Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Pot de chambre

Type :

Patrimoine mobilier (Bien archéologique)

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • après 1699 – avant 1750 (Contexte archéologique)
  • vers 1730 – (Typologie)
  • 1975 (Découverte)

Période :

  • Le Régime français (1534 à 1760)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Classification :

  • Bien archéologique > Objets personnels > Objet de toilette

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (1)

Inventaires associés (2)

Description

Le pot de chambre en faïence blanche de grand feu est un récipient servant à recueillir les excréments. L'objet, fabriqué entre 1700 et 1730, est fragmenté et incomplet. Il est muni d'une anse latérale verticale. L'artéfact décoré en camaïeu bleu mesure 12,7 cm de hauteur et 18,5 cm de diamètre au rebord.

Provenance archéologique :

  • CeEt-61 > Opération 1 > Sous-opération L > Numéro de catalogue 16

Site de provenance :

  • Maison Perthuis

Contexte archéologique :

  • Latrines

Fonctions / usages :

Le pot de chambre est un récipient servant à recueillir les excréments.

Lieu de production :

  • Europe > France > Bourgogne > Nevers

Type de fabrication :

Artisanal

Technique de fabrication :

  • Moulé
  • Tourné

Matériaux :

  • Céramique - terre cuite fine (Faïence blanche)

Technique de décoration :

  • Peint

Motif décoratif :

  • Floral
  • Géométrique
  • Linéaire
  • Végétal

Décor :

Des lambrequins ornent la paroi extérieure du contenant. De courts traits horizontaux garnissent l'anse, dont le profil est souligné par un filet, alors qu'une fleur agrémente le fond du pot.

Dimensions :

  • Diamètre de la base (Mesurée / intégral) : 13 centimètre(s)
  • Diamètre du rebord (Mesurée / intégral) : 18,5 centimètre(s)
  • Hauteur (Mesurée / intégral) : 12,7 centimètre(s)

Intégrité :

Objet incomplet constitué de plusieurs fragments recollés ou non (25% à 75% de l'objet)

Nombre de biens :

1

Numéro de l'objet :

  • CARQ : 10
  • Numéro archéologique : CeEt-61-1L-16
  • Numéro précédent : 1QU2154(b)-IL-16

Discipline :

  • Archéologie historique

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Partie d'un objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1999-03-04
 

Haut de la page

Informations historiques

Le pot de chambre en faïence blanche de grand feu est fabriqué en France au cours du premier tiers du XVIIIe siècle, car il est orné d'un décor de lambrequins peints en camaïeu bleu qui rappelle les productions françaises de Nevers des années 1700 à 1730. De courts traits horizontaux garnissent l'anse latérale verticale, dont le profil est souligné par un filet. Une fleur agrémente le fond du pot. Ce type de décor floral et les enroulements du pot reproduisent la porcelaine de Chine de la fin du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle.
Le pot de chambre est un récipient servant à recueillir les excréments. Il est utilisé tant de jour que de nuit, et est généralement conservé dans la chambre, sous le lit. L'utilisateur l'emploie alors qu'il se tient debout ou encore assis sur le pot. Un bourrelet rembourré déposé sur le pot peut alors augmenter le confort de l'utilisateur. Le pot est le plus souvent vidé de son contenu par la fenêtre de l'habitation, dans la cour arrière ou dans la rue, à la nuit tombante. Les pots de chambre décorés sont rares et témoignent de l'aisance de leur propriétaire.

L'artéfact est mis au jour dans les latrines de la maison Perthuis, dans le secteur de Place-Royale, à Québec, dans un contexte archéologique daté entre 1699 et 1750. Construite par les Sulpiciens en 1644, la maison abrite d'abord un magasin, qui est détruit lors de l'incendie de la Basse-Ville en 1682. Une nouvelle maison est érigée sur les ruines, et est plus tard vendue au marchand Charles Perthuis (1664-1722) en 1699. Le bâtiment change ensuite périodiquement de propriétaire et de vocation et fait l'objet de diverses rénovations. Entre 1970 et 1973, le ministère des Affaires culturelles acquiert le bâtiment, pour le céder plus tard à des propriétaires privés.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Numérisation de la collection archéologique de référence du Québec (2016 - )
    Société du musée d'archéologie et d'histoire de Montréal Pointe-à-Callière


  • Le pot de chambre en faïence a été sélectionné pour la collection archéologique de référence du Québec, car il constitue un rare exemple de pot de chambre du XVIIIe siècle qui soit décoré de lambrequins.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Capitale-Nationale

    MRC :

    • Québec

    Municipalité :

    • Québec

    Arrondissement municipal :

    • La Cité

    Adresse :

    • 1825, rue Semple

    Localisation informelle :

    Laboratoire et Réserve d'archéologie du Québec

    Code Borden

    CeEt-61      

    Haut de la page

    Références

    Contributeur de données :

    Laboratoire et Réserve d'archéologie du Québec

    Notices bibliographiques :

    • AUGER, Réginald, Caroline GIRARD, Laetitia MÉTREAU et Jean ROSEN. « Pour une typologie stylistique chrono-thématique des faïences françaises retrouvées dans les anciennes colonies d'Amérique (XVIIe-XVIIIe s.) ». Canadian journal of archaeology / Journal canadien d'archéologie. Vol. 40, no 2 (2016), p. 268-296.
    • GENÊT, Nicole. La faïence de Place-Royale. Collection Patrimoines, série Dossiers, 45. Sainte-Foy, Québec, Publications du Québec, 1996. 315 p.
    • L'ANGLAIS, Paul-Gaston. Les modes de vie à Québec et à Louisbourg au milieu du XVIIIe siècle à partir de collections archéologiques. Collection Patrimoines, série Dossiers, 86. Sainte-Foy, Québec, Publications du Québec, 1994. s.p.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013