Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Sainte-Anne-des-Plaines

Date :

  • 1899 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Cimetières)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (3)

Personnes associées (10)

Images

Carte

Description

Le cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines est un lieu de sépulture aménagé à partir de 1899. C'est un cimetière de taille moyenne au relief peu accusé, séparé par une large allée centrale, dont les stèles et les monuments sont alignés de façon rectiligne. Il comprend une chapelle, un charnier, un calvaire ainsi qu'un chemin de croix extérieur. Le cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines est bordé par l'église paroissiale et le boulevard Sainte-Anne. Il est situé dans le coeur historique de la municipalité, à l'arrière de l'église, à proximité d'un ancien couvent transformé en hôtel de ville.

Ce bien est cité immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Anne-des-Plaines) 2004-12-14
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Il est étroitement associé au développement de la municipalité. C'est au cours des années 1790 que le curé de la paroisse fait aménager un premier cimetière. La construction de la première église, de 1803 à 1805, entraîne le déplacement des sépultures. À la fin des années 1890, l'augmentation de la population nécessite la construction d'une autre église. Plus grande, elle doit prendre l'espace réservé à l'époque au cimetière. Durant l'été 1899, celui-ci est donc déplacé à l'arrière du futur temple, sur le site qu'il occupe encore aujourd'hui. La valeur historique du cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines repose également sur son association avec des personnalités marquantes de l'histoire de la localité qui y sont inhumées. C'est le cas d'Ovide Gauthier (1829-1894), maire de Sainte-Anne-des-Plaines de 1868 à 1875, qui travaille à la venue du chemin de fer dans la localité; de Magloire Forget (1852-1920), cultivateur, entrepreneur de pompes funèbres et maire de la municipalité de 1899 à 1906 et en 1907 et 1908; de Alvarez Villeneuve (1855-1924), maire de 1909 à 1914; de Ferdinand Villeneuve (1844-1907), frère du précédent, notaire, homme d'affaires et secrétaire-trésorier de la municipalité pendant 37 ans; de Charles Champoux (1818-1873), curé de la paroisse de Sainte-Anne-des-Plaines de 1848 à 1872; de François-Xavier-Édouard Demers (1818-1884), curé de la paroisse de 1872 à 1884; de Joseph Euclide Dugas (1840-1915), curé de la paroisse de 1884 à 1907; de Georges Dugas (1833-1928), frère du précédent, vicaire de la paroisse de 1888 à 1907 et auteur de « L'histoire de la paroisse de Sainte-Anne-des-Plaines »; de Joseph Edmond Coursol (1863-1942), curé de la paroisse de 1907 à 1922; et de Joseph Arthur Cadot (1873-1942), curé de la paroisse de 1926 à 1940.

Le cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines présente également un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et paysagère reposant sur sa représentativité par rapport à un type de lieu de sépulture, le cimetière paroissial catholique. C'est à partir du IXe siècle de notre ère que les chrétiens commencent à enterrer leurs défunts dans un cimetière situé près de l'église. Cette tradition subsiste encore lorsque les Français s'établissent dans la vallée du Saint-Laurent, aux XVIIe et XVIIIe siècles. Quelques seigneurs et notables ont le privilège d'être inhumés sous l'église. Cependant, la plupart des personnes sont enterrées dans le cimetière paroissial. Le XIXe siècle est l'époque des cimetières-jardins, et le Québec suit cette tendance. Toutefois, le cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines, dont l'aménagement commence en 1899, démontre bien que la tradition du cimetière paroissial demeure toujours. Le cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines présente en effet les caractéristiques du genre par sa situation au coeur de la localité, dans l'ancien noyau villageois, à proximité de l'église, du presbytère et du couvent de Sainte-Anne-des-Plaines. Il y est également associé par son aménagement en rangées droites, sa séparation par une allée centrale, sa taille moyenne et les éléments qu'il comprend, à savoir une chapelle, un charnier, un calvaire ainsi qu'un chemin de croix extérieur.

Source : Municipalité de Sainte-Anne-des-Plaines, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines liés à ses valeurs historique et paysagère comprennent, notamment :
- sa situation au coeur de la municipalité de Sainte-Anne-des-Plaines, près de l'église, et de l'ancien couvent transformé en hôtel de ville;
- les sépultures de plusieurs notables locaux, dont Joseph Arthur Cadot (1873-1942), Charles Champoux (1818-1873), Joseph Edmond Coursol (1863-1942), François-Xavier-Édouard Demers (1818-1884), Georges Dugas (1833-1928), Joseph Euclide Dugas (1840-1915), Magloire Forget (1852-1920), Ovide Gauthier (1829-1894), Alvarez Villeneuve (1855-1924) et Ferdinand Villeneuve (1844-1907);
- son aménagement en rangées droites séparées par une allée centrale;
- la présence d'une chapelle, d'un charnier, d'un calvaire et d'un chemin de croix extérieur;
- ses monuments funéraires en pierre, d'apparence sobre.

Haut de la page

Informations historiques

L'histoire du cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines est étroitement liée au développement de la paroisse et de la municipalité du même nom. Le territoire est colonisé depuis le début des années 1730. Il semble que le peuplement y progresse très lentement, car la paroisse n'est fondée qu'en 1787. Une chapelle est construite l'année suivante, et un premier cimetière est aménagé au cours des années 1790. La chapelle bâtie en 1788 s'avère bientôt insuffisante pour répondre aux besoins des paroissiens. Une église est alors élevée sur le site où se trouve le cimetière. Les sépultures sont donc déplacées, et l'église est terminée en 1805.

La paroisse de Sainte-Anne-des-Plaines est érigée canoniquement en 1829. Les habitants vivent jusque-là de l'agriculture. Toutefois, Sainte-Anne-des-Plaines connaît un essor économique considérable à partir de 1850, grâce aux moulins à scie. L'industrie du bois décline vers la fin du XIXe siècle, et plusieurs moulins à scie ferment leurs portes. Au début du XXe siècle, l'industrie alimentaire, principalement la culture maraîchère et les conserveries, prend de plus en plus d'importance.

À la fin du XIXe siècle, l'église de Sainte-Anne-des-Plaines est jugée vétuste. La nouvelle église, beaucoup plus grande que la précédente, doit prendre l'espace réservé au cimetière. Durant l'été 1899, celui-ci est déplacé à l'arrière de l'emplacement de la future église. C'est le site qu'occupent encore aujourd'hui l'église et le cimetière. Ce dernier s'inscrit dans le courant des cimetières paroissiaux catholiques, par sa situation à proximité de l'église et du presbytère, ainsi que par son aménagement.

Plusieurs personnages qui ont marqué l'histoire de Sainte-Anne-des-Plaines reposent dans ce cimetière, tels que les curés Charles Champoux (1818-1873), François-Xavier-Édouard Demers (1818-1884), Joseph Euclide Dugas (1840-1915), Joseph Edmond Coursol (1863-1942) et Joseph Arthur Cadot (1873-1942), ainsi que les maires Ovide Gauthier (1829-1894), Magloire Forget (1852-1920) et Alvarez Villeneuve (1855-1924).

En 1950, la Fabrique s'adresse à la municipalité de Sainte-Anne-des-Plaines pour obtenir une cession de terrain destinée à agrandir le cimetière vers l'est. Deux ans plus tard, en 1952, la municipalité cède à la Fabrique une lisière de terrain d'environ 1,2 mètre de large, du boulevard Sainte-Anne jusqu'au bout du cimetière.

Le cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines est cité en 2004.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Thérèse-De Blainville

Municipalité :

  • Sainte-Anne-des-Plaines

Adresse :

  • 129, boulevard Sainte-Anne

Latitude :

  • 45° 45' 36.5"

Longitude :

  • -73° 49' 0.2"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 081 969

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BLONDIN, Serge. Sainte-Anne-des Plaines : une histoire vécue, 1787-1987. Sainte-Anne-des-Plaines, s.é., 1987. 384 p.
  • DUGAS, G. Histoire de la paroisse de Sainte-Anne des Plaines : érigée sous Mgr Hubert, évêque de Québec, en l'année 1787. Montréal, Granger Frères, 1900. 207 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013