Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancien presbytère de Saint-Laurent

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Ancien presbytère de Saint-Laurent de Matapédia
  • Centre d'action bénévole Ascension-Escuminac

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Matapédia

Date :

  • 1903 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Carte

Description

L'ancien presbytère de Saint-Laurent est une maison curiale construite en 1903. Cette résidence en bois, de plan rectangulaire à deux étages, est coiffée d'un toit en pavillon. Sa façade est dotée d'une lucarne-pignon centrale et d'une galerie protégée d'un avant-toit. Elle possède deux annexes, l'une latérale et l'autre à l'arrière. L'ancien presbytère de Saint-Laurent est construit en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager, à côté du cimetière et de l'église paroissiale. Il se situe à proximité du confluent des rivières Matapédia et Ristigouche, sur un petit plateau et au pied d'une colline, dans la municipalité de Matapédia.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Matapédia) 2005-05-02
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancien presbytère de Saint-Laurent présente un intérêt patrimonial pour s avaleur architecturale. Il s'agit d'un exemple représentatif de maison cubique. Ce type d'architecture résidentielle se répand à partir du tournant du XXe siècle et est notamment favorisé par le développement du chemin de fer. Le modèle, communément appelé « Four Square House » aux États-Unis, apparaît vers 1890. Les catalogues d'architecture favorisent sa diffusion dans toute l'Amérique du Nord. Ce type résidentiel devient rapidement très populaire, entre autres, grâce à son volume simple et spacieux. Avec l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués, il devient possible de le construire à un coût avantageux. Au tournant du XXe siècle, plusieurs maisons cubiques apparaissent dans le paysage de la vallée de la Matapédia. La région se développe notamment en raison de l'arrivée du chemin de fer. Ce type architectural a également été retenu pour la construction de presbytères dans plusieurs paroisses modestes ou de colonisation tardive au Québec. L'ancien presbytère de Saint-Laurent illustre ce type par son imposant volume à deux étages, son toit en pavillon ainsi que sa galerie protégée en façade. Par ailleurs, son revêtement de bardeau de bois et sa lucarne-pignon témoignent de l'influence de l'architecture vernaculaire gaspésienne.

L'ancien presbytère de Saint-Laurent présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. En 1873, la mission de Saint-Laurent est établie sur la rive est de la rivière Matapédia. Elle dessert les colons catholiques d'origine irlandaise, acadienne et canadienne-française établis dans le secteur depuis le milieu du XIXe siècle. Détachée de la paroisse de Saint-Alexis, la paroisse de Saint-Laurent est érigée en 1903; le noyau institutionnel est établi sur un nouveau site. L'emplacement, situé sur la rive ouest de la rivière Matapédia, est cédé par les cultivateurs Patrick Haley et John C. Doiron. Un presbytère et une église sont érigés la même année sous la supervision du premier prêtre résident, Joseph-Elzéar Matte (1872-1952). L'ancien presbytère s'élève toujours à proximité de l'église paroissiale et du cimetière, au pied des collines appalachiennes sur un plateau étroit et dégagé de la vallée de la rivière Matapédia. Il constitue un repère historique au coeur de la municipalité de Matapédia.

Source : Municipalité de Matapédia, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Saint-Laurent liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa localisation en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager, à proximité du cimetière et de l'église paroissiale;
- sa situation au pied des collines appalachiennes, sur un étroit plateau dégagé, au confluent des rivières Matapédia et Ristigouche;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages, le toit en pavillon et le solage dégagé;
- les matériaux, dont le parement de bardeaux de bois et les éléments architecturaux menuisés;
- les ouvertures, dont les fenêtres en bois à grands carreaux, la porte vitrée à double vantail et surmontée d'une imposte, l'oeil de boeuf ainsi que les chambranles;
- les annexes (latérale et arrière);
- le porche latéral;
- la galerie aménagée en façade, dont le toit à croupe et les poteaux en bois chanfreinés;
- l'ornementation, dont les planches cornières et la lucarne-pignon centrale.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancien presbytère de Saint-Laurent est la première maison curiale construite dans la paroisse.

Le territoire situé le long des rivières Matapédia et Ristigouche est d'abord occupé par des colons écossais. Dès le milieu du XIXe siècle, des familles d'origine irlandaise, acadienne et canadienne-française viennent s'y établir. Elles fondent la paroisse catholique de Saint-Alexis-de-Matapédia qui est érigée canoniquement en 1870. Dès 1873, la mission de Saint-Laurent-de-Matapédia est établie afin de desservir les catholiques installés sur la rive est de la rivière Matapédia. Une première chapelle est construite sur un terrain offert par Daniel Fraser à la pointe du canton de Ristigouche, près du chemin de fer Intercolonial alors en construction. Accessible par le train, le secteur devient rapidement un haut lieu de la pêche au saumon, et plusieurs clubs privés de pêche sont créés.

En 1897, la chapelle de la mission de Saint-Laurent est endommagée par une inondation majeure, puis le lieu de culte est incendié en 1901 et 1903. Le terrain sur lequel se trouvait le bâtiment est vendu à quelques reprises et le premier Hôtel Restigouche est finalement construit en 1906 à l'emplacement de l'ancienne chapelle.

Détachée de la paroisse de Saint-Alexis-de-Matapédia, la paroisse de Saint-Laurent-de-Matapédia est érigée en 1903. Le noyau institutionnel est établi sur un nouveau site, sur la rive ouest de la rivière Matapédia. Le cimetière est également déplacé au même endroit. Un premier presbytère est alors construit en même temps que la nouvelle église conçue par l'architecte Joseph Doucet. Le presbytère est élevé sur un terrain cédé quelques années auparavant par les cultivateurs Patrick Haley et John C. Doiron. Les travaux de construction se déroulent sous la supervision du prêtre Joseph-Elzéar Matte (1872-1952) qui habite dans la maison de Casimir Gallant pendant les travaux. La résidence curiale prend la forme d'une maison cubique. Ce type d'architecture résidentielle se répand dans toute l'Amérique du Nord à partir du tournant du XXe siècle. Populaire à partir des années 1890, le modèle a été notamment retenu pour la construction de presbytères dans plusieurs paroisses modestes ou de colonisation tardive au Québec.

Entre les années 1930 et 1960, une salle paroissiale, un charnier et un calvaire sont notamment construits à proximité du presbytère. Depuis 1995, l'ancienne résidence curiale est occupée par le Centre d'action bénévole Ascension-Escuminac. Entre 2003 et 2005, la couverture en tôle est remplacée par du bardeau d'asphalte rouge harmonisé au toit de l'église.

L'ancien presbytère de Saint-Laurent est cité en 2005. L'église de Saint-Laurent, qui s'élève à côté, est aussi citée la même année.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • Avignon

Municipalité :

  • Matapédia

Adresse :

  • 3, rue du Carillon

Latitude :

  • 47° 58' 29.5"

Longitude :

  • -66° 57' 11.7"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Bonaventure No 2 Canton de Matapédia Absent 4 ptie

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BEAULIEU, Jacqueline et Georgette LEBLANC. Livre souvenir Matapédia, 1903-1978. Rimouski, Impressions des associés, 1978. 505 p.
  • BEAULIEU, Jacqueline et Georgette LEBLANC. Matapédia, raconte-nous, 1903-2003 / Matapédia, tell me, 1903-2003. Matapédia, Comité du centenaire de Matapédia, 2003. 680 p.
  • LUSSIER, Isabelle et Caroline ROY. La Vallée-de-la-Matapédia, une histoire d'appartenance. Vol. 9. Sainte-Foy, Les Éditions GID, 2004. 285 p.
  • PELLETIER, Michel. Mon coin de pays... La Matapédia !. Sainte-Florence, MRC de la Matapédia, 1995. s.p.
  • Réseau du patrimoine anglophone du Québec. Matapédia-Ristigouche. Circuit patrimonial. s.l. s.é., s.d. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013