Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Remorqueur T.-E.-Draper

Type :

Patrimoine mobilier

Région administrative :

  • Abitibi-Témiscamingue

Municipalité :

  • Angliers

Date :

  • 1929 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine maritime et fluvial

Éléments associés

Groupes associés (3)

Personnes associées (2)

Images

Description

Le remorqueur T.-E.-Draper est un bateau en acier construit en 1929. Son deuxième pont est surmonté, à l'avant, d'une cabine de pilotage et, au milieu, d'une cheminée. Muni d'un puissant moteur, il a servi à remorquer des estacades (ouvrage flottant regroupant plusieurs billots et destiné à faciliter leur transport) regroupant jusqu'à 50 000 billots sur les lacs des Quinze et Simard, au Témiscamingue. Depuis 1978, il est en cale sèche sur la rive du lac des Quinze, dans le village d'Angliers.

Ce bien est classé objet patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1979-08-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le remorqueur T.-E.-Draper présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur le rôle du remorqueur dans l'histoire de l'industrie forestière au Témiscamingue. Mis en service en 1929, il a constitué la clé de voûte du système de flottage sur les lacs des Quinze et Simard pendant près de 50 ans. Cette unité de remorquage, la plus imposante de la compagnie Canadian International Paper (CIP), témoigne des activités de flottage sur les eaux intérieures et évoque la période au cours de laquelle cette compagnie est la seule à exploiter les forêts du nord du Témiscamingue, soit jusqu'au milieu des années 1970.

Le remorqueur T.-E.-Draper présente également un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique comme témoin des méthodes des transport du bois par flottage sur les lacs du Témiscamingue ainsi que de la vie des équipages sur les remorqueurs. Au printemps, les billots coupés dans les chantiers durant l'hiver étaient dravés sur les rivières jusqu'aux lacs principaux. Ils étaient ensuite assemblés en estacades aux points de regroupement et remorqués par des bateaux tels que le T.-E.-Draper jusqu'à la décharge des lacs. Le remorquage s'effectuait jour et nuit sans interruption depuis la fonte des glaces jusqu'à la fin de l'automne, sauf à la fête de la Saint-Jean-Baptiste où l'équipage débarquait pour 24 heures. Ainsi, durant toute la saison du flottage, les hommes vivaient exclusivement sur le bateau. L'équipage du T.-E.-Draper comprenait deux capitaines, deux mécaniciens et deux hommes de pont, qui se relayaient aux six heures, de même qu'un cuisinier. Le remorqueur évoque donc une activité et un mode de vie aujourd'hui disparus au Québec et abrite maintenant un centre d'interprétation sur le flottage du bois au Témiscamingue.

Le remorqueur T.-E.-Draper présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur sa rareté. Entre 1920 et 1970, les compagnies forestières telles que la CIP ont utilisé de nombreux remorqueurs sur les lacs intérieurs du Québec pour faciliter le flottage du bois vers les usines de pâtes et papiers. Parmi ceux qui étaient en fonction au Témiscamingue, ce remorqueur est celui qui est doté du moteur à essence le plus puissant. À la différence des anciens remorqueurs, équipés d'un treuil et d'une ancre de remorquage pour tirer les énormes estacades, le T.-E.-Draper utilisait seulement la propulsion de son hélice et un câble d'acier. Il serait l'un des derniers remorqueurs destinés au transport du bois par flottage à subsister au Québec.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du remorqueur T.-E.-Draper liés à ses valeurs historique et ethnologique comprennent, notamment :
- sa situation en cale sèche sur les rives du lac des Quinze, à Angliers;
- ses dimensions imposantes pour un navire de ce type;
- sa cale logeant entre autres le poste d'équipage, accessible par le pont avant, et le moteur;
- son premier pont logeant entre autres la cuisine ainsi que les cabines du second capitaine, des mécaniciens et du cuisinier;
- son deuxième pont logeant le poste de pilotage, une couchette pour le capitaine et une cheminée;
- son mécanisme, composé entre autres d'un puissant moteur à essence et d'une hélice.

Haut de la page

Informations historiques

Dès les années 1880, des compagnies forestières pratiquent le flottage du bois au Témiscamingue. Elles y ont développé des circuits de flottage qui s'étendent depuis leurs chantiers à l'intérieur des terres jusqu'aux lacs principaux. Assemblés en estacades aux points de regroupement, les billots sont remorqués par bateaux jusqu'à la décharge de ces lacs. Dans la région des lacs des Quinze et Simard, c'est d'abord la compagnie Riordon Pulp & Paper qui a établi un circuit, ensuite repris par la Canadian International Paper (CIP) qui achète la Riordon en 1925.

Le transport du bois est grandement amélioré lorsqu'en 1929 la CIP acquiert le remorqueur T.-E.-Draper. Conçu par George H. Johnson de la compagnie ontarienne John Inglis, il est acheminé en pièces détachées jusqu'au lac des Quinze, où il est assemblé pour devenir la plus imposante unité de remorquage de la compagnie. Le navire est baptisé T.-E. Draper en l'honneur du fondateur de la Kipawa Woods Division, une division de la compagnie Riordon créée en 1918. Muni d'un solide câble d'acier pour tirer les estacades, le remorqueur est le seul à se servir de la propulsion de son hélice pour remorquer le bois flotté. La puissance de son moteur surpasse d'ailleurs celle de tous les remorqueurs qui naviguent déjà sur les lacs du Témiscamingue.

Le T.-E.-Draper a été le plus important remorqueur de la CIP mis en service sur les lacs des Quinze et Simard. Il a servi jusqu'à ce que la compagnie cesse ses activités dans le Témiscamingue au milieu des années 1970. Mis en cale sèche en 1978, il abrite maintenant un centre d'interprétation sur le flottage du bois dans cette région.

Le remorqueur T.-E.-Draper est reconnu en 1979. Il est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Abitibi-Témiscamingue

MRC :

  • Témiscamingue

Municipalité :

  • Angliers

Adresse :

  • 11, rue du T.-E.-Draper

Haut de la page

Références

Contributeur de données :

Direction générale du patrimoine

Notices bibliographiques :

  • BARBEAU, Paul-E. T. E. Draper : rapport d'expertise à la condition et la valeur. Québec, Navtech inc., 1979. 10 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GOURD, Benoît-Beaudry. Angliers et le remorqueur de bois T.E. Draper : l'exploitation forestière et le flottage du bois au Témiscamingue. Rouyn, Collège de l'Abitibi-Témiscamingue, 1983. 95 p.
  • GOURD, Benoît-Beaudry. « Bateau T.-E.-Draper ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 545-546.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013