Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Place de l'Église-Saint-Edmond-de-Stoneham

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Stoneham-et-Tewkesbury

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (4)

Personnes associées (7)

Images

Carte

Description

La place de l'Église-Saint-Edmond-de-Stoneham est un ensemble institutionnel de tradition catholique. L'ensemble se compose de l'église, du presbytère, de la grange ainsi que du cimetière. L'église en pierre présente une nef de plan rectangulaire terminée par une sacristie à pans coupés. La façade comprend une tour centrale demi-hors-oeuvre. Le presbytère présente un plan rectangulaire, une élévation de deux étages, et est coiffé d'un toit mansardé à quatre versants. La grange possède un volume rectangulaire coiffé d'un toit à deux versants retroussés. La place de l'Église-Saint-Edmond-de-Stoneham est située dans le noyau villageois de Stoneham de la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique aux terrains ainsi qu'à l'enveloppe extérieure des bâtiments qui s'y élèvent.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Stoneham-et-Tewkesbury) 2007-11-12
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site du patrimoine de la place de l'Église-Saint-Edmond-de-Stoneham présente un intérêt pour sa valeur historique. Le site témoigne de l'histoire de la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury. Le peuplement de Stoneham débute par l'arrivée du révérend britannique Philip Toosey (vers 1744-1797) en 1794. Ce dernier y construit une ferme et s'y établit avec quelques personnes. Après sa mort, l'administration de sa succession est confiée à Kenelm Chandler (vers 1737-1803). Malgré la création du canton en 1800, le peuplement ne subsiste pas après le décès de Chandler. La colonisation du canton débute malgré tout dès 1815 par l'arrivée de colons britanniques, irlandais, écossais, et, vers 1832, canadiens-français. La paroisse de Saint-Edmond-de-Stoneham est érigée en 1850, et la municipalité prend le nom des Cantons-Unis de Stoneham-Tewkesbury en 1855. Les paroissiens vivent surtout d'agriculture et de la coupe du bois, bien que deux scieries et une usine de potasse soient aussi établies sur le territoire. Lors de l'implantation du chemin de fer en 1912, Stoneham accueille les bureaux et entrepôts de compagnies forestières qui acheminent leur bois vers les grands centres urbains. En 1842, une première chapelle est construite. L'église actuelle est érigée en 1911 et 1912 pour remplacer la chapelle qui a été endommagée par le feu en 1909. Le site rappelle donc l'histoire de la municipalité.

Le site présente aussi un intérêt pour sa valeur architecturale. L'église est construite selon les plans des architectes Joseph-Siméon Bergeron (1878-1955) et Joseph-Pierre Ouellet (1871-1959). Le bâtiment de facture simple possède une maçonnerie en moellons et est coiffé d'un toit à deux versants droits recouvert de tôle. L'église présente une nef de plan rectangulaire et une tour centrale demi-hors-oeuvre en façade. Le presbytère possède des éléments propres au style Second Empire. Construit en 1872, il présente un plan rectangulaire, deux étages et est coiffé d'un toit mansardé à quatre versants. La grange, située à proximité du presbytère, est un bâtiment agricole typique du XIXe siècle. Elle présente un plan rectangulaire, une élévation d'un étage et est coiffée d'un toit à deux versants retroussés. Elle possède un parement de planches posées à la verticale. La grange-étable fut probablement érigée vers 1875, peu après la construction du presbytère. L'église, le presbytère et la grange sont bien préservés et témoignent de leur époque de construction.

Le site présente en outre un intérêt pour ses valeurs historique et paysagère reposant sur la représentativité du cimetière par rapport à un type de lieu de sépulture, soit le cimetière paroissial catholique. La tradition française d'enterrer les défunts dans un cimetière avoisinant l'église paroissiale se transpose au Québec au cours de l'établissement de ses villes et villages. Le cimetière de Saint-Edmond-de-Stoneham existe probablement depuis 1825, mais est officiellement établi en 1841. Il est caractéristique du cimetière paroissial catholique par sa situation au coeur de la localité dans l'ancien noyau villageois, à proximité de l'église et du presbytère. Le cimetière est entouré d'un muret et d'une clôture. Son aménagement est orthogonal, et il présente une allée centrale. Un calvaire a été offert lors du centenaire de la paroisse.

Source : Municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la place de l'Église-Saint-Edmond-de-Stoneham liés à ses valeurs historique, architecturale et paysagère comprennent, notamment :
- la présence de l'église et du cimetière à côté, ainsi que le presbytère et la grange à proximité, les éléments étant regroupés de façon à former un ensemble religieux de tradition catholique;
- son implantation dans le noyau villageois;
- les caractéristiques de l'église, notamment le volume, dont la nef de plan rectangulaire à un vaisseau et son choeur situé dans le prolongement arrière de l'église, la simplicité et la sobriété de sa façade, dont la tour centrale et son clocher, légèrement en saillie par rapport à la façade, les fenêtres cintrées et la porte centrale surmontée d'une imposte du même type, ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre des champs, la couverture en tôle, ainsi que ses ouvertures, dont la porte principale cintrée (placée au centre de la tour-clocher) et les fenêtres cintrées;
- les caractéristiques du presbytère, notamment son volume, dont son plan rectangulaire, son toit mansardé à quatre versants, la régularité et la symétrie de ses ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à carreaux et les lucarnes à pignon, ses matériaux, dont la maçonnerie en moellons, la couverture en tôle à baguettes, sa galerie de bois ceinturant le bâtiment, ainsi que ses deux souches de cheminée;
- les caractéristiques de la grande, notamment son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et le toit à deux versants retroussés, ses matériaux, dont le parement de planches posées à la verticale, le toit en tôle et les portes en bois, ses ouvertures distribuées asymétriquement, dont quatre grandes et une petite porte ainsi que deux petites fenêtres, toutes situées sur le long pan, le petit volume rectangulaire annexé à l'un des murs pignons, recouvert de planches placées à la verticale et coiffé d'un toit en appentis recouvert de panneaux de tôle;
- les caractéristiques du cimetière, notamment sa situation au coeur de la localité, à proximité de l'église et du presbytère, sa configuration en rangées droites, son muret et sa clôture d'enceinte, en pierre et en métal, son calvaire, avec son socle, ses sculptures et sa croix, ainsi que ses pierres tombales.

Haut de la page

Informations historiques

L'actuelle place de l'Église-Saint-Edmond-de-Stoneham se situe sur le territoire des cantons unis de Stoneham-Tewkesbury. Les deux cantons, érigés en 1800 en vertu d'une requête déposée en 1796 qui demandait leur union, comprennent des terres concédées au révérend Philip Toosey (vers 1744-1797), originaire du village de Stonham Aspal (Angleterre), ainsi qu'à Kenelm Chandler (vers 1737-1803), natif de Tewksbury (Angleterre). Chandler est appelé à coloniser ce canton, et l'immigration d'Irlandais, d'Écossais et de Canadiens français dans la région s'amorçe dès 1825. La municipalité de Stoneham est établie en 1845 et la paroisse de Saint-Edmond est érigée canoniquement cinq ans plus tard.

L'église actuelle est construite en 1911 et 1912, à la suite de l'incendie de la première chapelle catholique (1842), deux ans plus tôt. L'église est placée sous le patronage de Saint-Edmond de Canterbury en réponse à la demande des paroissiens, majoritairement anglophones à l'époque. Les architectes Joseph-Siméon Bergeron (1878-1955) et Joseph-Pierre Ouellet (1871-1959) dessinent les plans de l'église. Né en 1878, Bergeron reçoit son enseignement à l'Université McGill et à l'École polytechnique de Montréal et amorce sa carrière à Québec. Il participe à la conception de plusieurs bâtiments importants, dont deux pavillons de l'Université Laval, et diverses églises et chapelles dans toute la province. Ouellet naît à Saint-Fidèle en 1871. Il est diplômé de l'Université Laval en 1889. Ouellet établit son cabinet à Québec, et il oeuvre pour le gouvernement fédéral de 1912 à 1918. Il signe plusieurs plans d'églises de la région de Charlevoix, dont celle de Pointe-au-Pic en 1917.

L'ensemble institutionnel de Saint-Edmond-de-Stoneham comprend également un presbytère et une grange. La construction du presbytère est confiée à l'entrepreneur Louis Genest, et achevée en 1872. La grange est probablement construite par les paroissiens, dans les années qui suivent l'achèvement du presbytère. On sait que l'un des prêtres de la paroisse, l'abbé Rosaire Croteau, y garde des animaux et qu'il vend les produits de sa ferme aux paroissiens. Le bâtiment sert aussi de garage pour le corbillard et l'autobus scolaire de la paroisse.

Le cimetière existe probablement depuis 1825, mais n'a été béni qu'en 1841. Entouré d'un muret et d'une clôture, il a été agrandi à plusieurs reprises. Le calvaire, avec sa croix et ses trois statues, a été offert à la paroisse par le curé Lucien Villeneneuve en 1941 pour souligner le centenaire du cimetière.

La place de l'Église-Saint-Edmond-de-Stoneham est constituée site du patrimoine en 2007. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • La Jacques-Cartier

Municipalité :

  • Stoneham-et-Tewkesbury

Adresse :

  • 1e Avenue

Latitude :

  • 46° 59' 56.7"

Longitude :

  • -71° 21' 47.8"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 512 736
  • Lot 3 512 737
  • Lot 3 512 738

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • DUFOUR, Réal. Stoneham et ses communautés chrétiennes au fil des ans, 1850-2000. s.l. Michel Guillot éditeur, 2000. 53 p.
  • MICHAUD, Hélène et Alfred VAILLANCOURT. « Place de l'église de Saint-Edmond de Stoneham : La grange du curé ». Le petit rapporteur. Vol. 29, no 9 (2007), p. 8-9.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013