Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Notman, William

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 8 mars 1826 à Paisley, en Écosse, William Notman est le fils de William Notman, entrepreneur, et de Janet Sloan.

D'abord tenté par des études et une carrière dans les arts, Notman se joint plutôt, à la suggestion de ses proches, à l'entreprise familiale de drap en gros. Il y est d'abord commis-vendeur, puis devient associé en second en 1851. Dans ses temps libres, il fait de la photographie en amateur.

En 1856, à la suite de la faillite de la William Notman and Company, Notman s'installe
à Montréal. Il trouve un emploi chez le grossiste de tissus et d'articles de mercerie, Ogilvy and Lewis. La même année, il ouvre un studio de photographies et connaît un succès rapide. Il offre une gamme diversifiée de poses et de services à des prix concurrentiels, ce qui lui permet d'attirer une clientèle variée. Il réalise surtout des portraits et, profitant de l'engouement populaire pour la collection de photographies, il offre des clichés des personnages les plus en vue au public.

En 1858, Notman est engagé pour photographier la progression des travaux de construction du pont Victoria à Montréal, construit par la Compagnie du Grand Tronc de chemin de fer du Canada, et suit l'évolution du chantier pendant deux ans. Grâce à la qualité de ses photographies et à la notoriété de l'ouvrage, il se fait connaître dans le monde entier. Pour la visite du prince de Galles en 1860, il réalise le cadeau remis par le gouvernement du Canada, un portfolio contenant plus de 500 photographies. Il est ensuite nommé, par la reine Victoria, photographe de la reine.

Dans le but de répondre à la demande venant des classes aisées pour des portraits photographiques coloriés à la main, il ouvre un service artistique en 1860, où il emploie des peintres, tels Henry Sandham ou John Arthur Fraser, qui s'occupent aussi de faire les retouches des négatifs et la fabrication des arrière-plans. En studio avec son équipe, il réalise de grandes photographies composites de groupes et d'événements. En plus d'être un portraitiste reconnu, il réalise des clichés de scènes en tout genre, qu'il distribue, en album ou en stéréogrammes, dans différents points de vente. Avec ses photographes, il se lance dans une vaste campagne de photographies à l'échelle du Canada et se fait chroniqueur de la vie canadienne.

Ouvert aux techniques et aux idées nouvelles, Notman s'impose dans le domaine de la photographie malgré la concurrence qui règne dans le milieu. Il perce le marché américain grâce à ses clichés du personnel et des étudiants de collèges et y ouvre des studios de photographies à partir de 1868 ainsi qu'ailleurs au Canada. Il devient le plus important producteur dans ce secteur dans les années 1870 aux États-Unis. Dans les années 1880, il possède au moins vingt studios, dont sept sont au Canada. Pédagogue, il emploie un grand nombre de photographes au cours de sa carrière, qu'il contribue à former.

Engagé auprès des artistes, Notman participe à la fondation de l'Association des beaux-arts de Montréal en 1860. Il est conseiller de l'association de 1878 à 1882. Il encourage aussi la création de la Société des artistes canadiens et publie plusieurs ouvrages présentant des photographies d'oeuvres de peintres locaux.

Il a notamment publié Photographic selections (1863), North American scenery... (1864) et, en collaboration avec John Fennings Taylor, Portraits of British Americans, with biographical sketches (1865-1868).

Il est décédé à Montréal le 25 novembre 1891.

Il avait épousé en Angleterre, en 1853, Alice Merry Woodwark.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Musée McCord. Le studio photographique de William Notman [En Ligne]. http://musee-mccord.qc.ca/
  • TRIGGS, Stanley G. « Notman, William ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • TRIGGS, Stanley G. « Notman, William ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • TRIGGS, Stanley G. William Notman : l'empreinte d'un studio. Toronto, Art Gallery of Ontario / Coach House Press, 1986. 173 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013