Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site du patrimoine de la Maison-Bélair

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Bélair
  • Site du patrimoine du 201, chemin d'Oka

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Deux-Montagnes

Date :

  • vers 1915 – (Construction)

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

Le site du patrimoine de la Maison-Bélair est un ensemble résidentiel comprenant une habitation rurale construite vers 1915 et une dépendance. La maison en brique rouge, coiffée d'un toit à deux versants droits, présente un plan en « T » de deux étages et demi. Une galerie couverte longe trois côtés et est surmontée d'un balcon en façade. La dépendance en bois, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits. Le site du patrimoine de la Maison-Bélair est aménagé à une intersection, sur un terrain paysager planté d'arbres matures, dans un secteur résidentiel de la ville de Deux-Montagnes.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique au terrain et à l'enveloppe extérieure des bâtiments.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Deux-Montagnes) 2005-01-13
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site du patrimoine de la Maison-Bélair présente un intérêt pour sa valeur architecturale. La demeure constitue un exemple représentatif des résidences bourgeoises construites durant la première moitié du XXe siècle en milieu rural. La maison en brique rouge s'impose dans le paysage par son haut volume de deux étages et demi, coiffé d'un toit à deux versants droits couverts de tôle rouge. Elle présente un plan en « T » et elle est percée de nombreuses ouvertures. Une galerie couverte longe les trois élévations offrant une perspective sur la rivière. La façade symétrique, disposée sur un mur pignon, est également dotée d'un balcon à l'étage supérieur. La maison affiche une ornementation simple, constituée des jeux de briques et des pannes intermédiaires moulurées apparentes sous les larmiers des pignons. La maison Bélair rappelle la popularité de ces formes en milieu rural, au début du XXe siècle.

Le site du patrimoine de la Maison-Bélair présente également un intérêt pour sa valeur historique reposant sur son association avec la famille Bélair. Plusieurs de ses membres ont habité des terres situées sur le territoire actuel de Deux-Montagnes. Eustache Janvry, dit Bélair, est le premier propriétaire de la maison Dumoulin, située au 2501, chemin d'Oka, à partir de 1830 environ. Son fils Eustache habite aussi cette résidence par la suite. En 1912, lors de la première tentative pour détacher le village de la municipalité de la paroisse de Saint-Eustache, le nom Bel-Air est attribué à l'agglomération. Cette entité villageoise ne subsiste que durant quelques mois. En 1939, Émile Bélair acquiert la maison sise au 201, chemin d'Oka. Sa famille occupe la maison pendant une cinquantaine d'années. Le site du patrimoine de la Maison-Bélair rappelle la présence de cette famille pionnière de Deux-Montagnes.

Source : Ville de Deux-Montagnes, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site du patrimoine de la Maison-Bélair liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- la localisation de la demeure légèrement en retrait de la voie publique sur un terrain paysager planté d'arbres matures;
- la position du site à une intersection, face à la rivière des Mille Îles;
- le volume de la résidence, dont le plan en « T », l'élévation de deux étages et demi, le soubassement légèrement surhaussé, le toit à deux versants droits, le toit à deux versants à larmiers brisés de l'aile arrière, la galerie couverte et le balcon;
- ses matériaux, dont le parement en brique, le toit en tôle ainsi que les éléments ornementaux et architecturaux en bois;
- ses ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à guillotine et à arc surbaissé (dont certaines à grands carreaux), les grandes fenêtres rectangulaires (encadrées de fenêtres latérales à battants), les portes à simple vantail surmontées d'une imposte ainsi que les contrevents;
- l'ornementation, dont l'extrémité apparente des pannes intermédiaires moulurées, les chevrons apparents, les motifs créés par l'utilisation de briques de différentes teintes, les chaînes d'angle, les jambages harpés ainsi que les supports et la balustrade de la galerie;
- les caractéristiques de la dépendance, notamment son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi et le toit à deux versants droits, les matériaux, dont le parement de planches à clins et la couverture en tôle rouge, ainsi que les ouvertures, dont la fenêtre rectangulaire et la porte à simple vantail.

Haut de la page

Informations historiques

Le site du patrimoine de la Maison-Bélair est situé en bordure d'une ancienne côte longeant la rivière des Mille Îles et le lac des Deux-Montagnes. Cette côte permet de relier deux hameaux importants de la région, soit Saint-Eustache et la mission du Lac-des-Deux-Montagnes. Le long de cette voie, plusieurs lots de la seigneurie des Mille-Isles, devenue Rivière-du-Chêne par la suite, sont concédés aux colons entre 1740 et 1760. Parmi ces concessions se trouve le terrain du site du patrimoine de la Maison-Bélair, attribué en 1760 à Jacques Levert. À la fin du XVIIIe siècle, un moulin à farine est érigé à proximité afin de répondre aux besoins des cultivateurs établis dans la partie ouest de la seigneurie. Les familles Mackay et Globensky sont propriétaires de la terre au cours du XIXe siècle. Par ailleurs, plusieurs membres de la famille Bélair ont habité des terrains situés sur le territoire actuel de Deux-Montagnes. Eustache Janvry, dit Bélair, est le premier propriétaire de la maison Dumoulin, située au 2501, chemin d'Oka, à partir de 1830 environ. Son fils Eustache habite aussi cette résidence par la suite. En 1912, le détachement de l'agglomération pour en faire une entité municipale à part entière est tenté. Le village de Bel-Air ne subsiste que quelques mois.

À la même époque, le terrain est loti par Ferdinand Tremblay. La maison est probablement érigée à ce moment, soit vers 1915. Émile Bélair acquiert la résidence en 1939. Au fil des années, l'occupation des environs se densifie. Saint-Eustache-sur-le-Lac, nom de Deux-Montagnes lors de sa création en 1921, devient un lieu de villégiature particulièrement prisé entre les années 1920 et 1940. L'endroit se transforme ensuite en banlieue par l'établissement de nombreux travailleurs montréalais. Jusqu'à la décennie 1990, les descendants de la famille Bélair habitent la demeure.

Le site du patrimoine de la Maison-Bélair est constitué en 2005. Il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Deux-Montagnes

Municipalité :

  • Deux-Montagnes

Adresse :

  • 201, chemin d'Oka

Latitude :

  • 45° 32' 46.5"

Longitude :

  • -73° 53' 28.1"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 605 172

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • GIROUX, André. Histoire du territoire de la municipalité régionale de comté de Deux-Montagnes. Saint-Eustache et Montréal, MRC Deux-Montagnes et ministère des Affaires culturelles du Québec, 1989. 38 p.
  • VALLIÈRES, Marc-Gabriel. « La Côte du Lac ». Revue des Deux Montagnes. No 9 (1998), p. 79-94.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013