Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Aiguille à chas

Type :

Patrimoine mobilier (Bien archéologique)

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • vers 3650 av. J.-C. – vers 3450 av. J.-C. (Datation des éléments contenus dans l'ensemble)

Période :

  • Archaïque récent laurentien ( 5 500 à 4 200 AA)

Thématique :

  • Patrimoine autochtone (Patrimoine amérindien)

Classification :

  • Bien archéologique > Objets sans classification > Objet à usage multiple

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Images

Description

L'aiguille à chas est un outil en os relié à différents travaux de couture ou de reliure. Cette aiguille est associée à la période de l'Archaïque récent (5 500 à 4 200 ans avant aujourd'hui). Une ouverture ovoïde (chas) est aménagée dans sa partie proximale pour l'insertion d'un fil à coudre. L'aiguille mesure 10,05 cm de longueur maximale et son diamètre maximal est de 0,3 cm.

Le chas est réalisé à l'aide d'un perçoir de pierre taillée sur une surface préalablement aplanie et polie. L'aiguille est façonnée à même une longue tige de forme circulaire. L'aiguille à chas, entière, fait partie des plus longs et plus fins spécimens mis au jour sur le site archéologique de l'île Morrison.

Provenance archéologique :

  • BkGg-12 > Numéro de catalogue 8193

Culture :

  • Archaïque laurentien

Contexte archéologique :

  • Atelier
  • Campement

Fonctions / usages :

L'aiguille à chas est un outil traditionnellement associé à des travaux de couture et de reliure. L'aiguille peut être utilisée pour la fabrication d'objets en écorce ou le tissage de raquettes, de nattes ou de filets de pêche. La fonction d'une aiguille est principalement reliée à sa forme et à son gabarit. L'aiguille à chas, qui est longue et relativement fragile, ne peut probablement pas percer directement des matériaux résistants comme le cuir épais ou l'écorce, étape qui doit être effectuée préalablement au moyen d'un perçoir en pierre ou d'un autre type d'outil perforant en cuivre natif.

Lieu de production :

  • Présumé : Amérique du Nord > Canada > Québec > Outaouais

Type de fabrication :

Artisanal

Technique de fabrication :

  • Abrasé
  • Poli
  • Perforé

Matériaux :

  • Matières organiques - solides stables (Os)

Dimensions :

  • Diamètre extérieur (Mesurée / intégral) : 0,3 centimètre(s)
  • Longueur (Mesurée / intégral) : 10,05 centimètre(s)

Intégrité :

Objet entier (100% de l'objet)

Nombre de biens :

1

Numéro de l'objet :

  • CARQ : 29
  • Numéro archéologique : BkGg-12-8193
  • Numéro précédent : BkGg-12:8193

Discipline :

  • Archéologie préhistorique

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

L'aiguille à chas est un outil associé aux différentes activités liées à la couture ou encore à la reliure de différentes pièces à l'aide d'une ligature ou d'un fil à coudre. Elle comporte une longue tige cylindrique dont l'extrémité distale est aménagée en forme de pointe et dont l'extrémité proximale est perforée. L'extrémité proximale de l'objet est amincie et abrasée de manière à former un plat. La perforation est réalisée à l'aide d'un objet en pierre taillée, ou encore en cuivre natif, de manière à y passer une fine ligature ou un fil à coudre. L'objet, qui est entier, mesure 10 cm de longueur. Il s'agit d'un spécimen soigné et de grande taille. Étant donné sa tige cylindrique et son reflet lustré, l'aiguille pourrait avoir été façonnée à partir d'un piquant de porc-épic.

La couture ne se limite pas à la confection de vêtements et l'utilisation des aiguilles peut être reliée au travail de matériaux divers comme les peaux animales ou l'écorce. L'aiguille en os semble trop fragile pour perforer directement des matériaux résistants, lesquels doivent être percés au moyen d'un perçoir ou d'un poinçon avant d'être cousus.

L'aiguille à chas provient du site archéologique de l'île Morrison. Ce site bien daté de la période de l'Archaïque récent laurentien (5 500 à 4 200 ans avant aujourd'hui a été occupé vers 5 600 et 5 400 ans calibrés avant aujourd'hui (soit l'équivalent de 3 650 à 3 450 ans avant J. C.). Considéré comme un atelier important, il livre une abondance d'objets en os et en matières animales dures. S'il est généralement présumé que les outils en os sont partout un élément important de la culture matérielle des groupes autochtones de l'Archaïque, la bonne conservation de cette catégorie d'objets pour cette période reculée est une caractéristique beaucoup moins répandue.

Le site de l'île Morrison se distingue aussi à cet égard, alors que plus de 100 aiguilles et 60 poinçons y sont documentés. La riche collection archéologique du site permet de documenter la culture matérielle des groupes autochtones de l'Archaïque récent qui ne bénéficie généralement que d'une faible visibilité archéologique.

L'aiguille à chas en os ne constitue pas un fossile directeur de la période de l'Archaïque, mais sa présence dans la collection archéologique de référence du Québec permet d'illustrer un ensemble de tâches et de techniques employées depuis une période remontant à plus de 5 000 ans.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Numérisation de la collection archéologique de référence du Québec (2016 - )
    Société du musée d'archéologie et d'histoire de Montréal Pointe-à-Callière


  • L'aiguille à chas a été sélectionnée pour la collection archéologique de référence du Québec, car elle illustre la variabilité des objets façonnés à partir de matières animales dures à la période de l'Archaïque récent (5 500 à 4 200 ans avant aujourd'hui). Elle a aussi été choisie en raison de sa rareté sur les sites de la période archaïque en général et parce qu'elle témoigne des activités liées à la couture et au travail sur les matières organiques souples qui sont, elles aussi, absentes du registre archéologique de cette période au Québec.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Outaouais

    MRC :

    • Gatineau

    Municipalité :

    • Gatineau

    Adresse :

    • 100, rue Laurier

    Localisation informelle :

    Musée canadien de l'histoire

    Code Borden

    BkGg-12      

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • CHAPDELAINE, Claude et Norman CLERMONT. Île Morrison : lieu sacré et atelier de l'Archaïque dans l'Outaouais. Paléo-Québec, 28. Hull/Montréal, Musée canadien des civilisations/Recherches amérindiennes au Québec, 1998. 158 p.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013