Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église anglicane Saint-Paul

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église St. Paul
  • La petite chapelle
  • Sydenham Place

Région administrative :

  • Centre-du-Québec

Municipalité :

  • Saint-Félix-de-Kingsey

Date :

  • 1840 – 1843 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Anglicanisme)

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'église anglicane Saint-Paul est un lieu de culte de tradition anglicane construit de 1840 à 1843. Le bâtiment en bois d'inspiration néogothique présente un plan composé d'une nef rectangulaire et d'un choeur plus étroit à chevet plat. Il est coiffé d'un toit à deux versants droits. La façade est dotée d'une tour-clocher centrale demi-hors-oeuvre surmontée d'une flèche, de contreforts et de pinacles. Le lieu de culte est implanté en retrait de la voie publique, sur un vaste terrain au relief peu accusé comprenant aussi un cimetière. Il est situé en milieu rural, dans la municipalité de Saint-Félix-de-Kingsey.

Ce bien est cité immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Félix-de-Kingsey) 2005-03-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église anglicane Saint-Paul présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le lieu de culte est un témoin de l'adoption du style néogothique par les anglicans du Québec dans la première moitié du XIXe siècle. Ce style préconise un retour à l'architecture médiévale. Il fait son apparition à la fin du XVIIIe siècle en Angleterre, et l'Église d'Angleterre l'utilise fréquemment après 1820. L'architecture gothique est considérée comme une expression de l'identité britannique, seyant particulièrement aux institutions nationales. De plus, elle est associée au christianisme, alors que les formes classiques trouvent leur origine dans l'ère préchrétienne. Adopté par l'Église d'Angleterre, le néogothique est diffusé rapidement dans les communautés anglicanes d'autres pays, dont le Canada. L'église anglicane Saint-Paul, construite de 1840 à 1843, se rattache à la première phase de pénétration du style néogothique dans l'architecture religieuse du Québec. Des éléments puisés au répertoire de l'architecture gothique sont alors intégrés à des bâtiments de facture traditionnelle. L'église anglicane Saint-Paul montre l'utilisation du vocabulaire néogothique par ses ouvertures étroites à arc brisé, ses contreforts et ses pinacles. La tour-clocher centrale demi-hors-oeuvre surmontée d'une flèche et le choeur plus étroit bien distinct de la nef constituent également des caractéristiques répandues dans l'architecture religieuse néogothique de cette époque. Par ailleurs, ses dimensions modestes, son ornementation sobre ainsi que son parement en planches à clins font du lieu de culte un bon exemple des petits temples ruraux construits au Québec vers le milieu du XIXe siècle. Il s'agit en outre d'un des plus anciens bâtiments subsistant dans la localité.

L'église anglicane Saint-Paul présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec William Footner (vers 1799-1872). D'origine allemande, cet architecte et dessinateur topographique s'établit probablement au Québec vers 1838. Il dresse les plans du deuxième palais de justice de Sherbrooke, bâti de 1839 à 1841, ainsi que du marché Bonsecours, construit de 1844 à 1847, à Montréal. On lui attribue les plans de quelques autres bâtiments, dont l'église Plymouth Trinity (1855), à Sherbrooke. Il aurait également conçu l'église anglicane Saint-Paul, qui, par ses influences néogothiques, se distingue du reste de l'oeuvre de Footner, qui présente plutôt un vocabulaire d'inspiration classique.

Source : Municipalité de Saint-Félix-de-Kingsey, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église anglicane Saint-Paul liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la voie publique, en milieu rural;
- son volume, dont le plan composé d'une nef rectangulaire et d'un choeur plus étroit à chevet plat, le toit à deux versants droits à pente douce ainsi que la tour-clocher centrale demi-hors-oeuvre surmontée d'une flèche polygonale et d'une croix;
- les matériaux, dont les fondations en moellons, le parement en planches à clins, la couverture en tôle ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont le portail central (composé d'une porte à double vantail et d'un tympan à arc brisé vitré), les ouvertures étroites à arc brisé (certaines jumelées), le triptyque à arc brisé ainsi que les chambranles;
- l'ornementation, dont les contreforts, les pinacles, les cordons ainsi que la frise à denticules.

Haut de la page

Informations historiques

L'église anglicane Saint-Paul est construite dans un secteur ancien du canton de Kingsey. Une communauté anglicane s'installe dans le secteur dès le début du XIXe siècle. Elle fait construire le lieu de culte actuel de 1840 à 1843. Le bâtiment aurait été conçu par William Footner (vers 1799-1872). D'origine allemande, cet architecte et dessinateur topographique s'établit probablement au Québec vers 1838. Il dresse les plans du deuxième palais de justice de Sherbrooke, bâti de 1839 à 1841, ainsi que du marché Bonsecours, construit de 1844 à 1847, à Montréal. On lui attribue les plans de quelques autres bâtiments, dont l'église Plymouth Trinity (1855), à Sherbrooke.

L'église s'élève sur un emplacement connu sous le nom de Sydenham Place. Elle est consacrée le 21 août 1846. Les cloches auraient été installées vers 1909.

Les membres de la communauté anglicane deviennent de moins en moins nombreux au cours du XXe siècle. Vers 1950, la fréquence des célébrations du culte diminue. Au cours des années 1970, le bâtiment est vandalisé à quelques reprises. C'est probablement à cette époque que les ouvertures de la partie supérieure de la tour sont condamnées. Le lieu de culte a subi peu d'autres modifications depuis la construction d'origine.

L'église anglicane Saint-Paul est citée en 2005.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Centre-du-Québec

MRC :

  • Drummond

Municipalité :

  • Saint-Félix-de-Kingsey

Adresse :

  • chemin des Domaines

Localisation informelle :

Situé à l'angle du chemin de la Chapelle

Latitude :

  • 45° 47' 54.1"

Longitude :

  • -72° 13' 27.9"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Drummond Canton de Kingsey Rang 5 16C

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGEVIN, Hélène. Églises protestantes. Montréal, Libre Expression, 1981. 205 p.
  • BERGEVIN, Hélène. L'architecture des églises protestantes des Cantons de l'Est et des Bois-Francs au XIXe siècle. Sainte-Foy, Université Laval, Département d'histoire, 1981. 128 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013