Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Sinnott, Michael

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Sennett, Mack

Date :

  • 1880‑01‑17 – 1960‑11‑05

Occupation :

  • Acteur
  • Cinéaste

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 17 janvier 1880 à Richmond, Mack Sennett (Michael Sinnott) est le fils de John Sinnott, charpentier et de Catherine Foy.

Sennett poursuit des études à Lac-Mégantic jusqu'en 1897. La même année, il quitte avec sa famille pour aller s'établir à East Berlin au Connecticut. Il travaille alors comme ouvrier dans le secteur de la sidérurgie. En 1902, Sennett fait la rencontre de la chanteuse Marie Dressler qui l'encourage à poursuivre sa carrière de chanteur en rédigeant une lettre de recommandation pour l'imprésario David Belasco. Sennett est plutôt engagé au Bowery Burlesque Theatre à New York en tant qu'acteur. C'est à ce moment qu'il adopte le nom de Mack Sennett. En 1908, il tourne avec la compagnie Biograph. En 1911, il réalise son premier film muet : Comrades qui est suivi d'une centaine de comédies dans lesquelles Sennett incarne entre autres un détective borné.

En août 1912, il fonde une nouvelle compagnie de production qui se spécialise dans le burlesque. Sennett devient directeur de la compagnie Keystone. Il rédige des scénarios et agit à titre de producteur, metteur en scène, acteur et monteur. Les films de Sennett présente des parodies, poursuites, explosions, chutes et bagarres à un rythme effréné. Cette comédie qui laisse une grande place à l'improvisation met en lumière un humour que l'on qualifie de « slapstick » où le chaos physique est mis de l'avant de façon exagérée. Rapidement, Sennett fait sa marque notamment avec ses personnages de policiers maladroits drôlement attriqués que l'on surnomme les « Keystone Kops ». Plusieurs collaborateurs se joignent à Sennett chez Keystone dont Mabel Normand et Charles Chaplin. En 1914, il tourne son premier long métrage muet Tillie's Punctured Romance avec Chaplin en vedette.

Le 20 juillet 1915, il fonde avec ses collaborateurs une nouvelle compagnie de production nommée Triangle. La production s'élève à plus de deux films par semaine. En 1916, Sennett se retire progressivement en tant que metteur en scène et supervise plutôt les productions. L'année suivante, il produit ses films pour Paramount et devient un des principaux actionnaires de la compagnie. C'est l'âge d'or de la comédie burlesque aux États-Unis et Sennett se démarque comme étant le roi de cette comédie. Certaines scènes deviennent rapidement des classiques du cinéma de Sennett dont l'utilisation d'actrices vêtues en maillot de bain qui déambulent devant la caméra. Celles-ci sont surnommées les « Bathing Beauties ».

Sennett poursuit la mise en scène de comédies chez Educational, Pathe et Paramount, toutefois l'apparition du cinéma parlant ainsi que le succès des longs métrages signent le déclin de la comédie burlesque. Il a produit plus de 1000 films muets. En 1932, son court métrage Wrestling Swordfish reçoit un Academy Award dans la catégorie Best Live Action Short Film. En 1935, Paramount fait face à des difficultés financières et déclare faillite. Sennett se retire au Canada. Il contribue par la suite à certains projets avec la compagnie Fox. En 1937, Sennett est récipiendaire d'un oscar honorifique pour l'ensemble de sa carrière.

Une étoile est dédiée à Sennett au Canada's Walk of Fame ainsi qu'au Hollywood Walk of Fame.


Il est décédé le 5 novembre 1960 à Woodland Hills en Californie.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BOUSSINOT, Roger. L'Encyclopédie du cinéma. Paris, Bordas, 1970. s.p.
  • COURDERC, Jean-Jacques. Les petits maîtres du burlesque américain 1902-1929. Paris, Édition CNRS, 2000. 697 p.
  • HÉBERT, Chantal. Le Burlesque québécois et américain. Vie des lettres québécoises. Montréal, Les Presses Université Laval, 1989. 331 p.
  • PASSEK, Jean-Loup. Dictionnaire du cinéma. Paris, Larousse, 2000. s.p.
  • TULARD, Jean. Dictionnaire du cinéma. Paris, Robert Lafont, 2007. s.p.
  • s.a. « Mack Sennett (1880-1960): A Comedy King from Danville ». s.a. Township Heritage Web Magasine [En ligne]. http://townshipsheritage.com/article/mack-sennett-1880-1960-comedy-king-danville
  • s.a. Northernstars.ca [En Ligne]. http://www.northernstars.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013