Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

20-22, rue Hébert

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • 1754 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (3)

Images

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité (Québec), 2016-12-09
    Prise d'effet : 2017-06-09
 

Haut de la page

Informations historiques

En 1752, le Séminaire de Québec concède à Jacques Lemoyne (mort en 1759) un emplacement sur la rue Saint-Georges (aujourd'hui la rue Hébert). Deux ans plus tard, il s'y fait construire une maison. Après son décès, survenu en 1759, sa veuve, Françoise Germain Villiard, épouse en secondes noces le marchand Joseph Voyer, qui cède à son tour la propriété à Pierre Émond (1738-1808), en 1764.

En 1783, Pierre Émond prend entente avec son voisin, Pierre Poulin, afin que soit construite une cloison de planches sur l'alignement de la rue Saint-Georges jusqu'au bout de sa maison. La ligne de division entre les deux propriétés est alors établie à la ligne médiane de ce passage qui conduit à un escalier appartenant à Pierre Émond. Celui-ci ne semble pas habiter toute la maison dont certaines pièces sont louées.

En 1808, la maison, telle que nous la connaissons aujourd'hui, apparaît sur la maquette de Jean-Baptiste Duberger (1767-1821). La maison en pierre présente un étage et est coiffée d'un toit à deux versants droits. Le hangar longeant la propriété de Poulin, à l'est de l'emplacement, est visible.

Par la suite, la maison continue d'être louée en tout ou en partie jusqu'à son achat par Victor Hamel, qui l'habite entièrement à partir de 1834. Marie Elizabeth Hill, épouse en premières noces de François Hallé et en secondes noces de l'orfèvre Pierre L'Espérance, acquiert ensuite la maison en 1859. Elle habitera la maison avec Pierre L'Espérance pendant près de 50 ans avant de la donner à ses petites filles.

En 1875, l'atlas des assureurs montre une maison en pierre d'un étage et demi. Elle prend appui sur la maison voisine, à l'ouest, de sorte que des souches de cheminée sont dressées au centre de la maison. Une annexe en pierre et en brique de deux étages se trouve maintenant du côté ouest de la cour, en remplacement du hangar de Pierre Émond.

La propriété est détenue par les descendants d'une seule famille pendant près de cent ans, et elle ne subit pas de transformations majeures pendant toute cette période.

En 1959, le nouveau propriétaire pratique une ouverture dans le mur de l'annexe pour aménager un garage d'automobile. Celui-ci sera démoli en 1995.

La maison est restaurée dans les années 1990.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • La Cité

Adresse :

  • 20, rue Hébert
  • 22, rue Hébert

Latitude :

  • 46° 48' 56.7"

Longitude :

  • -71° 12' 21.1"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 212 671

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Ethnoscop Inc. Étude d'ensemble du sous-secteur du Séminaire : Arrondissement historique du Vieux-Québec. Québec, Ville de Québec : Centre de développement économique et urbain, 1998. s.p.
  • Ville de Québec. Regards sur l'architecture du Vieux-Québec. Québec, Ville de Québec, 1986. 124 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013