Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison provinciale des Clercs de Saint-Viateur

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Noviciat des Clercs de Saint-Viateur
  • Résidence Saint-Viateur

Région administrative :

  • Lanaudière

Municipalité :

  • Joliette

Date :

  • 1939 – 1941 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission éducative)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Collèges, séminaires et universités)
  • Services et institutions (Couvents, monastères et abbayes)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (3)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Joliette) 2016-04-18
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

"C'est en 1847 que les trois premiers clercs de Saint-Viateur arrivent au Québec directement de Vourles en France, à la demande de Barthélemy Joliette, fondateur de la ville, afin d'éduquer les garçons du Collège de Joliette. Une première maison provinciale, comprenant un noviciat, est construite peu de temps après. En 1937, cette construction de bois est cependant presque entièrement ravagée dans un incendie. Elle sera reconstruite, deux ans plus tard, selon les plans du clerc Wilfrid Corbeil et des architectes René et Gérard Charbonneau. Cette nouvelle maison provinciale s'inspire des bâtiments religieux normands et allemands, entre autres l'abbaye bénédictine de Saint-Georges-de-Boscherville construite au 12e siècle et de l'église allemande de Frielingsdorff. En effet, par leur forme ogivale, les colonnes et les voûtes rappellent l'architecture du Moyen Âge. Détail intéressant, les pierres de taille bosselées proviennent des rives de la rivière L'Assomption derrière la résidence. Les nombreux pignons, la tourelle fenêtrée et les ouvertures archées dans les passages couverts viennent compléter l'architecture médiévale de cette grandiose construction. La maison provinciale n'a plus la même vocation; les clercs ne sont plus en charge de l'enseignement secondaire et collégial et le noviciat n'accueille plus de nouveaux prêtres. Comme plusieurs autres bâtiments du patrimoine religieux québécois, l'avenir de ce magnifique édifice est malheureusement incertain.

La maison provinciale est formée de deux ailes reliées entre elles par un passage couvert dont les ouvertures laissent voir la cour intérieure. Le revêtement extérieur se compose de pierres provenant de la rivière L'Assomption et la toiture est en partie faite en cuivre. La façade arbore un tympan sculpté dans la pierre représentant saint Viateur entouré d'anges. Le bâtiment compte deux étages avec les chambres au deuxième et plusieurs salles pour de multiples usages au rez-de-chaussée. L'aile gauche comporte une galerie à arcades tandis que la tour adjacente à l'aile droite, largement fenêtrée, laisse entrer beaucoup de lumière dans les salons qu'elle abrite. L'architecture de la chapelle s'inspire de l'église allemande de Frielingsdorff. Dessinés par Marius Plamondon, les vitraux ont été réalisés par la Maison O'Shea de Montréal."

Source: Ville de Joliette, 2016.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Lanaudière

MRC :

  • Joliette

Municipalité :

  • Joliette

Adresse :

  • 120, rue Saint-Charles-Borromée Nord
  • 132, rue Saint-Charles-Borromée Nord

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 903 278

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013