Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Roy, Gabrielle

Type :

Personne (Femme)

Date :

  • 1909‑03‑22 – 1983‑07‑13

Occupation :

  • Auteur
  • Enseignant / professeur

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (3)

Événements associés (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2021-03-08
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Née le 22 mars 1909 à Saint-Boniface, au Manitoba, Gabrielle Roy est la fille de Léon Roy, agent d'immigration, et de Mélina Landry.

Gabrielle Roy fait des études à l'académie Saint-Joseph, puis à l'école normale de Winnipeg, où elle reçoit son brevet d'institutrice.

En 1929, Gabrielle Roy commence une carrière dans l'enseignement. Elle agit comme institutrice dans les écoles des villages de Marchand et de Cardinal en 1929 et en 1930, à l'Institut collégial Provencher de Saint-Boniface de 1930 à 1937, puis à la Petite-Poule-d'Eau à l'été de 1937. En plus d'enseigner, elle s'adonne à l'écriture et participe aux activités de la troupe de théâtre du Cercle Molière.

En 1937, Gabrielle Roy part étudier les arts dramatiques en France et en Angleterre en vue de devenir comédienne. Elle fréquente notamment la Guildhall School of Music and Drama, à Londres. Pendant son séjour, elle publie ses premiers articles dans la revue française Je suis partout.

En 1939, elle revient au pays et décide de s'installer à Montréal au lieu de retourner au Manitoba. Pendant six ans, elle travaille comme artiste dramatique et surtout comme journaliste à la pige. Conseillée par Henri Girard, directeur littéraire de la Revue moderne, elle publie des chroniques dans de nombreux journaux et revues, des nouvelles dans la Revue moderne et, à compter de 1940, des reportages dans le Bulletin des agriculteurs. Elle délaisse progressivement l'art dramatique pour se consacrer pleinement à l'écriture. Elle découvre la matière d'un premier roman au cours de randonnées dans le quartier défavorisé de Saint-Henri, où elle constate les conditions de vie précaires des classes populaires. Le 28 juin 1945, le roman Bonheur d'occasion paraît à la Société des éditions Pascal et confère à Gabrielle Roy une célébrité instantanée. Elle remporte plusieurs prix, notamment le prestigieux prix Femina, et est admise à la section française de la Société royale du Canada. Plus encore, la parution de ce grand roman urbain contribue à renouveler le genre romanesque québécois.

Gabrielle Roy retourne en France avec son mari en 1947. Elle y reste trois ans et profite de son séjour pour rédiger un nouveau roman, La Petite Poule d'Eau, publié à son retour à Montréal en 1950. Le couple s'établit à Québec en 1952 et achète plus tard un chalet à Petite-Rivière-Saint-François, dans le comté de Charlevoix. Gabrielle Roy passe tous ses étés dans ce chalet et y rédige la plupart de ses romans. Elle se consacre presque exclusivement à son œuvre littéraire, l'une des plus importantes au Québec et au Canada.

En plus de Bonheur d'occasion (1945) et de La Petite Poule d'Eau (1950), elle a publié plusieurs autres œuvres, dont Alexandre Chenevert (1954), Rue Deschambault (1955), La Montagne secrète (1961), La Route d'Altamont (1966), La Rivière sans repos (1970), Cet été qui chantait (1972), Un jardin au bout du monde (1975), Ces enfants de ma vie (1977), Fragiles lumières de la terre (1978) et De quoi t'ennuies-tu, Éveline? (1982).

Considérée comme une grande écrivaine de la condition humaine, Gabrielle Roy aborde dans son œuvre des thèmes comme la solidarité envers les pauvres et les opprimés ou les injustices sociales dont les femmes sont victimes. Elle agit également comme ambassadrice de la langue française, choisissant d'écrire dans cette langue alors qu'elle a grandi au Manitoba à une époque où l'enseignement du français est interdit. Faisant preuve d'une grande maîtrise de la langue française, elle contribue à la mettre en valeur.

Elle est décédée à Québec, le 13 juillet 1983. Elle est inhumée au cimetière La Souvenance de Québec.

Elle avait épousé à Saint-Vital, au Manitoba, en 1947, Marcel Carbotte, médecin.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique a été désignée pour les motifs suivants:

« Gabrielle Roy est considérée comme l'une des plus grandes écrivaines du Québec et du Canada. Née au Manitoba, elle est d'abord institutrice et artiste dramatique. Elle publie son premier roman, Bonheur d'occasion, en 1945 et remporte le prestigieux prix Femina en 1947, ce qui lui confère une célébrité instantanée. En posant un regard juste et réaliste sur les conditions de vie précaires des classes populaires des quartiers défavorisés de Montréal et en plaçant le narrateur au cœur d'un environnement urbain, elle contribue derechef à renouveler le genre romanesque québécois, jusqu'alors d'inspiration plutôt rurale et idéaliste. Elle enrichit son œuvre au fil des décennies suivantes par la publication, entre autres, de La Petite Poule d'Eau (1950), Alexandre Chenevert (1954), La Montagne secrète (1961), La Route d'Altamont (1966), La Rivière sans repos (1970) et Ces enfants de ma vie (1977). Avec la traduction de ses romans en plusieurs langues, Gabrielle Roy atteint une renommée internationale. Elle a remporté plusieurs prix importants au cours de sa vie, dont le Prix du Gouverneur général à trois reprises, le prix David à deux occasions, le prix Duvernay, ainsi que le prix Molson. L'Association des littératures canadienne et québécoise décerne chaque année, en son honneur, le prix Gabrielle-Roy afin de couronner des ouvrages de critique littéraire. L'oeuvre écrite de Gabrielle Roy demeure l'une des plus importantes au Québec et au Canada. »

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • FAUCHON, André, dir. Colloque international Gabrielle Roy : actes du colloque soulignant le cinquantième anniversaire de Bonheur d'occasion, 27 au 30 septembre 1995. Winnipeg, Presses universitaires de Saint-Boniface, 1996. 756 p.
  • GAUTHIER, Serge. « Les étés qui chantaient: Gabrielle Roy à Petite-Rivière-Saint-François (1950-1983) ». Institut national de la recherche scientifique. Encyclobec. Les régions du Québec : un passé et un présent à découvrir [En ligne]. http://www.encyclobec.ca/
  • Maison Gabrielle Roy. Biographie [En Ligne]. http://www.maisongabrielleroy.mb.ca/
  • RICARD, François. Album Gabrielle Roy. Montréal, Boréal, 2014. 151 p.
  • RICARD, François. Gabrielle Roy : une vie : biographie. Montréal, Boréal, 1996. 646 p.
  • RICARD, François. « Roy, Gabrielle ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • SAINT-PIERRE, Annette. Au pays de Gabrielle Roy. Saint-Boniface, Plaines, 2005. 222 p.
  • TOUSSAINT, Ismène. « Roy, Gabrielle ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • VANASSE, André. Gabrielle Roy: Écrire, une vocation. Montréal, XYZ, 2004. 164 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013