Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Voyer d'Argenson, Pierre de

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Vicomte d'Argenson
  • Voyer, Pierre le

Date :

  • 1625‑11‑19 – vers 1709

Occupation :

  • Gouverneur / lieutenant-gouverneur / gouverneur général

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Voir la liste

Patrimoine mobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2013-09-12
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Pierre de Voyer d'Argenson est baptisé le 19 novembre 1625.

Voyer d'Argenson devient bailli de Touraine en 1643, enseigne dans les gardes du roi sept ans plus tard puis, conseiller d'État. En 1657, il obtient le poste de gouverneur de la Nouvelle-France.

À son arrivée, Voyer d'Argenson doit faire face à deux principaux problèmes. Les Iroquois menacent la survie de la colonie et la chute du prix du castor déstabilise l'économie. Il propose ainsi l'établissement d'un monopole de traite à une seule compagnie. Il suggère également de favoriser l'arrivée des colons qui constitueraient une barrière contre les Iroquois. Sur les plans militaires et diplomatiques, il adopte des mesures de prudence et de fermeté, car il est bien décidé à ce que ses politiques conduisent à la fin des hostilités. Malgré ses bonnes intentions, les incursions iroquoises continuent dans la vallée du Saint-Laurent et ses suggestions pour réanimer l'économie ne sont pas adoptées.

En 1661, le gouverneur obtient son retour en France comme il l'avait demandé. Il est possible que le conflit l'opposant à Mgr François de Laval, évêque de Québec, sur une question de partage des pouvoirs, ne soit pas étranger à son départ.

Il est décédé près de Mouzay, en France, probablement en 1709.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 12 septembre 2013.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres gouverneurs de la Nouvelle-France, pour les motifs suivants:

La fonction de gouverneur de la Nouvelle-France est exercée de 1636 à 1760, soit de l'arrivée de Charles Huault de Montmagny au départ de Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial. Précédemment, Samuel de Champlain agit comme lieutenant, notamment de Pierre Du Gua de Monts et du cardinal de Richelieu, et dispose des prérogatives d'un gouverneur, sans toutefois en avoir reçu la commission. À titre de plus haut dignitaire de la Nouvelle-France, le gouverneur est le représentant du roi dans la colonie. Jouissant de pouvoirs civils et militaires étendus avant l'arrivée d'un intendant en 1665, ses attributions sont par la suite essentiellement d'ordre militaire et diplomatique. C'est à lui que revient le privilège de commander les armées et d'entretenir des relations avec les Amérindiens. La fonction de gouverneur est cruciale dans le développement de la Nouvelle-France en raison de l'influence politique et militaire que son titulaire peut déployer.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MATHIEU, Jacques. « Voyer d'Argenson, Pierre de ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013