Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église St-Andrew's

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église Saint-Andrew

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Melbourne

Date :

  • 1841 – 1842 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Protestantisme (Presbytérien))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'église Saint-Andrew est un lieu de culte de tradition presbytérienne construit en 1841 et 1842. Le bâtiment en brique, de plan rectangulaire et à toit à deux versants droits couvert de tôle, est implanté sur un terrain en pente dégageant un soubassement en façade. Cette façade est percée d'ouvertures en arc brisé. Une corniche dessine un fronton sur le pignon de cette façade. Le clocher de plan carré surmonté d'une flèche s'élève sur une saillie centrale évoquant une tour. Les murs latéraux du lieu de culte comportent trois travées marquées par des fenêtres à arc brisées. Une annexe rectangulaire surmontée d'un toit à deux versants asymétriques est adossée au chevet de l'église. Un petit appentis est accolé à l'extrémité nord du mur arrière de cette annexe. L'église est située en recul de la voie publique, sur un terrain composé d'une allée véhiculaire, d'un stationnement ainsi que d'une section gazonnée.
L'église se trouve dans un secteur ancien du noyau villageois de la municipalité de canton de Melbourne.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Melbourne) 2024-06-03

Statuts antérieurs

  • Avis de motion de citation, 2024-03-04
 
Dossier initié par le ministre - fermé Indéterminée Ministre de la Culture et des Communications 2023-10-31

Statuts antérieurs

  • Dossier initié par le ministre, 2022-04-01
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église Saint-St-Andrew's présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. [Elle] a été construite en 1841, achevée en 1842, par des locaux. Son architecture sobre est typique des lieux de culte presbytérien descendant de l'Église écossaise. Le bâtiment est d'un style composite mélangeant le néo-classique et le néo- gothique rural des années 1840 au Québec. Le style néo-classique se reconnait par la présence d'un plan rectangulaire simple et d'un fronton sur la façade, par la symétrie des fenêtres et de la façade. Le néo-gothique se reconnait par la présence d'un clocher central droit muni d'épis de faîtage à chaque coin, par le trio symétrique de fenêtres à lancette, par la porte de façade en ogive, ainsi que par l'utilisation des matériaux disponibles pour la construction, soit la brique dans ce cas-ci. L'église Saint-Andrew's est la plus ancienne église presbytérienne rurale du Québec.

À l'intérieur, le style presbytérien se reflète par l'arrangement de l'avant de l'église. La chaire se trouve à l'avant, accessible par deux petits escaliers de côté. Devant cette dernière se trouve la table de communion ainsi que les fauteuils des presbytres. Toutefois, la disposition des bancs diffère de celle que l'on retrouve typiquement dans les églises presbytériennes. Habituellement, les bancs forment deux rangées séparées d'une allée centrale. À Saint- Andrew's, il y a quatre rangées de bancs, dont les deux centrales sont collées, créant ainsi deux allées centrales. Les bancs à loquet et Ieurs boiseries intérieures ont été construits avec du bois de noyer cendré local, envoyé au moulin à scie de Kingsbury, municipalité voisine. Au Québec rural, on ne retrouve nulle part ailleurs ce banc typique de la tradition écossaise. Celui-ci a été introduit par l'Église protestante afin de permettre aux croyants de s'asseoir, mais également de réserver les bancs pour Ieur famille sous la forme d'une location ou d'un achat.

Hormis la construction du Mclver Hall en 1964 à l'arrière et la modification à l'escalier avant dans les années 2010, le corps de l'église n'a pas subi de transformation importante. À l'exception du retrait du plafond intérieur en étain dans les années 1960, l'intérieur a été, par ailleurs, sensiblement intouché depuis 1842. Le bâtiment original révèle donc un état d'authenticité élevé.

L'église Saint-St-Andrew's présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur emblématique. On retrouve l'église Saint-Andrew's dans une photographie d'un paysage agricole imprimée au dos du billet de deux dollars canadiens de la série de 1954. Cette série de billets a été réalisée afin d'afficher le portrait de la nouvelle reine d'Angleterre, Elizabeth II. La série présentait, au dos des billets, des paysages emblématiques canadiens. Sur l'image au dos du billet de deux dollars, on aperçoit la rivière Saint-François et sa vallée en arrière-plan. L'avant-plan est composé d'une maison, de bâtiments agricoles, de champs ainsi que de l'église Saint-Andrew's. Cette photographie aurait été prise en 1898 par Harry Dawson de la British American Bank Note Company. Le paysage utilisé a notamment été suggéré par Frederick Simpson Coburn, un peintre local renommé au Québec. La composition de cette photographie et le contexte de son utilisation de 1954 à 1975 sur les billets de deux dollars démontrent que les églises de cette époque sont des symboles puissants de la ruralité québécoise et canadienne du XIXe et du XXe siècle. L'état d'authenticité élevé de l'église et le paysage quasi inchangé de cette campagne aux abords de la rivière Saint-François proposé par Coburn participent à maintenir aujourd'hui encore un lien identitaire fort entre la communauté du Canton de Melbourne et l'église Saint-Andrew's.

Source: Municipalité du Canton de Melbourne, 2024.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église Saint-St-Andrew's en lien avec ses valeurs historique et emblématique comprennent, notamment:

- le volume de l'église;
- la forme, le rythme et la symétrie des fenêtres sur les côtés et en façade;
- la forme de la toiture à deux versants droits;
- la forme et les matériaux de la flèche, du clocher; de la tour et de l'avant-corps central en façade;
- la forme et l'emplacement central de la porte;
- le fronton sur le haut de la façade;
- la brique rouge du revêtement extérieur.
- les bancs à loquets dans l'église;
- la charpente apparente du toit;
- la moulure en forme d'ogive de la porte menant à la salle communautaire;
- la structure et les éléments en bois composant l'entrée de l'église, dont les poteaux, panneaux et boiseries.

Source: Municipalité du Canton de Melbourne, 2024.

Haut de la page

Informations historiques

L'église Saint-Andrew est située dans le canton de Melbourne, proclamé en 1805, dans un secteur autrefois identifié sous le nom de Upper Melbourne. Les premiers habitants du secteur arrivent en 1799 des États-Unis. Le premier lieu de culte de la localité naissante est construit en 1820 et est utilisé par toutes les traditions religieuses présentes sur le territoire. C'est dans les années 1830 que s'établissent à Melbourne les premiers immigrants en provenance d'Écosse, majoritairement de foi presbytérienne. Cette petite communauté presbytérienne fait ses premières demandes pour la construction d'une église à compter de 1836, mais ce n'est qu'à la fin des années 1830 que sa construction est autorisée, avec des fonds de l'Église d'Écosse au Canada et ceux amassés par la communauté locale.
En 1841, un terrain est offert aux administrateurs de la communauté, dont le révérend John McMorine, par Daniel Thomas et Elizabeth Armstrong, afin que soit construit le lieu de culte. Un dénommé Hugh Ross agirait comme constructeur ou concepteur, et une partie des travaux auraient été réalisés par corvée. John McMorine, neveu du pasteur du même nom, aurait contribué à la fabrication du mobilier, notamment des bancs. L'église est ouverte au culte en 1842.
À l'origine, le toit de l'église Saint-Andrew est probablement couvert de bardeaux de cèdre, mais ceux-ci auraient été remplacés assez rapidement par une toiture d'ardoise, la région étant connue dans la seconde moitié du XIXe siècle pour ses gisements ardoisiers parmi les plus importants au Canada. La brique est vraisemblablement de fabrication locale également. Le mobilier intérieur, dont les bancs à porte et les panneaux de bois fermant le chœur, seraient en noyer local récolté à Oak Hill et scié à Kingsbury, localité voisine de Melbourne.
Vers 1900, une annexe est construite derrière l'église pour abriter entre autres une école du dimanche. C'est à ce moment que la grande fenêtre en arc brisé du chevet est obstruée.
La congrégation de Saint-Andrew vote « non » à la fusion à l'Église Unie du Canada en juin 1925.
C'est vraisemblablement vers le milieu du XXe siècle que sont démolies les vastes écuries et autres dépendances construites à l'arrière de l'église et de la résidence du pasteur. De 1954 à 1975, l'église Saint-Andrew figure sur les billets canadiens de 2 $. Frederick Simpson Coburn (1871-1960), artiste et illustrateur de renom né à Melbourne, aurait suggéré le point de vue au photographe du gouvernement canadien.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Le Val-Saint-François

Municipalité :

  • Melbourne

Adresse :

  • 1169, route 243

Latitude :

  • 45° 38' 36.7"

Longitude :

  • -72° 8' 23.1"

Désignation cadastrale :

  • Lot 5 426 215

Haut de la page

Références

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013