Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Brisay de Denonville, Jacques-René de

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Marquis de Denonville

Date :

  • 1637‑12‑10 – 1710‑12‑22

Occupation :

  • Gouverneur / lieutenant-gouverneur / gouverneur général
  • Officier

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Voir la liste

Patrimoine mobilier associé (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2013-09-12
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 10 décembre 1637 en France, Jacques-René de Brisay de Denonville est le fils de Pierre de Brisay de Denonville, militaire et conseiller du roi, et de Louise d'Alès de Corbet.

Le marquis de Denonville entre au service de l'armée française et devient capitaine dans le régiment royal en 1663. Il participe à plusieurs campagnes et occupe quelques fonctions importantes avant d'accéder au grade de général de brigade en 1683.

Denonville est nommé gouverneur général de la Nouvelle-France en 1685. Dès son arrivée en poste, il se rend jusqu'au fort Frontenac (Kingston, Ontario) pour observer l'état de la colonie. Il met en place une série de mesures visant à améliorer les conditions sociales et sanitaires en Nouvelle-France et conçoit l'idée de faire entrer les fils des nobles canadiens dans l'armée française pour assurer la défense de la colonie. Il met aussi en place une école de navigation à Québec, fait dessiner des cartes de la vallée du Saint-Laurent, régit la vente d'alcool et impose de nouvelles règles pour le commerce des fourrures. Le gouverneur prend également des mesures afin de minimiser les risques d'incendie à Montréal, à Trois-Rivières et à Québec. Il dénonce les pratiques de l'intendant Jacques de Meulles au ministre de la Marine, Jean-Baptiste Colbert de Seignelay, qui le remplace par Jean Bochart de Champigny.

Durant son mandat, le gouverneur Denonville doit également prendre les armes pour affronter les menaces qui pèsent sur la colonie. Afin de contrecarrer la concurrence britannique, il envoie une expédition militaire qui s'empare de trois forts anglais à la baie James. Il fait aussi la guerre aux Iroquois, mais ne peut éviter le massacre de Lachine en 1689. Il est remplacé par Louis de Buade de Frontenac la même année.

De retour en France en 1689, Denonville est nommé maréchal des camps et armées du roi.

Il est décédé en France le 22 décembre 1710.

Il avait épousé, en France, en 1668, Catherine Courtin, fille de Germain Courtin de Tangeux.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 12 septembre 2013.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres gouverneurs de la Nouvelle-France, pour les motifs suivants:

La fonction de gouverneur de la Nouvelle-France est exercée de 1636 à 1760, soit de l'arrivée de Charles Huault de Montmagny au départ de Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial. Précédemment, Samuel de Champlain agit comme lieutenant, notamment de Pierre Du Gua de Monts et du cardinal de Richelieu, et dispose des prérogatives d'un gouverneur, sans toutefois en avoir reçu la commission. À titre de plus haut dignitaire de la Nouvelle-France, le gouverneur est le représentant du roi dans la colonie. Jouissant de pouvoirs civils et militaires étendus avant l'arrivée d'un intendant en 1665, ses attributions sont par la suite essentiellement d'ordre militaire et diplomatique. C'est à lui que revient le privilège de commander les armées et d'entretenir des relations avec les Amérindiens. La fonction de gouverneur est cruciale dans le développement de la Nouvelle-France en raison de l'influence politique et militaire que son titulaire peut déployer.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • COURNOYER, Jean. La mémoire du Québec [En Ligne]. http://www.memoireduquebec.com/
  • ECCLES, William John. « Brisay de Denonville, Jacques-René de, marquis de Denonville ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • MARSH, James. « Denonville, Jacques-René de Brisay, marquis de ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013