Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Têtu

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Bélanger
  • Seigneurie du fief Saint-Luc

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Montmagny

Date :

  • 1739 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Événements associés (1)

Personnes associées (5)

Images

Carte

Description

La maison Têtu est une résidence rurale d'inspiration française construite en 1739. La demeure en pierre crépie, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits. Implantée en retrait de la voie publique, la propriété s'élève sur un grand terrain au relief peu accusé et planté d'arbres matures, en milieu rural, dans la ville de Montmagny.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure de la résidence, ainsi qu'au terrain et à l'ancienne dépendance agricole qui s'y élève.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Montmagny) 2008-07-02
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Têtu présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Construite en 1739, elle est une des plus anciennes résidences subsistantes des environs de Montmagny. Elle se situe sur la seigneurie de la Rivière-du-Sud, concédée en 1646 au gouverneur général de la Nouvelle-France, Charles Huault de Montmagny (vers 1583-1653). Une grande partie des bâtiments de la Côte-du-Sud, territoire s'étendant aujourd'hui de Beaumont à Saint-André-de-Kamouraska, sont incendiés par les Britanniques durant la guerre de la Conquête. Il subsiste donc peu de constructions antérieures à 1760. Par ailleurs, la maison tient son nom d'une famille l'ayant habitée pendant près de 230 ans. Félix Têtu (1735-1813) est le premier à s'établir au Canada en 1754. Par son mariage avec Marie-Madeleine Vallée, veuve de Louis Bélanger (décédé en 1765), il acquiert cette résidence en pierre. Plusieurs des descendants de Félix Têtu marquent l'histoire de la localité au cours du XIXe siècle. Parmi ceux ayant résidé dans la maison se trouve notamment Félix Têtu (1769-1853), notaire, capitaine, puis lieutenant-colonel de la milice de Québec et député de Hertford. François Têtu (1772-1857), seigneur de l'arrière-fief Saint-Luc entre 1817 et 1854 et capitaine de milice, utilise la propriété comme manoir seigneurial. L'ancienne dépendance agricole rappelle la présence d'une ferme exploitée pendant un siècle et demi. La maison Têtu appartient à cette famille jusqu'en 1997. Elle témoigne de l'importance de ses membres dans l'histoire de Montmagny et de la région.

La maison Têtu présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative de l'habitation rurale d'inspiration française. Ce type est issu des modèles et des savoir-faire français, adaptés aux conditions locales particulières, telles que le climat et la disponibilité des matériaux. La maison Têtu en est une illustration par son corps de logis de plan rectangulaire en maçonnerie crépie, son faible dégagement par rapport au sol, l'élévation d'un étage et demi, son toit aigu à deux versants droits ainsi que ses ouvertures rectangulaires dont certaines à battants et à petits carreaux. Les ouvertures sont disposées de manière régulière; cependant, sur le mur arrière, elles se présentent de façon irrégulière. L'ajout probable des lucarnes à pignon au XIXe siècle témoigne également de changements dans la manière d'habiter l'espace. Ainsi, les composantes de la maison Têtu en font un exemple représentatif des habitations rurales du XVIIIe siècle et de leur évolution architecturale. Par ailleurs, l'ancienne dépendance agricole construite près de la résidence est typique de l'architecture paradomestique du XIXe et du début du XXe siècle. Son plan simple, son toit à deux versants à larmiers retroussés, ses portes de grandes dimensions et l'utilisation de matériaux peu coûteux tels que le bardeau de bois et la tôle en sont représentatifs.

Source : Ville de Montmagny, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Têtu liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la voie publique, sur un grand terrain au relief peu accusé et planté d'arbres matures;
- le volume de la résidence, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le faible dégagement du sol et le toit aigu à deux versants droits;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre crépie ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont leur disposition irrégulière sur le mur arrière, la porte pleine, les fenêtres rectangulaires (certaines à battants et à petits carreaux) ainsi que les lucarnes à pignon;
- l'ornementation dépouillée constituée principalement des chambranles menuisés;
- les souches de cheminées massives en pierre au centre et à une extrémité du faîte;
- les caractéristiques de la dépendance agricole, notamment son implantation à proximité de la résidence, son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation à deux niveaux, le toit à deux versants à larmiers retroussés et l'appentis, les matériaux, dont le parement de bardeaux de bois, la couverture en tôle et les éléments architecturaux en bois, ainsi que les ouvertures, dont les portes de grandes dimensions, les portes artisanales de planches et les fenêtres rectangulaires de dimensions variées à petits carreaux.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Têtu se situe sur un des plus anciens fiefs concédés au Québec faisant partie de la seigneurie de la Rivière-du-Sud. Celle-ci est octroyée en 1646 au gouverneur général de la Nouvelle-France, Charles Huault de Montmagny (1601-1647). Noël Morin se fait ensuite concéder l'arrière-fief de Saint-Luc. Jean Baillé est le premier censitaire à se faire accorder la terre où est élevée la maison Têtu. Une habitation en bois est probablement construite vers 1675 sur le terrain. La terre passe ensuite aux mains de la famille Bélanger en 1706. La maison Têtu est construite en 1739. En septembre 1759, durant la guerre de la Conquête, les Britanniques ravagent la Côte-du-Sud. La résidence est toutefois épargnée. Elle est apparemment utilisée comme refuge par des soldats britanniques des troupes du capitaine Goreham (1725-1790), et ensuite occupée par un détachement du 78e Fraser Highlanders, de 1760 à 1762. Vraisemblablement, la demeure sert aussi de prison et de palais de justice durant cette occupation.

Félix Têtu (1735-1813), ancêtre de la famille Têtu, arrive en Nouvelle-France huit ans plus tôt. Il acquiert la résidence par son mariage avec Marie-Madeleine Vallée (décédée vers 1810), veuve de Louis Bélanger (décédé en 1765). Leur descendance exploite une ferme pendant environ 150 ans, à partir de 1768. Plusieurs des descendants de Félix Têtu marquent l'histoire de la localité au cours du XIXe siècle. Parmi ceux ayant résidé dans la maison se trouve notamment Félix Têtu (1769-1853), notaire, capitaine, puis lieutenant-colonel de la milice de Québec et député de Hertford. François Têtu (1772-1857), seigneur de l'arrière-fief Saint-Luc entre 1817 et 1854 et capitaine de milice, utilise la propriété comme manoir seigneurial.

La maison Têtu est occupée par cette famille pendant près de 230 ans, jusqu'à sa vente en 1997. Les nouveaux propriétaires entreprennent alors sa restauration et tentent de lui redonner son apparence probable d'origine.

La maison Têtu est citée en 2008.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Montmagny

Municipalité :

  • Montmagny

Adresse :

  • 313, boulevard Taché Ouest

Latitude :

  • 46° 58' 45.1"

Longitude :

  • -70° 35' 36.5"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 611 961

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Groupe de Recherche en Dendrochronologie Historique. Analyse dendrochronologique de la maison Têtu à Montmagny, Québec. Québec, 2005. 16 p.
  • RICHER, Jacques. Étude historique et patrimoniale de la maison Têtu. s.l. 2004. 67 p.
  • s.a. Patrimoine et histoire de chez-nous: Montmagny. Vol. 3. Cap-Saint-Ignace, La Plume d'Oie Édition, 2007. 862 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013