Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site du patrimoine de l'Église-Notre-Dame-de-La-Baie

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • SP-12

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Thématique :

  • Patrimoine de la modernité

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

Le site du patrimoine de l'Église-Notre-Dame-de-La-Baie est un ensemble institutionnel. Il comprend l'ancienne église paroissiale érigée en 1961 et 1962, son clocher détaché et le terrain sur lesquels ils sont implantés. L'église en béton peint en blanc adopte un plan rectangulaire jouxté au rez-de-chaussée d'un bas-côté rectangulaire qui loge un baptistère et une chapelle. Sa façade triangulaire confère au bâtiment une forme géométrique simple. Le site du patrimoine de l'Église-Notre-Dame-de-La-Baie est situé sur l'une des pointes de terre les plus élevées, surplombant l'arrondissement municipal de La Baie de la ville de Saguenay et la baie des Ha! Ha!

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Saguenay) 2005-02-22
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site du patrimoine de l'Église-Notre-Dame-de-La-Baie présente un intérêt pour sa valeur architecturale. L'église de Notre-Dame-de-La-Baie est un exemple achevé de lieu de culte moderne des années 1960. Elle illustre certains préceptes du modernisme tels que la conception des formes selon les fonctions du bâtiment et le recours aux matériaux ou à la lumière pour créer une atmosphère ainsi que pour ornementer le lieu. En effet, l'église de Notre-Dame-de-La-Baie adopte la forme d'un prisme étendu sur sa face rectangulaire et présente, en façade, un triangle formé par la prolongation des versants du toit presque jusqu'au sol. Chaque descente est arrêtée, à gauche, par une série de fenêtres en bandeau au niveau du soubassement et à droite par un second volume rectangulaire, un bas-côté, qui loge un baptistère et une chapelle. Si le triangle paraît se poursuivre parfaitement à l'intérieur, l'angle au faîte est brisé par la présence d'une rangée de fenêtres en bandeau qui concourt à éclairer la travée centrale. À l'exception du portail, la façade est dénuée d'ouvertures. Les pans du toit sont portés par des poutres de bois lamellé collé qui excèdent les murs extérieurs et se prolongent jusqu'à l'extrémité des versants. En face de l'église, le clocher détaché de forme pyramidale est un autre élément témoignant de la modernité du lieu. Par ailleurs, l'église, située sur un promontoire naturel, est un repère dans le paysage du secteur.

Le site du patrimoine de l'Église-Notre-Dame-de-La-Baie présente aussi un intérêt pour sa valeur historique découlant de son association avec l'architecte Jacques Coutu. Ce dernier est né en 1927; il poursuit ses études à l'école des Beaux-Arts en 1953. Sa pratique commence en 1957 à Chicoutimi. Il conçoit l'église de Notre-Dame-de-La-Baie en 1961 et 1962. Entre les années 1960 et 1970, l'architecte dessine les plans de six autres églises de la région. Tout comme ses contemporains, Coutu profite du développement urbain du Saguenay-Lac-Saint-Jean et du dynamisme de la religion catholique pour créer des lieux de culte aux formes variées. Il y exploite à la fois des matériaux naturels, tels le bois et la pierre, ainsi que les nouvelles méthodes de construction comme les poutres de bois lamellé collé. L'architecte s'est d'ailleurs démarqué au Concours canadien d'esthétique de 1965 dans la section « Construction en bois ». Au cours de sa carrière, Jacques Coutu est, entre autres, membre du comité d'approbation des plans d'écoles polyvalentes au ministère de l'Éducation et membre du bureau de discipline à l'Association des architectes de la province de Québec (maintenant l'Ordre des architectes du Québec). Il est par ailleurs élu fellow du Collège des fellows de l'Institut royal d'architecture du Canada en 1972. Les églises de Coutu sont reconnues pour leur modernité, et Notre-Dame-de-La-Baie en est un bon exemple.

Le site de l'Église-Notre-Dame-de-La-Baie présente également un intérêt pour sa valeur historique. En 1953, les localités de Grande-Baie et de Port-Alfred fusionnent. Le secteur situé entre les deux localités est alors en plein développement; la paroisse Notre-Dame-de-La-Baie y est fondée. Construite comme lieu de culte catholique, l'église témoigne de la vigueur de la religion catholique à l'époque. Elle démontre aussi la croissance démographique qui résulte de l'urbanisation de plusieurs zones rurales du Saguenay-Lac-Saint-Jean après la Seconde Guerre mondiale.

Source : Ville de Saguenay, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site du patrimoine de l'Église-Notre-Dame-de-La-Baie de l'église de Notre-Dame-de-La-Baie liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation sur un promontoire naturel surplombant la baie des Ha! Ha!;
- l'espace dégagé autour du lieu de culte permettant de le rendre visible de la baie;
- son volume, dont le plan rectangulaire du corps principal et sa façade triangulaire, logeant la nef, jouxté d'un second corps de bâtiment de plan rectangle accueillant le baptistère et la chapelle en façade latérale gauche au rez-de-chaussée;
- les matériaux, dont la structure en béton recouverte d'un crépi blanc, la couverture en bardeau de cèdre et les poutres en bois lamellé collé;
- les ouvertures, dont les fenêtres en bandeau du faîte ainsi que sous le versant en façade latérale gauche, l'absence de fenêtres de la façade principale, sauf le portail encaissé;
- le clocher détaché, dont sa forme pyramidale et son revêtement de bardeaux de cèdre.

Haut de la page

Informations historiques

En 1953, le territoire de Grande-Baie est incorporé à celui de Port-Alfred. Au lendemain de cette fusion, le secteur entre les deux localités est en pleine croissance; la paroisse Notre-Dame-de-La-Baie y est fondée.

L'église de Notre-Dame-de-La-Baie est construite en 1961 et 1962 selon les plans de l'architecte Jacques Coutu. Ce jeune architecte, diplômé de l'École des beaux-arts en 1953, exerce à Chicoutimi depuis 1957. Il conçoit l'église de Notre-Dame-de-La-Baie puis crée six autres lieux de culte dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean entre 1960 et 1970. Ceux-ci sont tous distincts, et ils présentent différentes facettes d'une architecture résolument moderne. À Notre-Dame-de-La-Baie, Coutu tire profit du site et conçoit une église au volume simple. L'édifice trône sur le promontoire tel le sommet d'une montagne. Profitant d'une population croissante, l'église est rapidement érigée canoniquement en 1967.

En 1976, les villes de Port-Alfred, de Bagotville et de Grande-Baie ainsi que la municipalité de la paroisse de Bagotville sont réunies pour former la nouvelle ville de La Baie.

Le site du patrimoine de l'Église-Notre-Dame-de-La-Baie est constitué en 1991. La municipalité reconnaît ainsi l'importance de l'ensemble religieux conçu par l'architecte Jacques Coutu.

La Baie devient un arrondissement municipal de la ville de Saguenay à la suite de sa fusion avec Jonquière et Chicoutimi en 2002. En raison du nombre décroissant de fidèles, le diocèse de Chicoutimi vend l'église de Notre-Dame-de-La-Baie. L'acquéreur y aménage un salon funéraire en conservant toutefois tel quel l'extérieur du lieu de culte.

Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • La Baie

Adresse :

  • 2e Rue

Latitude :

48° 19' 30.5"

Longitude :

-70° 52' 32.6"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 342 291

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGERON, Claude. Architecture des églises du Québec : 1940-1985. Québec, Presses de l'Université Laval, 1987. 383 p.
  • MORISSET, Lucie et Luc NOPPEN. Ville de La Baie : un héritage entre nature et culture. Guide d'excursion et d'interprétation du patrimoine. La Baie, Ministère de la culture et des communications, 1998. 127 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013