Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site du patrimoine de Sacré-Coeur

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Côte-Nord

Municipalité :

  • Sacré-Coeur

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (7)

Patrimoine mobilier associé (1)

Personnes associées (5)

Images

Carte

Description

Le site du patrimoine de Sacré-Coeur est un ensemble institutionnel de tradition catholique aménagé à partir de la fin du XIXe siècle. Il comprend l'église de Sacré-Coeur, le presbytère et sa remise-garage, l'ancien cimetière, le monument du Sacré-Coeur et un monument commémoratif. L'église, construite de 1909 à 1911, présente un plan rectangulaire composé d'une nef à un vaisseau et d'un choeur plus étroit en saillie terminé par une abside à pans coupés. Sa façade comprend une tour-clocher centrale surmontée d'une flèche. Le presbytère, situé en retrait par rapport à l'église, est construit en 1913. De plan rectangulaire à deux étages et demi, le bâtiment est coiffé d'un toit à deux versants droits. Il comprend un avant-corps central, une imposante annexe arrière et est ceinturé d'une galerie couverte. Une remise-garage est implantée derrière le presbytère. L'ancien cimetière, aménagé à partir de 1887, se situe à l'est de l'église. Le monument du Sacré-Coeur érigé en 1922 s'élève en face de l'église. Enfin, le monument Hommage aux missionnaires de Sacré-Coeur, érigé en 2000, se trouve à l'ouest de l'église. L'ensemble institutionnel est implanté sur un terrain dégagé bordant la rue principale, dans la municipalité de Sacré-Coeur.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique aux terrains, aux structures et à l'enveloppe extérieure des bâtiments.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Sacré-Coeur) 2004-10-12
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site du patrimoine de Sacré-Coeur présente un intérêt pour sa valeur historique comme témoin de l'histoire de la municipalité de Sacré-Coeur. Son peuplement commence au début des années 1840 à Rivière-Sainte-Marguerite, un hameau situé près de l'embouchure de la rivière Sainte-Marguerite. À partir de 1862, une liaison terrestre est établie avec Tadoussac. Au cours des décennies suivantes, plusieurs familles en profitent pour s'installer sur les terres fertiles du plateau de Sacré-Coeur. Le développement de la localité s'accroît lorsque William Price (1867-1924) ouvre des chantiers importants sur la rivière Sainte-Marguerite en 1885. Ceux-ci doivent approvisionner ses papeteries des environs. En 1869, une première chapelle est construite, puis elle est remplacée en 1885 par un nouveau lieu de culte. Devenu trop exigu, ce dernier est remplacé par l'actuelle église de Sacré-Coeur, érigée entre 1909 et 1911. Cette église constitue l'un des premiers bâtiments monumentaux de la Côte-Nord. Le site du patrimoine de Sacré-Coeur témoigne de l'importance de la municipalité de Sacré-Coeur. Celle-ci est considérée comme l'un des villages agricoles les plus importants de la Côte-Nord.

Le site présente également un intérêt pour sa valeur architecturale. L'église de Sacré-Coeur est construite entre 1909 et 1911 d'après les plans d'un architecte de renom, Joseph-Pierre Ouellet (1871-1959). La production architecturale de Ouellet se compose d'églises, de presbytères et également d'édifices civils et conventuels, réalisés un peu partout au Québec. L'église de Sacré-Coeur est caractéristique des premières églises conçues par l'architecte, notamment par son plan rectangulaire, son chevet à pans coupés et sa tour-clocher centrale. L'église présente aussi de grandes similarités sur le plan formel avec celle de Saint-Paul-de-la-Croix (1907-1909) érigée dans la région du Bas-Saint-Laurent, également conçue par Ouellet. Par ses dimensions et ses matériaux de qualité, tels que le parement en pierre bosselée et la couverture en tôle à la canadienne, l'église de Sacré-Coeur s'avère un lieu de culte exceptionnel en territoire de colonisation.

Le site présente en outre un intérêt pour sa valeur historique liée à son implantation. Au Québec, les églises forment le coeur du noyau villageois; celle de Sacré-Coeur constitue le principal élément d'un ensemble religieux particulièrement intéressant. Celui-ci se compose outre l'église, d'un ancien cimetière utilisé de 1887 à 1957, d'un presbytère et d'une dépendance construits en 1913, d'un monument du Sacré-Coeur érigé en 1922 et d'un monument commémoratif élevé en 2000. Cet ensemble est également situé à proximité de l'ancien couvent Notre-Dame (1946), utilisé comme salle communautaire, et de deux écoles (1956 et 1961).

Source : Municipalité de Sacré-Coeur, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial du Sacré-Coeur liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- les caractéristiques de l'église, entre autres son volume, dont le plan rectangulaire composé d'une nef à un vaisseau, d'un choeur en saillie plus étroit terminé par une abside à pans coupés ainsi que le toit à deux versants droits, sa façade, dont la tour-clocher centrale légèrement saillante (comprenant un tambour de plan carré, une chambre des cloches de plan carré surmontée d'une flèche terminée par une croix), les trois portails cintrés (comprenant une porte à double vantail et un tympan vitré), les ouvertures cintrées, l'oculus ainsi que la pierre portant le millésime « 1909 », les murs de la nef et du choeur, dont les ouvertures à arc cintré surmontées de claveaux, ses matériaux, dont le parement de pierre grise locale à bossage, la couverture en tôle à la canadienne ainsi que les éléments en bois (portes et fenêtres);
- les caractéristiques du presbytère, entre autres son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, l'avant-corps central à pignon et le toit à deux versants droits, son annexe arrière, dont le plan rectangulaire, les lucarnes à pignon, le toit à croupes et l'appentis adossé à l'arrière, ses matériaux, dont le parement en planche à clins, la couverture en tôle à la canadienne, les éléments en bois (ouvertures, détails ornementaux), ses ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à grands carreaux (dont certaines surmontées d'une imposte) et les portes à vitrage, son ornementation, dont les retours de l'avant-toit et le mât surmontant le pignon de la façade, la galerie ceinturant la maison sur trois côtés, dont la couverture de l'avant-toit en tôle à baguettes et les piliers jumelés de la galerie reposant sur des socles, ainsi que le balcon, dont les piliers jumelés reposant sur des socles;
- les caractéristiques de la remise-garage, entre autres son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi et le toit à deux versants droits percé de lucarnes, ainsi que l'annexe de plan rectangulaire à un étage;
- la présence de l'ancien cimetière, d'un monument du Sacré-C¿ur et d'un monument commémoratif.

Haut de la page

Informations historiques

Le site du patrimoine de Sacré-Coeur est étroitement lié à l'histoire de la municipalité de Sacré-Coeur. Son peuplement commence au début des années 1840 à Rivière-Sainte-Marguerite, un hameau situé près de l'embouchure de la rivière Sainte-Marguerite. Les familles de Louis Gravel et de François Gauthier, originaires respectivement de Château-Richer et des Éboulements, s'y installent. Au cours des décennies suivantes, de plus en plus de familles s'établissent sur le plateau de Sacré-Coeur. Ses terres sont notamment fertiles et son accès se trouve facilité par la création, en 1862, d'une liaison terrestre avec Tadoussac.

Une première école est construite à Sacré-Coeur en 1868 et une première chapelle y est implantée l'année suivante. Le développement de la localité s'accroît lorsque William Price (1867-1924) ouvre des chantiers importants sur la rivière Sainte-Marguerite en 1885. Ceux-ci doivent approvisionner ses papeteries de la région. Le bois coupé est transporté par remorqueur à l'anse Saint-Étienne, puis à la scierie de Baie-Sainte-Catherine jusqu'en 1909.

Sacré-Coeur-de-Jésus est érigée en mission à l'automne 1884. Une nouvelle chapelle construite en 1885 remplace celle de 1869. La paroisse religieuse de Sacré-Coeur-de-Jésus est créée en 1886. Le cimetière, adjacent à la chapelle, est aménagé à partir de l'année suivante.

Avec l'accroissement de la population, la chapelle construite en 1885 devient trop exiguë pour répondre aux besoins de la population croissante. C'est sous l'initiative du cinquième prêtre résidant, le révérend Guillaume Tremblay, que l'actuelle église de Sacré-Coeur est érigée entre 1909 et 1911. Les plans sont de l'architecte Joseph-Pierre Ouellet (1871-1959).

Le presbytère et sa remise-garage sont construits en 1913 en retrait de l'église. En 1922, le monument du Sacré-Coeur est installé devant le lieu de culte. La statue du Christ, importée de France, est offerte par l'association des Jeunes Gens. En 2000, le monument Hommage aux missionnaires de Sacré-Coeur est érigé à l'ouest de l'église.

Le site du patrimoine de Sacré-Coeur est constitué en 2004. Il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Côte-Nord

MRC :

  • La Haute-Côte-Nord

Municipalité :

  • Sacré-Coeur

Lieux-dits :

  • Sacre-Coeur-Saguenay

Latitude :

  • 48° 13' 58.0"

Longitude :

  • -69° 48' 6.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Saguenay Canton d' Albert Rang Est Chemin Albert 23-3-P
23-4-P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BELLEMARE, Yvon. Une histoire d'appartenance : le Saguenay - Lac-Saint-Jean. Sainte-Foy, Les Éditions GID, 2001. 303 p.
  • FILTEAU, Pierre, Luc NOPPEN et Claude THIBAULT. La fin d'une époque. Joseph-Pierre Ouellet, architecte. Série Architecture. Québec, Ministère des Affaires Culturelles, 1973. 139 p.
  • FRENETTE, Pierre, dir. Histoire de la Côte-Nord. Les Régions du Québec. Québec, Institut québécois de la recherche sur la culture: Presses de l'Université Laval, 1996. 667 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013