Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Cyr, Louis

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Cyr, Cyprien-Noé

Date :

  • 1863-10-10 – 1912-11-10

Occupation :

  • Athlète / joueur
  • Policier

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2013-10-10
 
Identification Personnage historique Municipalité (Saint-Cyprien-de-Napierville) 2013-04-08
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 10 octobre 1863 à Saint-Cyprien (Napierville), Louis Cyr (baptisé Cyprien-Noé Cyr) est le fils de Pierre Cyr, agriculteur, et de Philomène Berger.

Doté d'une force extraordinaire dès son jeune âge, Cyr travaille d'abord sur la ferme de son père et réalise déjà des prouesses de force physique. En 1878, sa famille émigre à Lowell, aux États-Unis, où il prend le prénom Louis. Dans cette ville manufacturière, il travaille dans une usine de textile ainsi que sur une terre et s'adonne à des démonstrations de force de plus en plus fréquentes. De retour au Québec en 1882, il se marie et oeuvre comme bûcheron dans les environs de Saint-Jean-de-Matha.

En 1883, après un court séjour à Lowell, Cyr amorce une tournée dans les provinces maritimes en tant qu'homme fort sous la direction d'un dénommé Mac Sohmer. Exploité, Cyr le quitte et s'installe à Sainte-Hélène (Sainte-Hélène-de-Bagot), où vivent, à ce moment, ses parents. Reprenant ses spectacles, cette fois sous la direction de son père, il se produit à divers endroits au Québec. Toujours en 1883, Cyr obtient un poste de policier à la Ville de Sainte-Cunégonde (Montréal). Deux ans plus tard, il repart en tournée avec une troupe dirigée par Gustave Lambert. En 1886, il est reconnu comme l'homme le plus fort au Canada lorsqu'il bat, à Québec, David Michaud, le champion de l'époque, en soulevant 2 371 livres sur son dos. Il acquiert par la suite un hôtel et un club athlétique à Montréal, puis effectue de nouvelles tournées aux États-Unis et au Québec.

En 1890, Cyr est reconnu comme l'homme le plus fort au monde, notamment par la National Police Gazette, une revue new-yorkaise, et par son propriétaire Richard Kyle Fox. Un des exploits de l'athlète à cette époque consiste à retenir deux chevaux à l'aide de ses bras, performance qu'il réalise à quelques reprises au parc Sohmer à Montréal. Avec l'appui de Fox, il se rend à Londres en 1891 dans le but de mettre son titre en jeu, mais les principaux hommes forts d'Europe n'osent pas l'affronter. Il établit toutefois plusieurs records dans la capitale britannique, dont ceux réalisés le 19 janvier 1892 alors qu'il effectue un dévissé à un bras de 273 ¼ livres et soulève une plate-forme de 3 655 livres avec son dos.

De 1892 à 1896, Cyr mène une tournée américaine avec sa famille réunie au sein de la troupe Cyr Brothers Specialty Company. Il se joint ensuite au John Robinson's Circus et au Ringling Brothers Circus en compagnie de son partenaire Horace Barré. Les deux hommes montent leur propre cirque en 1899 et se produisent au Québec jusqu'en 1904. Durant cette période, la santé de Louis Cyr décline rapidement. Il cède son titre de champion à Barré, puis se retire temporairement sur sa ferme de Saint-Jean-de-Matha. Sa dernière compétition publique a lieu au parc Sohmer contre Hector Décarie, auquel il livre un match nul en 1906. Il lui concède néanmoins le titre d'homme le plus fort à la suite de l'épreuve de force.

Il est décédé à Montréal le 10 novembre 1912. Il est inhumé à Saint-Jean-de-Matha.

Il avait épousé à Saint-Jean-de-Matha, en 1882, Mélina Comtois, fille d'Évariste Comtois et d'Odile Boucher.

Ce personnage historique a été identifié par la municipalité de Saint-Cyprien-de-Napierville le 18 avril 2013 et désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 15 octobre 2013.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné pour les motifs suivants:

Louis Cyr est l'athlète originaire du Québec le plus important de son époque. Considéré comme un véritable héros et une gloire nationale, Louis Cyr a marqué ses contemporains par ses exploits physiques. Il a amorcé sa carrière d'homme fort en Nouvelle-Angleterre où il a donné nombre de spectacles avant de poursuivre ses démonstrations de force dans la province de Québec. Champion canadien, il part en tournée en Europe et bat plusieurs records qui font de lui l'homme le plus fort du monde. Louis Cyr devient ainsi le premier ambassadeur du Canada français. À son retour en Amérique du Nord, il sillonne le Canada et les États-Unis au sein de diverses troupes de cirques. Par ses prouesses et sa détermination, Louis Cyr a fait la fierté de son peuple et est devenu une source d'inspiration pour de nombreux hommes forts et athlètes.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CLOUTIER, Richard. Louis Cyr : la marque d'un géant. Montréal, Lidec, 2013. 59 p.
  • CYR, Céline. « Cyr, Louis ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • CYR, Louis. Mémoires de l'homme le plus fort du monde. s.l. Éditions du Club Québec Loisirs Inc., 1982. 277 p.
  • OHL, Paul. Louis Cyr. Montréal, Les Éditions Libre Expression, 2013. 427 p.
  • OHL, Paul. Louis Cyr, une épopée légendaire. Montréal, Les Éditions Libre Expression, 2005. 632 p.
  • WEIDER, Ben. Louis Cyr, l'homme le plus fort du monde. Montréal-Nord, vlb éditeur, 1976. 173 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013