, c'est de savoir que les rivières nous appartiennent collectivement." Dans cette perspective, la valeur patrimoniale de la pêche au saumon réside d'une part dans son apport socioéconomique et culturel au développement de La Matapédia et, d'autre part, dans sa nature symbolique et identitaire. »

Source : Ville de Causapscal, 2016

Haut de la page

Historique

Selon la Fédération des gestionnaires des rivières à saumon de la Gaspésie, c'est en 1864, à la confluence des rivières Matapédia et Restigouche, qu'aurait été réalisée la première capture à l'aide d'une mouche artificielle. À partir de ce moment, la pêche sportive s'organisa à l'instigation des clubs privés de pêche au saumon implantés le long des rivières entre 1870 et 1930. La clientèle était principalement américaine, canadienne anglaise et européenne.

Le plus célèbre des clubs de pêche de La Matapédia est sans aucun doute le Matamajaw Salmon Club, dont les bâtiments se situent aujourd'hui dans un site patrimonial classé en raison de sa valeur historique et architecturale.

Jusque dans les années 1970, la pêche sportive au saumon est demeurée principalement l'apanage des pêcheurs de l'extérieur de la région. Parmi la population locale, seuls les guides de pêche pouvaient accéder aux rivières et participer, dans un contexte professionnel, à la capture d'un saumon. D'autres employés des clubs avaient l'opportunité de côtoyer les pêcheurs étrangers, mais ils n'avaient pas accès aux rivières.

En 1974, la création de la Réserve faunique des rivières Matapédia et Patapédia démocratise la pêche au saumon dans La Matapédia. Gérée au départ par le gouvernement, puis par la Société des établissements de plein air du Québec, l'exploitation des rivières Matapédia et Patapédia a été confiée en 1993 à la Corporation de gestion des Rivières Matapédia et Patapédia. Cet organisme sans but lucratif assure une saine gestion de la ressource piscicole tout en assurant un accès équitable à celle-ci à tous les pêcheurs. La CGRMP veille aussi à la mise en valeur de la ressource saumon. Ses retombées socioéconomiques contribuent significativement au développement de la MRC de La Matapédia.

Source : Ville de Causapscal, 2016

Haut de la page

Contexte

On estime à près de 300 le nombre de pêcheurs de saumon dans La Matapédia et certaines familles comptent plusieurs générations d'adeptes. Chaque année, des centaines de pêcheurs sportifs visitent La Matapédia dans le but de pêcher le saumon de l'Atlantique. La rivière Matapédia est reconnue comme étant l'une des plus belles et fécondes rivières à saumon du Québec. La rivière Causapscal jouit d'une excellente réputation pour la grosseur des saumons qu'on peut y prendre.

Les pêcheurs locaux et de l'extérieur n'ont pas les mêmes habitudes de pêche. En effet, la plupart des pêcheurs de La Matapédia vont récolter les saumons qu'ils capturent alors que les pêcheurs de l'extérieur semblent plus enclins à procéder à la remise à l'eau. Le type de pêche est également un élément de distinction entre les pêcheurs locaux et étrangers. Les premiers privilégient la pêche à gué alors qu'une proportion importante des seconds fera appel à un guide. La pêche au saumon est une pratique coutumière, voire un rituel pour les pêcheurs, qui recherchent à la fois le poisson et la quiétude.

Sur le plan technique, la pêche au saumon consiste à leurrer le saumon à l'aide de mouches artificielles. Cette technique nécessite de la dextérité, mais aussi des connaissances importantes entourant le montage de la ligne à pêche, les variétés de mouches, les caractéristiques des fosses et des rapides, le comportement et la migration du saumon. Ces connaissances, s'acquièrent essentiellement avec l'expérience et par contact avec des pêcheurs plus expérimentés. La pêche au saumon nécessite de la patience, de la persévérance et de la passion.

Le succès dépend d'une multitude de facteurs tels que les conditions climatiques, le niveau de l'eau, la période de l'année. Le choix de la mouche, en fonction des éléments évoqués, ainsi que la qualité du lancer sont d'autres aspects que les pêcheurs ne peuvent négliger. L'utilisation de mouches sèches ou noyées nécessite des aptitudes et des techniques différentes. Une fois piqué, il est important de maitriser la technique permettant d'épuiser le saumon et de le récolter, le cas échéant. Quant à la remise à l'eau, elle nécessite certaines précautions que les pêcheurs responsables doivent connaitre. Le combat peut durer plusieurs dizaines de minutes, dépendamment de la grosseur et de la vivacité du saumon.

Sur le plan éthique, les pêcheurs de saumon doivent respecter certaines règles relatives au système de rotation, à la levée ou la prise du saumon, à l'usage d'un canot et à l'enregistrement des prises. Le système de rotation, qui consiste à effectuer une série de lancers tout en se déplaçant graduellement vers l'aval, offre aux pêcheurs une chance égale d'accéder aux meilleures fosses. De plus, ce principe permet d'appliquer la meilleure technique possible de pêche au saumon et d'obtenir de bons résultats. Par ailleurs, lorsqu'un saumon démontre de l'intérêt pour une mouche et que le pêcheur fait partie d'une chaine de pêcheurs, ce dernier a le loisir de prendre quelques minutes pour changer de leurre sans pour autant perdre sa place et ensuite effectuer d'autres lancers en respectant à nouveau le principe d'alternance. Lorsqu'un saumon mord, les autres pêcheurs doivent récupérer leur ligne et se positionner de façon à ne pas entraver les efforts du pêcheur concerné.

Afin de pouvoir pratiquer la pêche au saumon, les citoyens du Québec comme ceux de l'extérieur doivent posséder un permis de pêche spécifique à cette espèce. Sur le territoire de la Réserve faunique des rivières Matapédia et Patapédia, les pêcheurs doivent s'acquitter d'un droit d'accès auprès de la CGRMP, dont le tarif varie selon le secteur de pêche, la période de l'année et le statut du pêcheur (résident ou non). Les secteurs les plus contingentés et onéreux offrent les meilleurs chances de capturer un saumon et sont les plus réputés.

Source : Ville de Causapscal, 2016

Haut de la page

Apprentissage et transmission

La pêche au saumon a toujours fait partie intégrante de la culture matapédienne. Malgré la propriété privée des secteurs de pêche, des familles ont pêché le saumon à des fins de subsistances. De plus, les guides de pêche de La Matapédia ont développé au fil du temps des connaissances et des savoir-faire exceptionnels.

Le déclubage des rivières à saumon de La Matapédia a favorisé l'appropriation de cette richesse patrimoniale par la collectivité matapédienne. Les pêcheurs locaux les plus expérimentés pratiquent depuis cette époque, certaines familles comptent donc quelques générations d'adeptes. Les connaissances et les savoir-faire entourant la pêche au saumon, mais aussi le métier de guide et la fabrication de mouches à pêche, se transmettent au sein de la collectivité matapédienne. Cependant, certaines préoccupations sont exprimées quant à la transmission des aspects techniques et symboliques de la pêche au saumon dans La Matapédia. La communauté de pêcheurs est d'ailleurs consciente des enjeux de transmission et n'hésite pas à partager ses connaissances et savoir-faire aux pêcheurs débutants. C'est dans cette perspective que la CGRMP sensibilise la population quant à la valeur et à l'importance de cette ressource.

Source : Ville de Causapscal, 2016

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013