Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • La Pocatière

Date :

  • 1913 – 1918 (Construction)
  • 1921 – 1923 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Collèges classiques)
  • Services et institutions (Collèges, séminaires et universités)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (4)

Carte

Description

Le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière est un établissement d'enseignement construit à partir de 1827 et dont la plupart des bâtiments existant ont été érigés dans le premier quart du XXe siècle. L'édifice présente un plan irrégulier formé de plusieurs ailes rectangulaires en pierre, d'une élévation de quatre à six étages, et coiffées de toits mansardés ou plats. La façade principale de l'édifice comprend un avant-corps central surmonté d'un fronton et d'une tour-lanterne à dôme. Deux ailes en retour d'équerre, dotées d'avant-corps centraux surmontés de clochetons, sont rattachées au corps de bâtiment principal. Une annexe est érigée derrière l'édifice. Le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière est implanté sur le flanc de la montagne du Collège surplombant le centre-ville de La Pocatière.

Ce bien est cité immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (La Pocatière) 2011-04-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. L'établissement occupe une place importante dans l'histoire de l'éducation de la région de la Côte-du-Sud. Dès les années 1820, les autorités ecclésiastiques catholiques souhaitent doter la région d'un collège classique afin de favoriser la scolarisation des jeunes hommes et de les encourager à s'orienter vers le sacerdoce. Le curé de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Charles-François Painchaud (1782-1838), convainc l'évêque de Québec d'établir le collège dans sa paroisse. L'emplacement retenu est situé sur le flanc d'une montagne afin d'assurer la visibilité de la future institution. Les travaux de construction débutent en juin 1827, et l'ouverture des classes a lieu le 1er octobre 1829. L'établissement dispense une formation classique et des cours de théologie. Un cours commercial est également offert à partir de 1842. Dans les décennies subséquentes, le collège est agrandi à plusieurs reprises afin d'accueillir un nombre croissant d'élèves. Les quatre plus anciennes ailes sont cependant détruites par un incendie le 15 décembre 1920. Elles sont reconstruites de 1921 à 1923. L'enseignement classique se poursuit, mais le cours de théologie est abandonné en 1933. Le cours commercial est également supprimé en 1947. Au cours des années 1960, le gouvernement provincial entreprend une importante réforme du système scolaire québécois. À la suite de la création du cégep de La Pocatière en 1969, le collège devient une école secondaire privée mixte. Le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, qui constitue le plus ancien établissement d'enseignement secondaire à l'est de Québec, rappelle donc le rôle central de cette institution dans l'éducation des jeunes de la région. L'établissement, situé sur un terrain dénivelé, constitue également un repère visuel important qui marque l'entrée du Bas-Saint-Laurent.

Le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice est un exemple représentatif de l'architecture institutionnelle québécoise du premier quart du XXe siècle. Construit à partir de 1827 et agrandi à de nombreuses reprises jusqu'au XXe siècle, le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière est constitué de plusieurs ailes et d'une annexe disposées en plan irrégulier. Les plus anciens bâtiments subsistants, construits entre 1913 et 1918, illustrent l'influence de l'architecture d'inspiration classique. Les ailes de la Chapelle et du Sacré-Coeur, érigées par les architectes David Ouellet (1844-1915) et Pierre Lévesque (1880-1955), en sont un bon exemple par leur parement en pierre à bossage, leur toit mansardé percé de lucarnes cintrées et à arc surbaissé, ainsi que par la disposition symétrique de leur ouverture. La façade monumentale créée de 1921 à 1923 par Pierre Lévesque, lors de la reconstruction des ailes Painchaud, Mailloux et Saint-Antoine, témoigne également de la persistance des formes et du vocabulaire classiques, notamment par les avant-corps surmontés d'un dôme ou de clochetons ainsi que par l'ornementation élaborée composée de frontons, de pilastres, de chaînes d'angle et de corniches moulurées. La structure en acier de ces bâtiments et leur toit plat témoignent par ailleurs d'un intérêt particulier pour les nouvelles techniques de construction de cette période. Le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière est donc représentatif des édifices institutionnels construits en plusieurs étapes et où l'architecture classique est privilégiée.

Source : Ville de La Pocatière, 2012.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur le flanc de la montagne du Collège surplombant le centre-ville de La Pocatière;
- son volume, dont le plan irrégulier (formé des ailes Painchaud, Mailloux, Saint-Antoine, Pilote, Sacré-Coeur et de la Chapelle), les soubassements, les élévations de quatre à six étages, l'étage en attique, les toits mansardés ou plats, les avant-corps, la tour-lanterne à dôme, les lanternons et les balcons;
- les matériaux, dont les parements en pierre à bossage, les couvertures en tôle ou en cuivre, ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en pierre de taille lisse ou en bois;
- les ouvertures disposées symétriquement, dont les portes surmontées d'impostes vitrées (certaines à double vantail inscrites dans un arc surbaissé), les fenêtres rectangulaires (certaines groupées par deux ou trois), les fenêtres cintrées ou à arc surbaissé, l'oculus, les soupiraux et les lucarnes;
- l'ornementation, dont les frontons (un à modillons), les pilastres, les corniches moulurées, les chaînes d'angle, les chambranles, les clés décoratives, les niches, les parapets surmontés de croix, les médaillons avec les lettres S et A entrelacées, ainsi que les pierres millésimées;
- les souches de cheminées;
- l'annexe greffée à l'arrière du collège, dont le plan rectangulaire, l'élévation de quatre étages, le toit plat, le parement en pierre à bossage, les balcons, les portes, les fenêtres rectangulaires et les chambranles en pierre de taille lisse.

Haut de la page

Informations historiques

Le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière est situé sur le territoire de la ville de La Pocatière dans la région de la Côte-du-Sud. Dès les années 1820, les autorités ecclésiastiques catholiques souhaitent doter la région d'un collège classique. Plusieurs paroisses, dont celles de Rivière-Ouelle, de Kamouraska et de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, souhaitent accueillir l'établissement.

Charles-François Painchaud (1782-1838), curé de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, devance ses rivaux en réalisant un plan pour le futur bâtiment. Il soumet le projet à l'évêque de Québec, Mgr Bernard-Claude Panet (1753-1833), et le document est approuvé le 16 février 1827. La construction débute au mois de juin suivant. Le collège, alors doté d'un seul bâtiment en pierre de trois étages et demi, l'aile Painchaud, est béni le 23 septembre 1829. L'ouverture des classes a lieu le 1er octobre suivant. L'établissement dispense une formation classique et des cours de théologie. Un cours commercial est également offert à partir de 1842.

En 1841, le collège est agrandi vers l'ouest par l'ajout de l'aile Mailloux. La section centrale du collège est allongée vers le nord en 1855, lors de la construction de l'aile Pilote. En 1881, l'architecte David Ouellet (1844-1915) remplace les toits à croupes des ailes Painchaud et Mailloux par des toits mansardés, et il refait le dôme de l'avant-corps central. Le même architecte est engagé vingt ans plus tard pour construire l'aile Saint-Antoine (1901), placée en retour d'équerre à l'est de l'aile Painchaud.

Le nombre d'élèves inscrits au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière augmente considérablement dans le premier quart du XXe siècle. Un projet d'agrandissement est donc lancé en 1912. Les architectes David Ouellet et Pierre Lévesque (1880-1955) dressent les plans de deux nouveaux bâtiments, l'aile du Sacré-Coeur et l'aile de la Chapelle. Le projet comprend également la construction d'une annexe derrière l'édifice. Les travaux débutent en 1913 et doivent être terminés en 1917. Les bâtiments en construction sont cependant endommagés par un incendie le 2 août 1916. Les travaux reprennent et les ailes de la Chapelle et du Sacré-Coeur sont finalement inaugurées en 1918.

Le 15 décembre 1920, le collège est de nouveau la proie des flammes. L'incendie, qui a pris naissance dans l'aile Saint-Antoine, détruit les bâtiments les plus anciens. Un projet de reconstruction est aussitôt lancé. L'architecte Pierre Lévesque propose un plan qui reprend la disposition générale de l'ancien collège. Les travaux débutent en mars 1921 avec la démolition des ruines des ailes Painchaud et Mailloux. Ces bâtiments sont complètement reconstruits alors que les murs de l'aile Pilote sont remployés. L'aile Saint-Antoine est, quant à elle, rasée et rebâtie à partir de 1922. Le nouveau collège est béni le 29 mai 1923. La tour-lanterne à dôme est érigée en 1926.


Au cours des années 1960, le gouvernement provincial entreprend une importante réforme du système scolaire québécois. À la suite de la création du cégep de La Pocatière en 1969, le collège devient une école secondaire privée mixte.

Le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière est cité en 2011. L'édifice est encore utilisé comme établissement d'enseignement secondaire.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Kamouraska

Municipalité :

  • La Pocatière

Adresse :

  • 100, 4e avenue Painchaud

Latitude :

  • 47° 22' 0.7"

Longitude :

  • -70° 2' 27.1"

Désignation cadastrale :

  • Lot 4 093 447
  • Lot 4 094 881

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GAGNON, François. Le 150e anniversaire du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière (1827-1977). La Pocatière, Société historique de la Côte-du-Sud, 1977. 92 p.
  • LEBON, Wilfrid. Histoire du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Vol. 1. Québec, Charrier et Dugal, 1948. 574 p.
  • LEBON, Wilfrid. Histoire du collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Vol. 2. Québec, Charrier et Dugal, 1949. 550 p.
  • MICHAUD, Régis. Histoire du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, 1927-2000. La Pocatière, Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, 2001. 441 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013