Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chapelle de procession Notre-Dame-de-Pitié

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Chapelle de Saint-Sulpice

Région administrative :

  • Lanaudière

Municipalité :

  • Saint-Sulpice

Date :

  • vers 1830 (Construction)
  • 1935 (Déménagement)
  • 1975 (Déménagement)
  • 1975 (Restauration)

Période :

  • Le Régime britannique (1760 à 1867)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Chapelles de procession)

Carte

Description

La chapelle de procession Notre-Dame-de-Pitié est un petit lieu de culte de tradition catholique construit vers 1830. Cette chapelle en bois de plan rectangulaire est coiffée d'un toit à deux versants droits. La façade est percée d'une porte cintrée et le pignon, qui fait office de fronton, est orné d'un oculus. Un clocheton à deux lanternons surmonte le faîte en façade. Située aujourd'hui à l'arrière de l'église de Saint-Sulpice, la chapelle s'élève à l'extrémité du sentier qui mène au cimetière de la municipalité de paroisse de Saint-Sulpice.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Le classement s'applique à l'extérieur et à l'intérieur de l'immeuble patrimonial, et pas au terrain.

Plan au sol :

Carré

Nombre d'étages :

1

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, pièce sur pièce

Saillies :

  • Clocheton
  • Perron

Fondations :

  • Pilotis

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à battants

Fenêtre(s) :

  • cintrée, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • circulaire, Oculus

Éléments architecturaux :

  • Chaîne d'angle
  • Chambranle
  • Fronton

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1959-07-29
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chapelle de procession Notre-Dame-de-Pitié présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Reliées au culte catholique, les chapelles de procession constituent une manifestation privilégiée de la religion populaire québécoise. Fréquemment dédiées à un saint patron, elles servent notamment de lieux de rassemblement pour les paroissiens et de reposoirs lors de processions comme celle de la Fête-Dieu, pratique religieuse importante au Québec jusqu'au milieu du XXe siècle. Les chapelles constituent des repères visuels et participent à la sacralisation du paysage québécois. La chapelle de procession Notre-Dame-de-Pitié, qui était autrefois située « dans le bas » du village et en marquait une extrémité, évoque aujourd'hui les fonctions votives et cultuelles liées à ces édifices religieux.

La chapelle de procession Notre-Dame-de-Pitié présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice est représentatif de l'architecture des chapelles québécoises, caractérisées par leurs petites dimensions, leur toit à deux versants et leur façade d'une grande simplicité surmontée d'un clocheton. Érigée vers 1830, cette chapelle en bois au chevet plat témoigne de l'influence néoclassique sur l'architecture religieuse au XIXe siècle. Elle comprend, entre autres, un parement de bois en façade qui simule la pierre de taille et forme des chaînes aux angles, un fronton orné d'un oculus qui repose sur des saillies imitant des pilastres et des fenêtres latérales terminées par un arc en plein cintre. Cette chapelle serait la seule au Québec à posséder une charpente en pièce sur pièce reposant sur des pilotis.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la chapelle de procession Notre-Dame-de-Pitié liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire de petites dimensions, le toit à deux versants droits et le clocheton sur le faîte en façade (base carrée, deux tambours octogonaux superposés, flèche incurvée, boule et croix);
- ses matériaux, dont la charpente en pièce sur pièce reposant sur des pilotis et la couverture en tôle à la canadienne;
- les éléments de la façade, dont la porte à deux vantaux terminée par un arc en plein cintre et ornée d'un encadrement en trompe-l'oeil, le parement en bois simulant la pierre de taille, le fronton reposant sur des saillies imitant des pilastres et orné d'un oculus ovale à chambranle segmenté ainsi que les chaînes d'angle;
- les éléments des longs-pans et du chevet plat, dont le recouvrement de planches à clins, les planches cornières, les deux fenêtres munies de contrevents et terminées par un arc en plein cintre avec chambranle constitué de piédroits reposant sur un appui et supportant une imposte et un arc de cercle;
- les éléments de l'intérieur, dont la fausse voûte en arc surbaissé lambrissée de planches étroites et la corniche à doucine délimitant le haut des murs.

Haut de la page

Informations historiques

La procession est une pratique de la liturgie catholique héritée de la France médiévale et apportée en Nouvelle-France par les premiers colons. En 1660, le haut clergé de la Nouvelle-France autorise la construction de chapelles dites de procession. Elles servent notamment de lieux de rassemblement lors de manifestations liturgiques, telles les Rogations et la procession du saint sacrement lors de la Fête-Dieu. On construira des chapelles de procession jusque vers 1900, alors que la coutume des processions, fortement enracinée dans la culture populaire québécoise, disparaîtra graduellement au cours des années 1960.

La chapelle de procession Notre-Dame-de-Pitié est bâtie vers 1830. Son constructeur la pare de certains éléments néoclassiques, style qui influence alors l'architecture religieuse. Jusqu'en 1935, elle était située « dans le bas » du village et en marquait une extrémité. Par la suite, elle est déménagée une première fois derrière l'église de Saint-Sulpice.

La chapelle de procession Notre-Dame-de-Pitié est classée en 1959. Elle est déplacée sur son site actuel en 1975, au moment de sa restauration.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Lanaudière

MRC :

  • L'Assomption

Municipalité :

  • Saint-Sulpice

Adresse :

  • rue Notre-Dame

Localisation informelle :

Situé derrière l'église de Saint-Sulpice, sur la rue Notre-Dame entre les rues St-Charles et Landreville.

Latitude :

  • 45° 49' 37.01"

Longitude :

  • -73° 21' 23.62"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
L'Assomption Paroisse de Saint-Sulpice Absent 105 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • ROBERT, Jacques. « Chapelle de procession ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 448.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013