Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancien couvent de Havre-aux-Maisons

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Couvent Notre-Dame-des-Flots
  • Couvent Sainte-Madeleine
  • École centrale
  • Vieux couvent de Havre-aux-Maisons

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Les Îles-de-la-Madeleine

Date :

  • 1914 – 1918 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Usage :

  • Services et institutions (Couvents, monastères et abbayes)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

L'ancien couvent de Havre-aux-Maisons est un édifice conventuel érigé de 1914 à 1918. Le bâtiment en pierre, de plan rectangulaire, comporte trois étages et est coiffé d'un toit à croupes. Une annexe, reprenant les caractéristiques formelles du corps de bâtiment principal, est implantée à l'arrière de celui-ci. Une adjonction plus récente d'un étage couverte d'un toit plat est disposée latéralement. L'ancien couvent est situé en retrait de la route 199, sur un promontoire naturel faisant face à la mer. Il est localisé dans le noyau villageois de Havre-aux-Maisons de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Les Îles-de-la-Madeleine) 2006-01-17
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancien couvent de Havre-aux-Maisons présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique par son importance dans l'histoire de l'éducation aux Îles-de-la-Madeleine. Anciennement connu sous le nom de couvent Sainte-Madeleine, il est le premier établissement d'enseignement secondaire de l'archipel. De l'arrivée des premiers colons vers 1765 jusqu'à l'ouverture du couvent en 1877, les jeunes insulaires n'ont accès qu'à l'enseignement primaire donné dans quelques écoles dispersées dans les îles. L'isolement et le taux d'absentéisme élevé dans les écoles durant la saison de la pêche ralentissent le développement du réseau scolaire. Les instituteurs et institutrices viennent des provinces maritimes, et ils repartent aussitôt leur contrat terminé. Le curé de la paroisse de Havre-aux-Maisons lance donc un appel à la Congrégation de Notre-Dame à Québec afin de fonder un couvent pour jeunes filles. Le premier couvent Sainte-Madeleine est érigé en 1877 à quelques mètres de l'édifice actuel. En 1914, le bâtiment en bois est trop exigu et en mauvais état. La construction du couvent actuel en pierre est donc entreprise. En 1938, le couvent adopte le programme des écoles normales, axé sur la formation d'enseignantes. Il garde sa vocation jusqu'en 1957, année pendant laquelle les élèves sont transférées dans une grande école moderne.

L'ancien couvent présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est le premier édifice construit en pierre aux Îles-de-la-Madeleine. En 1914, le curé de la paroisse de Havre-aux-Maisons, Samuel Turbide (1861-1927), supervise la reconstruction du couvent Sainte-Madeleine. Jusqu'à cette date, les édifices publics et résidentiels de l'archipel sont construits en bois, selon des modes traditionnels. Conçu par l'architecte Philippe Chiasson, neveu du curé, le nouveau couvent est un vaste édifice en pierre. Chiasson s'inspire du style des bâtiments conventuels qu'il voit lors de ses voyages dans les Maritimes et au Québec. Le nouveau couvent est érigé en quatre ans, avec de la pierre des îles. Il se démarque par son architecture qui témoigne de l'influence tardive du style néoclassique. Ce style est largement répandu au Canada pour les édifices institutionnels au XIXe siècle, alors que plusieurs architectes britanniques s'installent au pays. Il se définit, entre autres, par une certaine rigueur dans la forme et par l'utilisation d'éléments architecturaux classiques tels que les colonnes, la corniche et la composition symétrique de la façade. L'ancien couvent de Havre-aux-Maisons comporte des éléments néoclassiques, dont un porche doté de colonnes doriques, aujourd'hui disparu. L'ancien couvent se démarque encore par son architecture monumentale peu commune aux îles.

L'ancien couvent présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son implantation. L'édifice fait d'abord partie de l'ancien ensemble institutionnel du village de Havre-aux-Maisons; il se trouve près du presbytère. Fondée en 1846, la paroisse de Havre-aux-Maisons dessert toute la partie est de l'archipel. Sur ce même site, près de la baie, une petite chapelle est érigée dès 1823. Elle est remplacée en 1898 par une grande église en bois détruite par un incendie en 1973. Le bâtiment bénéficie d'une situation particulière dans le paysage. L'ancien couvent est implanté en retrait de la route principale des Îles-de-la-Madeleine et en bordure d'une falaise. Sa façade latérale droite fait face à la mer. Aujourd'hui, l'édifice est occupé par un restaurant. Il est possible d'observer le paysage maritime par les baies en saillie ou depuis sa verrière du rez-de-chaussée. L'atmosphère de recueillement, créée par la situation du bâtiment, rappelle sa fonction originale.

Source : Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ancien couvent de Havre-aux-Maisons liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son volume imposant, dont le plan rectangulaire, l'élévation de trois étages, le toit à croupes et le pignon évoquant un fronton;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre locale de la façade et des côtés, le parement en bois à clins de l'arrière et des annexes, le bois des ouvertures;
- les ouvertures, dont leur disposition symétrique en façade, les hautes fenêtres à carreaux, les baies en saillie, la porte d'entrée principale à imposte et baies latérales, les larges fenêtres à 12 carreaux de la travée centrale de la façade et la fenêtre cintrée du pignon;
- la corniche moulurée;
- les galeries de la façade et des côtés;
- les annexes rectangulaires, soit l'annexe arrière à trois étages et la verrière;
- sa situation au sein de l'ancien ensemble institutionnel de Havre-aux-Maisons;
- sa localisation en retrait de la route 199, en bordure d'une falaise et faisant face à la mer sur un promontoire naturel, dans la municipalité des Îles-de-la-Madeleine.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancien couvent de Havre-aux-Maisons, aussi connu sous le nom de couvent Sainte-Madeleine, est une institution pionnière pour l'histoire de l'éducation aux Îles-de-la-Madeleine. Il est le premier établissement d'enseignement secondaire de l'archipel. Jusqu'à l'ouverture du couvent, les jeunes insulaires n'ont accès qu'à une éducation primaire donnée dans quelques écoles dispersées sur les îles. Les Madelinots doivent recruter des instituteurs à l'extérieur des îles. Le curé de la paroisse de Havre-aux-Maisons lance donc un appel à la Congrégation de Notre-Dame à Québec afin de fonder un couvent pour jeunes filles. Un premier bâtiment est construit à Havre-aux-Maisons en 1877, à proximité de la première église Sainte-Madeleine (aujourd'hui disparue) et du presbytère.

Un nouvel édifice est érigé de 1914 à 1918, le couvent de 1877 étant jugé désuet et trop exigu. Le bâtiment, qui est le premier édifice de l'archipel construit en pierre, utilise les matériaux de l'ancien couvent ainsi que 500 chariots de pierre locale. Les plans sont conçus par l'architecte de l'Île-du-Prince-Édouard, Philippe Chiasson, à la demande de son oncle, le curé de la paroisse, Samuel Turbide (1861-1927). Le bâtiment possède des caractéristiques traduisant une influence tardive de l'architecture néoclassique. Il se distingue par son apparence sévère et des éléments architecturaux classiques tel le porche d'entrée à colonnes doriques, aujourd'hui disparu.

L'institution est rebaptisée « Couvent Notre-Dame-des-Flots » dans les années 1920. En 1938, il adopte le programme des écoles normales, axé sur la formation des enseignantes. Le couvent garde sa vocation jusqu'en 1957, année pendant laquelle les élèves sont transférées dans une école moderne. Elle prend alors le nom d'école Centrale.

L'ancien couvent est aménagé par la suite en maison de retraite jusqu'au début des années 1970. Gaspard Richard en fait ensuite l'acquisition. Il transforme le bâtiment en auberge et bar. Des annexes sont ajoutées à l'édifice, dont une verrière et un espace latéral pour les cuisines.

L'ancien couvent de Havre-aux-Maisons est cité en 2006. L'édifice est aujourd'hui un haut lieu du tourisme madelinot.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • Les Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Les Îles-de-la-Madeleine

Adresse :

  • 292, route 199

Lieux-dits :

  • Havre-aux-Maisons

Latitude :

  • 47° 23' 54.0"

Longitude :

  • -61° 49' 3.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Îles-de-la-Madeleine Île-du-Havre-aux-Maisons Absent 766-P

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • FORTIN, Jean-Charles. Les Îles-de-la-Madeleine. s.l. Les Éditions de l'IQRC, 2004. 190 p.
  • GAUDET, Rose-Délima. Cent ans d'éducation aux Îles-de-la-Madeleine : 1877-1977. Québec, 1977. 104 p.
  • HUBERT, Paul. Les Îles-de-la-Madeleine et les Madelinots. Îles-de-la-Madeleine, Les Éditions de la Source, 1979. 251 p.
  • NAUD, Chantal. Chronologie des Îles-de-la-Madeleine. s.l. Les Éditions Vignaud, 1993. 240 p.
  • RUMILLY, Robert. Les Îles-de-la-Madeleine. Montréal, Éditions Chantecler, 1951. 200 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013