Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Édifice Scies Mercier

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Manufacture de Scies de Lévis
  • Usine Les Scies Mercier Inc.
  • Usine Les Scies Mercier limitée
  • Usine Mercier Inc.

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Lévis

Date :

  • 1880 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine industriel

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation des minéraux et fabrication de produits finis (Fabriques de machines et d'équipements divers)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'édifice Scies Mercier est une industrie spécialisée dans les outils de coupe, dont les activités dans le Vieux-Lévis ont débuté en 1911. On y a produit une grande variété de scies (rondes, à bardeau, à moulin, à ruban, de précision, à dénier) et de couteaux (à planeur et moulures, de finitions) en plus de sciottes, d'égoïnes, de sections de dents de scie, de limes et de meules émeris. Érigé en 1880 comme entrepôt, le bâtiment a été considérablement modifié et agrandi à partir de 1911. Construit selon un plan en « L », il est implanté sur terrain situé sur un plateau à la jonction des côtes Fréchette et du Passage. L'entreprise Les Scies Mercier Inc., qui en est propriétaire, a mis l'édifice en vente en 2010 dans le but de relocaliser sa production. Le bâtiment est toujours en vente et occupé partiellement par des activités d'aiguisage de lames.

En raison de la reconfiguration de la courbe de la côte Fréchette en 1968 et 1969 et du déplacement de la circulation de l'avant à l'arrière de son emplacement, l'édifice donne l'impression d'être enfoncé par rapport au niveau de la rue. Il est divisé en cinq sections, trois comptant un étage et deux autres de deux étages. Parmi les sections à un étage, l'une était autrefois dédiée au martelage des plaques, une autre à la production et une autre encore à des fins d'entreposage et de salle de trempage. L'une des sections à deux étages de l'édifice logeait des bureaux pour l'accueil des clients au rez-de-chaussée alors que l'étage était réservé à la fabrication d'outils de coupe. La section voisine, de deux étages également, abritait une salle de production au bas, tandis que l'étage était destiné à la fabrication des caisses de transport.

Avec son architecture d'apparence rustique, l'édifice Scies Mercier est typique des ateliers de la fin du XIXe siècle. De facture industrielle, le bâtiment a été conçu davantage pour sa fonction que pour son aspect esthétique. La charpente et l'ensemble des revêtements de l'édifice sont en bois. Les toitures, de diverses pentes, sont en tôle. Les fondations sont en partie en maçonnerie de pierre ou en béton coulé. Trois sections étaient réservées à l'usage de la production tandis que la section sud était utilisée pour l'entreposage.

Parce que l'édifice a conservé sa fonction originale de fabrication de scies et que les procédés de fabrication y ont peu évolué au cours des années, l'ensemble du bâtiment possède une intégrité exceptionnelle ce qui en fait l'un des plus importants témoins du patrimoine industriel de Lévis. On y retrouve, par exemple, plusieurs éléments qui rappellent les pratiques d'autrefois comme les poulies des courroies de machinerie, le feu de forge et l'ensemble de l'outillage original, des images pieuses et des affiches de propagande catholique, un grand nombre de machines anciennes et de différents gabarits sans oublier les planchers originaux des salles de production.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

À la fin du XIXe siècle, la ville de Lévis recèle un important potentiel au Québec et au Canada. On compte alors sur son territoire un grand nombre de manufactures, de fonderies, d'entrepôts, de chantiers maritimes et d'ateliers. La grande majorité des installations industrielles se concentrent le long des artères commerciales traditionnelles, telles que la côte du Passage, la rue Saint-Louis et la rue Saint-Georges.

En 1891, Napoléon Mercier fonde la Manufacture de Scies de Lévis qui se spécialise dans la fabrication de scies et de couteaux de divers gabarits. L'entreprise s'installe d'abord dans un bâtiment situé rue Saint-Laurent. Elle reste dans ce bâtiment, qui fait partie aujourd'hui de l'ensemble immobilier des Industries Samson, jusqu'en 1911. Cette année-là, la Manufacture de Scies de Lévis fait l'acquisition de l'ancienne propriété de Moses Cass, un important marchand et épicier de Lévis. L'entreprise transforme l'entrepôt érigé en 1880, qui se trouvait sur cette propriété, dans le but d'en faire un atelier pour produire des scies. Ce bâtiment est toujours intégré à l'édifice, mais il a subi plusieurs agrandissements depuis. La façade du bâtiment donne alors sur la côte Davidson (Fréchette), artère fort achalandée qui fait le lien entre la côte du Passage et le secteur commercial de la Traverse.

La fabrication des scies nécessite un procédé à la fois mécanique et artisanal, où le savoir-faire des ouvriers est crucial car il est un gage de qualité. Chacune des scies est fabriquée à partir d'une feuille d'acier, puis elle est découpée en rond, et, enfin, elle est martelée. Dans les premiers temps, toute l'énergie était distribuée aux machines par un système de courroies. Après avoir été chauffé dans des fours à bois, l'acier était de plus trempé sur place dans l'huile de baleine.

Ensuite, c'est l'importante étape du martelage. Cette étape, qui a peu évolué depuis les débuts de l'entreprise, permet de stabiliser les matériaux, de leur donner de l'élasticité et de contrôler l'extension de la scie lors de la rotation. Le martellement et le redressement nécessitent un très grand savoir-faire. La scie de forme ronde qui en résultait était ensuite traitée dans les salles de production, situées dans les sections centrales du bâtiment, où elle était machinée pour amincir son épaisseur selon la commande. C'est également à cet endroit qu'on découpait les dents.

Les produits de la compagnie Scies Mercier sont réputés à l'échelle nationale pour la précision de leurs outils de coupe. La majorité des moulures de bois qui rehaussent les édifices de Québec et Lévis auraient été taillées à l'aide des couteaux de cette compagnie. En 1946, la Manufacture de Scies de Lévis change de nom pour prendre celui de Les Scies Mercier Limitée. En 1987, la famille Garant acquiert l'entreprise, devenue Les Scies Mercier Inc., mettant fin du même coup à l'aventure presque centenaire de la famille Mercier. Le nom Mercier demeurera toutefois associé à l'entreprise.

L'édifice Scies Mercier, en vente depuis 2010, est aujourd'hui (2013) occupé partiellement par des activités d'aiguisage. L'entreprise, qui fonctionne toujours à Lévis, est considérée comme l'une des plus anciennes manufactures d'outils de coupe toujours en activité en Amérique du Nord.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Lévis

Municipalité :

  • Lévis

Adresse :

  • 26, côte Fréchette

Latitude :

  • 46° 48' 25.488"

Longitude :

  • -71° 11' 9.395"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • PETITCLERC, Pascal. Lévis Urbain [En Ligne]. http://www.levisurbain.ca
  • s.a. Mine d'Histoires [En Ligne]. http://minedhistoires.org
  • Ville de Lévis. Les Scies Mercier, Historique et caractérisation. Service du patrimoine et soutien à l'urbanisme. Lévis, s.d. 13 p.
  • Ville de Lévis. Les scies Mercier, une alternative à la démolition. Dossier d¿appel de projets. Lévis, 2011. 21 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013