Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancienne église presbytérienne de Saint-Eustache

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • La Petite Église

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Saint-Eustache

Date :

  • 1848 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Protestantisme (Presbytérien))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

L'ancienne église presbytérienne de Saint-Eustache est un lieu de culte d'inspiration néogothique. Elle est érigée en 1848, puis reconstruite en 1910 à partir des murs en pierre existants. Cette église de plan rectangulaire, à un étage, est coiffée d'un toit à deux versants droits. Un clocher de plan octogonal surmonte le faîte en façade. Cette dernière comporte un portail central flanqué de fenêtres, au rez-de-chaussée, et un grand fronton. En 1923, une annexe de grandes dimensions est implantée dans le prolongement longitudinal de l'église. L'ancienne église presbytérienne est située en retrait de la voie publique, sur un lot étroit du secteur ancien de Saint-Eustache.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Eustache) 2007-04-23
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancienne église presbytérienne de Saint-Eustache présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne de l'établissement de plusieurs immigrants britanniques à Saint-Eustache. La colonisation du territoire commence en 1739. Le premier moulin est construit en 1762, et la première chapelle est érigée près de la rivière Chicot. Dès lors, la population augmente. Entre 1790 et 1820, plusieurs immigrants britanniques - d'Écosse, d'Irlande du Nord et d'Angleterre - s'établissent dans le secteur. Ceux-ci sont majoritairement protestants. Des pasteurs de l'Église presbytérienne desservent la mission de Saint-Eustache à partir de 1818. En juin 1842, le révérend David Shanks vend une partie de sa propriété aux syndics de l'Église écossaise de Saint-Eustache. Le terrain sert d'abord de cimetière. Vers 1848, la première église est érigée. Durant plus de dix ans, l'église de Saint-Eustache dessert les fidèles des environs. En 1925, le bâtiment de Saint-Eustache devient un lieu de culte de l'Église unie du Canada. La diminution des fidèles et le manque d'argent forcent sa fermeture en 1970. L'église est alors vendue à la Ville de Saint-Eustache en 1980. Elle devient le Centre d'art La Petite Église, assurant ainsi la poursuite de la vocation communautaire.

L'ancienne église presbytérienne de Saint-Eustache présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. D'architecture vernaculaire, ce lieu de culte en pierre d'une grande sobriété conjugue une structure néoclassique à des éléments de décor néogothiques. Ce style est implanté au Québec par les Britanniques dans les premières années du XIXe siècle. Le plan rectangulaire de l'église et le large pignon en façade, en guise de fronton, sont notamment des caractéristiques de l'architecture néoclassique. L'église intègre aussi une ornementation propre au style néogothique, notamment les arcs brisés des ouvertures du portail et des façades. L'ancienne église presbytérienne de Saint-Eustache constitue un exemple de la transition qui se produit entre l'architecture néoclassique et néogothique, depuis environ 1825. À l'exemple des églises de l'époque, son sous-sol est doté d'une crypte où sont enterrées les personnes importantes de la communauté presbytérienne. Le 17 avril 1910, une partie du village est dévastée par un terrible incendie. L'église presbytérienne est complètement détruite à l'exception des murs de pierres qui résistent au feu; elle est aussitôt reconstruite. Des modifications importantes sont effectuées en 1923. Une annexe est implantée à l'arrière de l'église afin d'y loger une école publique.

Source : Ville de Saint-Eustache, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ancienne église presbytérienne de Saint-Eustache liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la voie publique, sur un lot étroit du secteur ancien de Saint-Eustache;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le toit à deux versants droits, l'annexe de grandes dimensions implantée longitudinalement;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre, la pierre taillée des détails architecturaux (chambranles, chaînes d'angle), la couverture en tôle à la canadienne, le bois des détails architecturaux (ouvertures, corniche);
- ses ouvertures, dont le portail central (formé d'une porte à double vantail surmontée d'une imposte en arc brisé), les fenêtres en arc brisé à grands carreaux;
- l'ornementation, dont les chambranles de facture sobre, les chaînes d'angle, la corniche moulurée, le détail en pierre de taille du fronton;
- le clocher, dont sa base et sa chambre des cloches de plan octogonal, son toit polygonal.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancienne église presbytérienne de Saint-Eustache est construite en 1848, puis reconstruite en 1910 à partir des murs en pierre existants. La colonisation de Saint-Eustache commence en 1739. Le premier moulin est construit en 1762 et une première chapelle est érigée près de la rivière Chicot. Dès lors, la population augmente rapidement. Entre 1790 et 1820, plusieurs immigrants britanniques - d'Écosse, d'Irlande du Nord et d'Angleterre - s'établissent dans le secteur. Ceux-ci sont majoritairement protestants. Ces citoyens d'origine britannique sont omniprésents à Saint-Eustache comme fermiers, commerçants ou professionnels.

Des pasteurs de l'Église presbytérienne desservent la mission de Saint-Eustache à partir de 1818. En 1834, le pasteur David Shanks, originaire de l'Anarkshire en Écosse, reçoit comme mission de desservir trois communautés au nord de Montréal : Sainte-Thérèse, Belle-Rivière et Saint-Eustache.

Vers 1837, le révérend Shanks achète de Charles-Séraphin Rodier une propriété, située sur la rue Saint-Eustache, pour son usage personnel. En juin 1842, il vend une partie de celle-ci aux syndics de l'Église écossaise de Saint-Eustache. Le terrain sert d'abord de cimetière. Vers 1848, la première église y est érigée. L'église en pierre d'une extrême simplicité s'inscrit dans la tradition des petites églises protestantes construites au milieu du XIXe siècle. À l'arrière de l'église, une grande partie du terrain est utilisé comme cimetière. Durant plus de dix ans, l'église de la rue Saint-Eustache dessert les fidèles des environs.

Le 17 avril 1910, une partie de Saint-Eustache est dévastée par un incendie. L'église presbytérienne est détruite, à l'exception de ses murs en pierre. Elle est aussitôt reconstruite à partir des parties restantes. En 1923, une annexe est implantée dans le prolongement longitudinal de l'église afin de loger une école publique.

En 1925, le bâtiment de Saint-Eustache devient un lieu de culte de l'Église unie du Canada. La diminution des fidèles et le manque d'argent forcent la fermeture de l'église en 1970. Elle est alors vendue à la Ville de Saint-Eustache en 1980 et devient le Centre d'art La Petite Église, assurant ainsi la poursuite de la vocation communautaire.

L'ancienne église presbytérienne de Saint-Eustache est citée en 2007. Elle conserve aujourd'hui sa vocation culturelle et est un témoin de l'établissement d'immigrants d'origine britannique à Saint-Eustache.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Deux-Montagnes

Municipalité :

  • Saint-Eustache

Adresse :

  • rue Saint-Eustache

Localisation informelle :

Située à proximité du 275, rue Saint-Eustache.

Latitude :

  • 45° 33' 29.9"

Longitude :

  • -73° 53' 49.9"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 699 225

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GIROUX, André et Claude-Henri GRIGNON. Le circuit historique du Vieux Saint-Eustache. Saint-Eustache, Ville de Saint-Eustache, 1989. 32 p.
  • GRIGNON, Claude-Henri. La Petite église (Trinity United Church). Saint-Eustache, Édition de la Ville de Saint-Eustache, 1989. 15 p.
  • s.a. « Une conflagration détruit une partie du village historique de St-Eustache ». La Patrie, 18 avril 1910, p. 1.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013