Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Épave du Corossol

Type :

Patrimoine mobilier (Bien archéologique)

Autre(s) nom(s) :

  • Carossol
  • Corassol
  • Curaçao

Région administrative :

  • Côte-Nord

Municipalité :

  • Sept-Îles

Date :

  • avant 1692 (Construction)
  • 1693 (Naufrage)
  • 1990 (Découverte)
  • 1991 – 1995 (Intervention archéologique)

Période :

  • Le Régime français (1534 à 1760)

Thématique :

  • Patrimoine maritime et fluvial

Classification :

  • Bien archéologique > Objets de distribution et de transport > Transport nautique : bateau > Pinasse
  • Bien archéologique > Objets de distribution et de transport > Transport nautique : fonction > Militaire
  • Bien archéologique > Objets de distribution et de transport > Transport nautique : mode de propulsion > Voiles

Éléments associés

Événements associés (1)

Personnes associées (2)

Inventaires associés (2)

Images

Description

L'épave du Corossol est le vestige d'une pinasse de la Marine française, construite en Hollande et ayant fait naufrage lors d'une tempête en novembre 1693. Le fond rocheux du site, la glace et l'exposition aux vents forts et aux vagues ont fait disparaître toute trace de la coque en bois, des voiles et des cordages. Le site est constitué de huit canons, d'une soixantaine de boulets et de quelques objets en métal épars. Les restes du Corossol gisent dans une baie entre les îles Manowin et Corossol, près de la municipalité de Sept-Îles sur la Côte-Nord, à environ 6 mètres de profondeur.

Provenance archéologique :

  • EaDo-1

Contexte archéologique :

  • Épave

Lieu de production :

  • Europe > Pays-Bas

Type de fabrication :

Artisanal

Matériaux :

  • Matières organiques - solides fibreux (Bois)

Marque / signe :

  • Lettre G moulée sur les canons

Intégrité :

Objet incomplet constitué de plusieurs fragments recollés ou non (moins de 25% de l'objet)

Nombre de biens :

1

Numéro de l'objet :

  • Numéro Parcs Canada : 43M

Discipline :

  • Archéologie historique

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

L'épave du Corossol est le vestige d'un vaisseau de guerre du roi de France qui fait partie de la flotte devant assurer le transport et la sécurité des passagers et des marchandises entre la France et la Nouvelle-France à la fin du XVIIe siècle.

Le navire est une pinasse hollandaise de 200 tonneaux, capturée par des Français et ayant probablement porté au départ le nom de Curaçao. Une pinasse, en Hollande, est un navire fait en pin de la mer Baltique dont le tonnage et la forme peuvent varier beaucoup en fonction de son usage. Le Corossol est capturé en février 1692, pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg (1688-1697). Le navire est ensuite décrit comme un brûlot de vingt canons. Commandé par le sieur Robert, il fait partie d'une flotte de douze vaisseaux commandés par Pierre Le Moyne d'Iberville, arrivé à Québec de la France en juillet 1693. La flotte amène 500 soldats dans la colonie et durant son trajet il confisque la cargaison d'un navire anglais.

Six des navires de la flotte, incluant le Corossol, quittent Québec à destination de la France le 7 novembre 1693, avec à leur bord des pelleteries, des passagers et leurs effets personnels. Le départ est tardif et, selon une lettre de Frontenac, le Corossol fait naufrage lors d'un mauvais temps près de Sept-Îles après avoir frappé un haut-fond rocheux. La plupart des passagers meurent, incluant Élizabeth Auber, la femme de l'hydrographe Franquelin, et une partie de ses enfants. Dix ou douze personnes survivent dont quelques matelots, le premier pilote et l'écrivain, qui passent l'hiver au poste de traite de Sept-Îles. La nouvelle du naufrage n'atteint Québec qu'en mai 1694. Le gouverneur Frontenac ordonne une mission de sauvetage, sous la supervision du sieur de Beaubassin. La mission fait face à plusieurs difficultés mais elle est un succès. La liste complète des objets récupérés a disparu mais douze des vingt canons ainsi que quatre ancres sont repêchés.

L'épave est découverte de manière fortuite en 1990 par un plongeur récréatif. Des reconnaissances par le Service d'archéologie subaquatique de Parcs Canada ont lieu en juin 1991 puis en septembre 1994, auxquelles s'ajoute une surveillance en 1995. La datation de la culture matérielle permet d'associer l'épave au Corossol, qui est le seul navire connu ayant fait naufrage près de Sept-Îles au XVIIe siècle. Un demi-écu en argent de 1691 vient confirmer cette association chronologique. Il se peut que la marque G retrouvée sur deux des huit canons soit celle de fonderies en Suède appartenant au marchand d'Amsterdam Louis de Geer. De nombreux autres artéfacts, surtout de nature militaire, sont découverts : des boulets de canon, des grenades à main et des sceaux de ballots de fourrure en plomb.

L'épave devient un Lieu historique national en 1995. À ce jour, c'est le seul vestige d'un navire français du XVIIe siècle ayant été formellement identifié au Canada. Le fond rocheux, les forts vents, les vagues et la glace ont petit à petit détruit toutes traces de la coque en bois et des autres matériaux organiques.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Côte-Nord

MRC :

  • Sept-Rivières

Municipalité :

  • Sept-Îles

Code Borden

EaDo-1      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERNIER, Marc-André. Rapport de prospection archéologique subaquatique sur le site du Corossol (EaDo-1). Septembre 1994. Ottawa, Parcs Canada, 1995. 46 p.
  • BERNIER, Marc-André. Rapport de prospection archéologique subaquatique sur le site présumé du Corossol, juin 1991. Ottawa, Parcs Canada, 1992. 39 p.
  • BERNIER, Marc-André. Rapport de prospection du site du présumé Corossol, Sept-Îles (9M1A1) 24-26 novembre 1990. Ottawa, Environnement Canada, 1991. 13 p.
  • BERNIER, Marc-André. Rapport de surveillance sur le site du Corossol, mai 1995. Ottawa, Parcs Canada, 1996. 15 p.
  • BERNIER, Marc-André. «  Le Corossol : le fond de l'histoire ». Revue d'histoire de la Côte-Nord. No 28 (1999), p. 8-12.
  • DUBREUIL, Steve. Étude sur les sites archéologiques préhistoriques et historiques caractéristiques de la région de la Côte-Nord du Québec. Sept-Îles, Musée régional de la Côte-Nord, 2007. 145 p.
  • LAFRANCE, Jean. Les épaves du Saint-Laurent. (1650-1760). Montréal, Éditions de l'homme, 1972. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013