Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Aiguille à tisser

Type :

Patrimoine mobilier (Bien archéologique)

Autre(s) nom(s) :

  • Navette

Région administrative :

  • Montérégie

Période :

  • Sylvicole supérieur (1 000 à 450 AA)

Thématique :

  • Patrimoine autochtone (Patrimoine amérindien)

Classification :

  • Bien archéologique > Outils et équipement pour les matériaux > Travail du textile

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Images

Description

L'aiguille à tisser servant à la fabrication de nattes, de paillasses ou de filets de pêche est fabriquée par les Iroquoiens du Saint-Laurent dans la seconde moitié du XIVe siècle. Fabriquée dans une section d'os long de mammifère, l'aiguille mesure 11,32 cm de longueur, 0,57 cm de largeur et 0,19 cm d'épaisseur.

L'aiguille à tisser est un outil plat avec une perforation (le chas) située presque au tiers de la pointe de l'objet. La base est arrondie alors que la pointe est large et pointue. La section transversale est ovale. Le chas résulte d'une perforation bilatérale et mesure 0,4 cm de longueur par 0,1 cm de largeur.

Provenance archéologique :

  • BgFo-18 > Numéro de catalogue 1783
  • BgFo-18 > Numéro de catalogue 1785

Culture :

  • Iroquoiens du Saint-Laurent

Contexte archéologique :

  • Dépotoir

Fonctions / usages :

L'aiguille à tisser sert à la fabrication de nattes, de paillasses ou de filets. Les analyses sur la pièce révèlent un usage tendant plutôt vers les deux premiers.

Lieu de production :

  • Amérique du Nord > Canada > Québec > Montérégie

Type de fabrication :

Artisanal

Technique de fabrication :

  • Abrasé
  • Perforé
  • Poli
  • Fendu

Matériaux :

  • Matières organiques - solides stables (Os)

Dimensions :

  • Épaisseur : 0,17 centimètre(s)
  • Largeur, Chas : 0,1 centimètre(s)
  • Largeur : 0,57 centimètre(s)
  • Longueur, Chas : 0,4 centimètre(s)
  • Longueur : 7,5 centimètre(s)

Intégrité :

Objet entier constitué de plusieurs fragments recollés ou non (100% de l'objet)

Nombre de biens :

1

Nombre de fragments :

2

Numéro de l'objet :

  • CARQ : 28
  • Numéro archéologique : BgFo-18-1785
  • Numéro archéologique : BgFo-18-1783
  • Numéro précédent : BgFo-18.1785
  • Numéro précédent : BgFo-18.1783

Discipline :

  • Archéologie préhistorique

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

L'aiguille à tisser est fabriquée à partir d'un fragment d'os long de mammifère indéterminé, possiblement d'une côte. Elle est façonnée par les Iroquoiens du Saint-Laurent au cours de la seconde moitié du XIVe siècle. L'aiguille présente une perforation (le chas) située à un peu moins du tiers de la pointe. L'autre extrémité est arrondie. La surface est émoussée et polie. L'aiguille témoigne des activités associées au tissage, dont les matériaux utilisés résistent rarement aux conditions de conservation dans les sols du nord-est de l'Amérique du Nord. La forme aplatie et la position du chas la distinguent d'une aiguille à coudre. En outre, les analyses des traces produites sur l'objet pendant son utilisation (la tracéologie) suggèrent qu'elle a servi à tisser des nattes ou des paillasses. Elle aurait aussi pu servir à la fabrication de filets.

L'aiguille à tisser a été mise au jour sur le site archéologique McDonald dans la région de Saint-Anicet en Montérégie.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Numérisation de la collection archéologique de référence du Québec (2016 - )
    Société du musée d'archéologie et d'histoire de Montréal Pointe-à-Callière


  • L'aiguille à tisser a été sélectionnée pour la collection archéologique de référence du Québec, car elle offre un rare exemple d'un objet témoignant des activités associées au tissage pendant le Sylvicole supérieur (1 000 à 450 ans avant aujourd'hui).

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Montérégie

    Code Borden

    BgFo-18 BgFo-18    

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • BOISVERT, Marie-Ève et Christian GATES ST-PIERRE. « L’industrie osseuse du site McDonald : un regard techno-fonctionnel ». CHAPDELAINE, Claude. Le site McDonald : le plus vieux village iroquoien de Saint-Anicet. Paléo-Québec. Montréal, Recherches amérindiennes au Québec, 2018, p. 127-150.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013