Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Aiguille à tatouer

Type :

Patrimoine mobilier (Bien archéologique)

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Période :

  • Sylvicole supérieur (1 000 à 450 AA)

Thématique :

  • Patrimoine autochtone (Patrimoine amérindien)

Classification :

  • Bien archéologique > Outils et équipement pour les matériaux > Tatouage

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Images

Description

L'aiguille à tatouer servant à insérer des pigments de couleur dans la peau pour réaliser des tatouages est fabriquée par des Iroquoiens du Saint-Laurent au cours du Sylvicole supérieur (1 000 à 450 ans avant aujourd'hui). Formée à partir d'une éclisse en os, elle mesure 4,99 cm de longueur sur 0,6 cm de largeur. Son épaisseur atteint 0,16 cm. Elle présente une pointe très fine et un élargissement en fuseau dans la partie centrale. La pointe semble davantage polie que le reste de l'objet.

Provenance archéologique :

  • BlFh-1 > Numéro de catalogue 126-4

Culture :

  • Iroquoiens du Saint-Laurent

Fonctions / usages :

L'aiguille à tatouer sert à insérer des pigments de couleur dans la peau pour réaliser des tatouages.

Lieu de production :

  • Amérique du Nord > Canada > Québec > Lanaudière > Lanoraie

Type de fabrication :

Artisanal

Technique de fabrication :

  • Abrasé
  • Poli
  • Fendu

Matériaux :

  • Matières organiques - solides stables (Os)

Dimensions :

  • Épaisseur (Mesurée / intégral) : 0,16 centimètre(s)
  • Largeur (Mesurée / intégral) : 0,62 centimètre(s)
  • Longueur (Mesurée / intégral) : 4,99 centimètre(s)

Intégrité :

Objet entier (100% de l'objet)

Nombre de biens :

1

Numéro de l'objet :

  • CARQ : 28
  • Numéro archéologique : BlFh-1-126-4
  • Numéro précédent : LA 126.4

Discipline :

  • Archéologie préhistorique

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

L'aiguille à tatouer est un outil répandu chez les Iroquoiens du Saint-Laurent de la seconde moitié du Sylvicole supérieur (1 000 à 450 ans avant aujourd'hui). Fabriquée dans une éclisse d'os long de mammifère, l'aiguille présente une pointe très fine et un élargissement en fuseau dans la partie centrale. La pointe semble davantage polie que le reste de l'objet, témoignant de son utilisation.
L'importance du tatouage chez les groupes iroquoiens du début de la période de contact avec les Européens témoigne de pratiques sans doute millénaires, mais la décomposition des tissus mous des corps humains ne permet pas d'en retrouver de traces directes. La présence d'aiguilles à tatouer dans les collections archéologiques permet néanmoins d'observer cette coutume au cours du Sylvicole supérieur.
L'aiguille à tatouer a été mise au jour sur le site iroquoien de Lanoraie, situé à environ un kilomètre des rives du fleuve Saint-Laurent.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Numérisation de la collection archéologique de référence du Québec (2016 - )
    Société du musée d'archéologie et d'histoire de Montréal Pointe-à-Callière


  • L'aiguille à tatouer a été sélectionnée pour la collection archéologique de référence du Québec, car elle témoigne de la pratique du tatouage chez les Iroquoiens du Saint-Laurent au Sylvicole supérieur (1 000 à 450 ans avant aujourd'hui).

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Capitale-Nationale

    MRC :

    • Québec

    Municipalité :

    • Québec

    Arrondissement municipal :

    • Les Rivières

    Adresse :

    • 1825, rue Semple

    Localisation informelle :

    Laboratoire et Réserve d'archéologie du Québec

    Code Borden

    BlFh-1      

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • BARRÉ, Georges, Claude CHAPDELAINE et Norman CLERMONT. Le site iroquoien de Lanoraie : témoignage d'une maison-longue. Montréal, Recherches amérindiennes au Québec, 1983. s.p.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013