Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Taché, Alexandre-Antonin

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 23 juillet 1823 à Fraserville (Rivière-du-Loup), Alexandre-Antonin Taché est le fils de Charles Taché, marchand et officier, et de Louise-Henriette de Labroquerie (Boucher de La Broquerie).

Taché entre au séminaire de Saint-Hyacinthe en 1833. En 1841, il fréquente le grand séminaire de Saint-Sulpice à Montréal, puis devient membre du clergé l'année suivante. Avant la fin de ses études, il est nommé régent au collège de Chambly et professeur de mathématiques au séminaire de Saint-Hyacinthe en 1844. Attiré par un autre style de vie, il délaisse ses fonctions et entre au noviciat des Oblats de Marie-Immaculée à Longueuil la même année. Répondant à son désir de répandre la foi catholique, ses supérieurs le choisissent pour accompagner le père Pierre Aubert afin d'organiser les missions amérindiennes du Nord-Ouest. Il part pour Saint-Boniface en 1845.

Dès son arrivée à la rivière Rouge, Taché est ordonné diacre et prêtre par Mgr Joseph-Norbert Provencher, vicaire apostolique de la baie d'Hudson et de la baie James. En plus de ses nouvelles fonctions, il doit fonder des missions pour desservir les nombreuses populations amérindiennes de la région. Il crée celles de l'Île-à-la-Crosse (1846), du lac du Caribou (lac Reindeer) (1847) et du lac Athabasca (1847). En 1850, il est nommé évêque d'Arath et coadjuteur du diocèse du Nord-Ouest, récemment érigé. Il devient aussi supérieur des Oblats du Nord-Ouest en 1851, puis évêque de Saint-Boniface deux ans plus tard. À partir de ce moment, l'évêque travaille à développer son diocèse. Il veille à l'établissement des colons et des Métis, met sur pied plusieurs paroisses et s'assure du bon fonctionnement des missions oblates. En plus de continuer ses visites, il fonde, vers cette époque, la mission Saint-Joseph au Grand lac des Esclaves.

Durant les troubles qui secouent la colonie de la rivière Rouge en 1869-1870 et lors de la rébellion du Nord-Ouest de 1885, Taché cherche à faire valoir les intérêts des Métis, sans pour autant appuyer les actes de leur chef, Louis Riel. Multipliant les entretiens auprès du gouvernement canadien, l'évêque prône la justice et la modération afin de réfréner la colère des Métis et d'obtenir une promesse d'amnistie de la part du gouvernement. En 1886, Taché tombe malade et démissionne un an plus tard de son poste de supérieur des Oblats. Vers la fin de sa vie, il proteste contre les ordonnances qui réduisent les droits des écoles catholiques au Manitoba.

Il a publié Vingt années de missions dans le Nord-Ouest de l'Amérique (1866) et Esquisse sur le Nord-Ouest de l'Amérique (1869).

Il est décédé à Saint-Boniface le 22 juin 1894. Il est inhumé dans la cathédrale Saint-Boniface.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • HAMELIN, Jean. « Taché, Alexandre-Antonin ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • LEBLANC, Jean. Dictionnaire biographique des évêques catholiques du Canada. Montréal, Wilson et Lafleur, 2002. 881 p.
  • VOISINE, Nive. « Esquisse sur le Nord-Ouest de l'Amérique, essai de monseigneur Alexandre-Antonin Taché ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.
  • VOISINE, Nive. « Vingt années de missions dans le Nord-Ouest de l'Amérique, essai de monseigneur Alexandre-Antonin Taché ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013