Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église Saint-Phillip

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église anglicane Saint Phillip's

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Port-Daniel--Gascons

Date :

  • 1912 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Anglicanisme)

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Images

Carte

Description

L'église Saint-Phillip est un lieu de culte de tradition anglicane construit en 1912. Le temple recouvert en bardeau de bois se compose d'une nef de plan rectangulaire terminée par un choeur en saillie à chevet plat et est coiffé d'un toit aigu à deux versants droits. Encadrée par deux contreforts triangulaires, la façade est précédée d'un porche central, et un clocher élancé surmonte le faîte. L'église Saint-Phillip est implantée en bordure du golfe du Saint-Laurent dans l'ancien noyau villageois de Gascons, aujourd'hui compris dans la municipalité de Port-Daniel-Gascons.

Ce bien est cité patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du lieu de culte, ainsi qu'au cimetière attenant à l'église.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Port-Daniel--Gascons) 2000-10-30
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église Saint-Phillip présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'église de Port-Daniel-Gascons s'inspire d'abord d'un modèle de petite église néogothique. En architecture religieuse, le néogothique connaît un engouement au XIXe siècle, notamment sous l'influence de l'architecte britannique Augustus Welby Northmore Pugin (1812-1852). En outre, à partir de 1839, l'Église d'Angleterre procède avec la Cambridge Camden Society (connue par la suite sous le nom d'Ecclesiological Society) à une nouvelle interprétation du gothique en étroite relation avec un renouveau liturgique. Des modèles d'églises, dont celui servant à la construction de l'édifice de Port-Daniel-Gascons, sont alors proposés et diffusés. L'église Saint-Phillip est caractéristique de ce type de petite église rurale par son architecture néogothique et son plan parfaitement découpé et fonctionnel, comme le choeur en saillie, plus étroit que la nef, et relativement profond. Érigée en 1912, l'église de Port-Daniel-Gascons se différencie toutefois légèrement des édifices religieux du siècle précédent. Par sa verticalité accrue, elle démontre l'influence de l'époque victorienne. Par ailleurs, le parement en bardeau de bois de l'église Saint-Phillip est adapté au caractère maritime de la baie des Chaleurs.

L'église Saint-Phillip présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le lieu de culte et son cimetière témoignent de la présence d'une communauté anglicane à Port-Daniel-Gascons et plus largement dans la région de la baie des Chaleurs. Dès la fin du XVIIIe siècle, des loyalistes américains, des Jersiais et des Anglais, notamment, occupent déjà la région de la baie des Chaleurs à la faveur de l'exploitation des pêcheries. En 1868 s'ouvre un premier lieu de culte anglican et un cimetière est aménagé à Gascons. L'église actuelle est érigée en 1912, en remplacement de ce lieu de culte. Par ailleurs, la valeur historique du lieu repose aussi sur son association avec le naufrage du navire Le Colborne. Le 30 août 1838, ce dernier quitte le port de Londres. À son bord, 17 hommes d'équipage et 38 passagers font la traversée. Sa cargaison contient notamment de la vaisselle destinée à John Colborne (1778-1863), l'administrateur colonial, et à ses soldats. Le bateau contient aussi 40 caisses scellées renfermant 40 000 livres en espèces pour la solde des troupes. Le naufrage se produit le 15 octobre 1838 à la pointe aux Maquereaux, non loin de l'anse aux Gascons. Les habitants de Gascons trouvent divers objets provenant du navire Le Colborne dont cinq des caisses d'argent, mais celles-ci sont presque vides. Un rescapé du naufrage, le Londonien Joseph Jones Acteson (1814-1880), épouse par la suite une fille de la région, Isabella Chedore (morte en 1903). Le couple est inhumé au cimetière de Saint-Phillip.

Source : Municipalité de Port-Daniel-Gascons, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église Saint-Phillip liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation dans l'ancien noyau villageois de Gascons, aujourd'hui compris dans la municipalité de Port-Daniel-Gascons, en bordure du golfe Saint-Laurent;
- sa marge de recul importante par rapport à la voie publique;
- la présence d'un cimetière incluant, entre autres, les dépouilles d'Isabella Chedore (morte en 1903) et de son mari, Joseph Jones Acteson (1814-1880);
- le volume du lieu de culte, dont la nef de plan rectangulaire, le choeur en saillie terminé par un chevet plat, le toit aigu à deux versants droits, le clocher sur le faîte en façade, le porche central;
- sa façade, dont son aménagement dans l'un des murs pignons;
- ses matériaux, dont les fondations en béton, le parement en bardeau de bois, la flèche couverte de plaques de tôle, les éléments en bois (détails ornementaux, porte, fenêtres);
- ses ouvertures, dont la porte à double vantail du porche, les fenêtres rectangulaires jumelées des longs pans et du choeur, l'oculus du pignon avant;
- l'inscription « 1912 » au sommet du pignon;
- l'ornementation, dont les contreforts triangulaires, les chambranles de facture dépouillée, les vitraux;
- le clocher, dont son tambour carré, sa chambre des cloches de plan carré ouverte et encadrée d'arcades à arc brisé, sa flèche terminée par une croix.

Haut de la page

Informations historiques

Dès la fin du XVIIIe siècle, des loyalistes américains, des Jersiais et des Anglais, notamment, occupent la région de la baie des Chaleurs à la faveur de l'exploitation des pêcheries. Une mission anglicane dessert vraisemblablement cette partie de la Gaspésie dès 1824.

En 1868, un premier lieu de culte anglican et un cimetière sont aménagés à Gascons. Cet édifice est remplacé par l'église actuelle en 1912. Cette dernière s'inspire d'un modèle de petite église néogothique propre à la seconde moitié du XIXe et du début du XXe siècle. Des immeubles semblables se rencontrent ailleurs au Québec et au Canada. L'église Saint-Phillip retient aussi l'attention par sa silhouette verticale associée à l'époque victorienne.

À l'arrière de l'église se trouve un cimetière. Ce dernier rappelle l'histoire du naufrage du Colborne. Ce navire anglais quitte le port de Londres, le 30 août 1838. À son bord, 17 hommes d'équipage et 38 passagers font la traversée. Sa cargaison contient notamment de la vaisselle destinée à John Colborne (1778-1863), l'administrateur colonial, et à ses soldats. Le bateau transporte aussi 40 caisses scellées renfermant 40 000 livres en espèces pour la solde des troupes. Le naufrage du Colborne se produit le 15 octobre 1838 à la pointe aux Maquereaux, non loin de l'anse aux Gascons. Les habitants de Gascons trouvent divers objets provenant du navire, dont cinq des caisses d'argent, mais celles-ci sont presque vides. Un rescapé du naufrage, le Londonien Joseph Jones Acteson (1814-1880), épouse par la suite Isabella Chedore (morte en 1903), une fille de la région. Le couple est inhumé au cimetière de Saint-Phillip.

L'église Saint-Phillip est citée en 2000. Elle est aujourd'hui la propriété de la municipalité.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • Le Rocher-Percé

Municipalité :

  • Port-Daniel--Gascons

Adresse :

  • route 132 Ouest

Lieux-dits :

  • Anse-aux-Gascons
  • Gascons

Latitude :

  • 48° 11' 38.8"

Longitude :

  • -64° 51' 34.7"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Bonaventure No 1 Canton de Port-Daniel Absent 417-P

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • HUARD, Eva et Micheline MORIN. L'amour de la mer. Histoire de Gascons : 1898-1998. Chandler, Imprimerie des Anses inc., 1998. 455 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013