Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Beauharnois de La Boische, Charles de

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2013-09-12
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Baptisé le 12 octobre 1671 près d'Orléans, en France, Charles de Beauharnois de La Boische est le fils de François de Beauharnois de La Boische, avocat au parlement et directeur des finances et gabelles de la généralité d'Orléans, et de Marguerite-François Pyvart de Chastullé. Il est le frère de François de Beauharnois de La Chaussaye, intendant de la Nouvelle-France.

Entré dans l'armée en 1691, Beauharnois de La Boische participe à la guerre de la Ligue d'Augsbourg et la guerre de la Succession d'Espagne. Au cours de cette période, il passe vingt ans en mer. Il fait une expédition avec Pierre Le Moyne d'Iberville pour découvrir l'embouchure du Mississippi en 1698. Il reçoit le commandement du bateau La Seine en 1703. Il vient alors à Québec où son frère François est intendant. Il commande le bateau L'Achille en 1707 et est muté à Rochefort en 1710.

Beauharnois de La Boische est nommé gouverneur de la Nouvelle-France en 1726. Au cours de son mandat, il doit alors faire face aux volontés expansionnistes des colonies américaines. Il doit aussi négocier la paix avec des groupes amérindiens, en plus de mener la politique d'exploration et d'expansion vers l'Ouest que le roi met en place après le traité d'Utrecht (1713).

Beauharnois de La Boische doit assurer la défense de la colonie lors de la guerre opposant la France à la Grande-Bretagne en 1744. Il doit également maintenir les alliances avec les groupes amérindiens en Amérique du Nord. Il propose d'améliorer la défense de Québec, mais cette demande n'est pas entendue en France. Il est rappelé dans la métropole vers 1747 et est nommé lieutenant-général des armées navales en 1748.

Il est décédé à Paris le 12 juillet 1749.

Il avait épousé à La Rochelle, en 1716, Renée Pays.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 12 septembre 2013.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres gouverneurs de la Nouvelle-France, pour les motifs suivants:

La fonction de gouverneur de la Nouvelle-France est exercée de 1636 à 1760, soit de l'arrivée de Charles Huault de Montmagny au départ de Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial. Précédemment, Samuel de Champlain agit comme lieutenant, notamment de Pierre Du Gua de Monts et du cardinal de Richelieu, et dispose des prérogatives d'un gouverneur, sans toutefois en avoir reçu la commission. À titre de plus haut dignitaire de la Nouvelle-France, le gouverneur est le représentant du roi dans la colonie. Jouissant de pouvoirs civils et militaires étendus avant l'arrivée d'un intendant en 1665, ses attributions sont par la suite essentiellement d'ordre militaire et diplomatique. C'est à lui que revient le privilège de commander les armées et d'entretenir des relations avec les Amérindiens. La fonction de gouverneur est cruciale dans le développement de la Nouvelle-France en raison de l'influence politique et militaire que son titulaire peut déployer.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • DUBÉ, Jean-Claude. Les intendants de la Nouvelle-France. Montréal, Fides, 1984. 327 p.
  • STANDEN, S. Dale. « Beauharnois de la Boische, Charles de, marquis de Beauharnois ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013