Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de l'Église-Saint-Bartholomew

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Ensemble à caractère religieux de l'église anglicane St-Bartholomew
  • Ensemble institutionnel de l'église Saint-Bartholomew
  • Site du patrimoine religieux de Saint-Bartholomew

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Anglicanisme)

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (5)

Images

Carte

Description

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Bartholomew est un ensemble de tradition anglicane aménagé à partir de 1839. Il comprend une église érigée en 1841 ainsi qu'un cimetière. Le lieu de culte en bois, d'inspiration néogothique, présente un plan rectangulaire et est coiffé d'un toit à deux versants droits couvert en tôle. Aménagée dans l'un des murs pignons, la façade comporte une tour-clocher centrale percée d'un portail cintré et couronnée de pinacles et de créneaux. Le cimetière, situé du côté sud-est de l'église, se compose d'un terrain au relief peu accusé, ponctué de monuments funéraires. Le site, planté d'arbres matures, est bordé par un muret en pierre surmonté d'une clôture en fer forgé. Il est situé à une intersection importante d'un secteur ancien de la ville de Rivière-du-Loup.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Rivière-du-Loup) 2008-09-22
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Bartholomew présente un intérêt pour sa valeur historique. Le site rappelle l'importance de la communauté anglophone et anglicane à Rivière-du-Loup, à partir de la première moitié du XIXe siècle. La première vague importante d'implantation d'habitants anglophones dans les environs suit la guerre de 1812, alors que des vétérans et des immigrants d'origine britannique s'installent sur le territoire de la seigneurie. La communauté de tradition anglicane se dote d'un lieu de culte en 1841. Un cimetière, où sont inhumés des anglicans et des protestants de toute la région, est aménagé la même année à côté de l'église. Le nombre de paroissiens croît de façon importante au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, notamment grâce à l'arrivée d'ouvriers du chemin de fer originaires des provinces maritimes. Vers la fin du XIXe siècle, le lieu de culte est également fréquenté par les nombreux touristes logeant à Rivière-du-Loup durant la saison estivale, notamment sir John Alexander Macdonald (1815-1891). Vers le milieu du XXe siècle, la population anglophone et anglicane diminue de façon marquée. Le pasteur résident est remplacé par un pasteur itinérant. En 1979, une première messe en français est célébrée dans l'église de Saint-Bartholomew, qui devient ainsi le coeur de la première paroisse d'expression française du diocèse anglican de Québec. Elle témoigne donc des origines et de l'évolution de la communauté anglicane de Rivière-du-Loup. Par ailleurs, le lieu de culte est le deuxième plus ancien subsistant dans la région du Bas-Saint-Laurent.

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Bartholomew présente aussi un intérêt pour sa valeur architecturale. Le lieu de culte témoigne de l'adoption du style néogothique par les anglicans du Québec dans la première moitié du XIXe siècle. Ce style préconise un retour à l'architecture médiévale. Il fait son apparition à la fin du XVIIIe siècle en Grande-Bretagne, et l'Église d'Angleterre l'utilise fréquemment après 1820. L'architecture gothique est considérée comme une expression de l'identité britannique, seyant particulièrement aux institutions nationales. Le néogothique est diffusé rapidement dans les communautés anglicanes d'autres pays, dont le Canada. L'église de Saint-Bartholomew se rattache à la première phase de pénétration de ce style dans l'architecture religieuse du Québec. Des éléments puisés au répertoire de l'architecture gothique sont alors intégrés à des édifices de facture traditionnelle. Ce lieu de culte en témoigne par ses fenêtres à arc brisé, ses proportions basses et la présence d'une tour-clocher surmontée de créneaux et de pinacles. Par ses formes simples et son parement en planches à clins, l'église de Saint-Bartholomew constitue un exemple représentatif des petits temples ruraux de style néogothique construits dans la première moitié du XIXe siècle.

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Bartholomew présente également un intérêt pour sa valeur historique découlant de son association avec la famille seigneuriale Fraser. En 1802, Alexander Fraser (1763-1837) achète de l'homme d'affaires Henry Caldwell (1735-1810) les seigneuries de Rivière-du-Loup, de Témiscouata et de Madawaska. Fraser développe la première grâce à la concession de nombreux lots ainsi qu'à la construction de moulins. Son fils Malcolm (1817-1842) hérite en 1837 de la seigneurie de Rivière-du-Loup. Vers 1840, il donne un terrain pour la construction de l'église de Saint-Bartholomew et l'aménagement d'un cimetière, où il sera inhumé. L'implantation du site rappelle la volonté des seigneurs Fraser de planifier le développement du domaine et de choisir l'emplacement des édifices publics construits dans le secteur. En 1881, les dépouilles d'Alexander Fraser et d'autres membres de la famille sont exhumées du cimetière familial et déplacées dans celui de Saint-Bartholomew, où elles reposent désormais.

Source : Ville de Rivière-du-Loup, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial de l'Église-Saint-Bartholomew liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa localisation sur un terrain au relief peu accusé, planté d'arbres matures et ceinturé par un muret en pierre surmonté d'une clôture en fer forgé, au coeur du quartier résidentiel du Vieux Rivière-du-Loup;
- les caractéristiques du lieu de culte, notamment son volume, dont le plan rectangulaire, le toit à deux versants droits de faible pente, la tour centrale à deux niveaux surmontée d'une chambre des cloches carrée ainsi que l'appentis de plan carré adossé au mur arrière, les matériaux, dont le parement en planches à clins, la couverture en tôle posée à la canadienne, le soubassement crépi ainsi que les éléments ornementaux et architecturaux en bois, les ouvertures, dont le portail (doté d'une porte à double vantail et d'un tympan cintré et vitré), les fenêtres à arc brisé et à carreaux, les ouvertures à arc brisé jumelées du clocher ainsi que les chambranles menuisés, ainsi que l'ornementation, dont la corniche, les planches cornières, les pilastres, les créneaux et les pinacles;
- les caractéristiques du cimetière, notamment sa situation à côté de l'église de Saint-Bartholomew, la simplicité du traitement paysager, l'alignement des stèles en rangées droites, les monuments funéraires en pierre, d'apparence sobre, ainsi que les sépultures des membres de la famille seigneuriale Fraser, dont Alexander Fraser (1763-1837), Joseph Fraser (1765-1844) et Malcolm Fraser (1817-1842).

Haut de la page

Informations historiques

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Bartholomew est implanté sur le territoire de l'ancienne seigneurie de Rivière-du-Loup, peu habitée durant le Régime français. Après la Conquête, elle devient la propriété du gouverneur James Murray (vers 1721-1794), de ses héritiers, puis de l'homme d'affaires Henry Caldwell (1735-1810) en 1802. Ce dernier la revend la même année à Alexander Fraser (1763-1837). Fraser développe la seigneurie en concédant de nombreux lots ainsi qu'en construisant des moulins. Après la guerre de 1812, une communauté anglophone de foi anglicane, composée d'immigrants d'origine britannique et de vétérans, s'installe à Rivière-du-Loup. Malcolm Fraser (1817-1842) hérite de la seigneurie en 1837. Les seigneurs Fraser planifient le développement du domaine et choisissent l'emplacement des édifices publics devant être construits dans le quartier. Malcolm fait ainsi don d'un terrain pour que soit construite l'église anglicane à la fin des années 1830.

Les travaux sont réalisés en 1841 par l'entrepreneur Charles Touchet (1804-1878) de Québec. Il voyage entre Québec et Rivière-du-Loup en goélette, transportant les ouvriers et les matériaux nécessaires pour la construction du lieu de culte durant l'été. Un cimetière est aménagé la même année à côté de l'église : des anglicans et des protestants de toute la région y sont inhumés. La première sépulture est celle du lieutenant John Turner, décédé accidentellement au lac Témiscouata en 1841. Le seigneur Malcolm Fraser, décédé en 1842, y est également inhumé.

La communauté anglicane croît considérablement durant la deuxième moitié du XIXe siècle, notamment grâce à l'arrivée d'ouvriers originaires des provinces maritimes, venus travailler à la construction du chemin de fer. Vers la fin du XIXe siècle, l'église est également fréquentée par les nombreux touristes logeant à Rivière-du-Loup durant la saison estivale, notamment sir John Alexander Macdonald (1815-1891).

En 1881, les dépouilles d'Alexander Fraser et d'autres membres de sa famille, dont son frère Joseph (1765-1844), seigneur de l'Îlet-du-Portage, sont exhumées du cimetière familial et déplacées dans celui de Saint-Bartholomew.

Vers le milieu du XXe siècle, la population anglophone et de tradition anglicane diminue de façon marquée. Le pasteur résident est remplacé par un pasteur itinérant en 1947. À partir des années 1970, le lieu de culte n'est utilisé que pour des célébrations occasionnelles. En 1979, une première messe en français est célébrée par le pasteur Terry Blizzard dans l'église de Saint-Bartholomew, qui devient ainsi le coeur de la première paroisse d'expression française du diocèse anglican de Québec.

En 1998, d'importants travaux de restauration de l'église sont entrepris. Les fondations et les planchers sont réparés et solidifiés. Les finis intérieurs et les vitraux sont restaurés; un ancien motif décoratif découvert sous le revêtement mural existant est reproduit. En 2000, le muret de pierre ceinturant le site est également restauré.

Le site du patrimoine religieux de Saint-Bartholomew est constitué en 2008. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rivière-du-Loup

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Adresse :

  • rue du Domaine

Latitude :

  • 47° 50' 24.5"

Longitude :

  • -69° 32' 13.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Témiscouata Ville de Fraserville Absent 47-47-1
47-49
48-1
48-2-P
49-3

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BÉRUBÉ, Madeleine. Églises du diocèse de Ste-Anne-de-la-Pocatière. Rimouski, Service de la pastorale, Université du Québec à Rimouski, 1980. 148 p.
  • Comité du livre de Rivière-du-Loup. Du souvenir au devenir. Rivière-du-Loup, 2000. Montmagny, Éditions La Plume d'Oie, 2000. 566 p.
  • LAROCQUE, Paul. Parcours historiques dans la région touristique du Bas-Saint-Laurent. Rimouski, Université du Québec à Rimouski, 1994. 433 p.
  • LIZOTTE, Louis-Philippe. La vieille Rivière-du-Loup, ses vieilles gens, ses vieilles choses (1673-1916). Garneau histoire. Québec, Éditions Garneau, 1973. 175 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013