Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

819, route de la Pointe

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Chambord

Date :

  • vers 1863 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Événements associés (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Images

Carte

Description

La maison sise au 819, route de la Pointe est une résidence construite vers 1863. Le bâtiment, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffé d'un toit à deux versants à larmiers retroussés. La façade est percée d'une porte et de deux fenêtres rectangulaires disposées symétriquement. La maison du 819, route de la Pointe est située en retrait de la voie publique, sur une pointe de terre avançant sur le lac Saint-Jean, près du noyau villageois de la municipalité de Chambord.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Chambord) 2007-11-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison située au 819, route de la Pointe présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cette résidence est l'une des plus anciennes de Chambord. Elle est érigée vers 1863, une période qui correspond aux premiers établissements permanents dans ce secteur. La colonisation de cette partie du lac Saint-Jean débute vers 1857 avec la venue temporaire de quelques colons. D'autres s'établissent de manière permanente au début des années 1860. Ils défrichent les terres, construisent leur maison et entreprennent la pratique de l'agriculture. Le propriétaire-constructeur du 819, route de la Pointe, Louis Laroche, s'établit dans la région en 1863. Il érige à ce moment sa maison sur une pointe de terre s'avançant sur le lac Saint-Jean. Le 19 mai 1870, un très grand incendie ravage plusieurs villages et la forêt avoisinante. Bien que le « Grand feu » ait un impact régional, il touche particulièrement Chambord où cinq personnes périssent dans les flammes. La résidence de Louis Laroche est l'une des sept maisons épargnées par l'incendie. Elle constitue alors un refuge pour environ trente-cinq personnes pendant une quinzaine de jours. Son propriétaire participe à l'entraide générale qui se développe à la suite de cette tragédie. La maison du 819, route de la Pointe constitue donc un témoin de la naissance du village, mais également d'un événement qui a profondément marqué l'histoire de Chambord.

La maison située au 819, route de la Pointe présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative de la maison vernaculaire québécoise du XIXe siècle. L'architecture dite vernaculaire est celle qui est propre à une région, qui est réalisée à partir des ressources locales disponibles et qui perpétue les modes de construction traditionnels. La résidence du 819, route de la Pointe est caractéristique de l'architecture vernaculaire par son carré modeste, son volume rectangulaire simple à un étage et demi, son toit à deux versants à pente moyenne avec larmiers retroussés et la disposition symétrique des ouvertures. La résidence rappelle donc la popularité de certains modèles traditionnels dans l'architecture résidentielle québécoise.

Source : Municipalité de Chambord, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison située au 819, route de la Pointe liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation en retrait de la voie publique, sur une pointe de terre s'avançant sur le lac Saint-Jean, à proximité du noyau villageois;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi et le toit à deux versants à larmiers retroussés;
- les matériaux, dont la couverture en tôle pincée;
- les ouvertures disposées symétriquement, dont les fenêtres rectangulaires.

Haut de la page

Informations historiques

La résidence sise au 819, route de la Pointe est située dans la municipalité de Chambord, dont les origines remontent au milieu du XIXe siècle. La colonisation de cette partie du lac Saint-Jean débute vers 1857 par la venue temporaire de quelques colons. D'autres s'établissent de manière permanente au début des années 1860. Ils défrichent les terres, construisent leur maison et entreprennent la pratique de l'agriculture. Les colons vivent dans des conditions difficiles et subissent l'isolement car il n'y a pas alors de véritables voies de communication terrestres. Louis Laroche arrive dans la région en 1863. Il construit sa résidence à cette époque sur une pointe de terre s'avançant sur le lac Saint-Jean.

Le 19 mai 1870, un très grand incendie ravage plusieurs villages et la forêt sur un territoire de 30 lieues. Chambord est particulièrement touché par le « Grand feu » qui y fait cinq victimes. Seulement sept maisons du village sont épargnées par les flammes, dont celle située au 819, route de la Pointe. Celle-ci abrite alors pendant une quinzaine de jours près de trente-cinq personnes. Son propriétaire, Louis Laroche, participe à l'entraide générale qui se développe à la suite de cet événement, en allant chercher des provisions à Chicoutimi.

La résidence fait l'objet de certaines modifications au cours du XXe siècle.

La maison située au 819, route de la Pointe est citée en 2007.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Le Domaine-du-Roy

Municipalité :

  • Chambord

Adresse :

  • 819, route de la Pointe

Latitude :

  • 48° 27' 46.0"

Longitude :

  • -72° 5' 15.1"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MARCOUX, Caroline. Chambord à la croisée des chemins, 1857-2007. Cap-Saint-Ignace, La Plume d'Oie, 2007. 315 p.
  • MÉLANÇON, Georges et Victor TREMBLAY. Album-souvenir des fêtes du centenaire de Chambord: 24 juin 1957. Chambord, 1957. 96 p.
  • Service d'aide-conseil en rénovation patrimoniale (SARP). Description architecturale d'immeubles - municipalité de Chambord. Chambord, 2008. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013