Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Théâtre des Variétés

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Le Jovial

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • 1913 – 1919 (Construction)

Usage :

  • Fonction culturelle et récréative, loisir (Cinémas)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Images

Carte

Description

Le théâtre des Variétés est un lieu de divertissement populaire bâti entre 1913 et 1919. L'immeuble rectangulaire long et étroit, à trois niveaux, est coiffé d'un toit plat. La façade en brique vernissée de couleur rouille est couronnée par un parapet ornementé. Le théâtre des Variétés se situe dans un alignement de bâtiments de dimensions moyennes à murs mitoyens, dans l'arrondissement municipal du Plateau-Mont-Royal de la ville de Montréal.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 2001-02-22
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le théâtre des Variétés présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'architecture des cinémas antérieure à 1940 se divise en trois phases : les scopes et les théâtres cinématographiques (salles adaptées au cinéma comme genre mineur, 1895-1915), les « palaces cinématographiques » (1915-1930) et les salles des années 30 (période de standardisation, 1930-1940). Durant la première phase, le cinéma est considéré comme un divertissement destiné aux classes populaires, aussi parle-t-on d'un genre « mineur » par rapport au théâtre ou à l'opéra. Le théâtre cinématographique est un lieu de divertissement essentiellement urbain et à fonction mixte qui combine le cinéma et le spectacle de scène. De courts films y sont présentés en complément de programme ou durant les entractes. Le théâtre des Variétés est érigé entre 1913 et 1919, selon les plans de l'architecte Joseph-Arthur Godin (1879-1949), pour la compagnie Confederation Amusement Limited. L'immeuble rectangulaire long et étroit s'insère dans un alignement de bâtiments de dimensions moyennes à murs mitoyens. Sa façade en brique rouille se démarque de celles des édifices résidentiels ou commerciaux voisins par sa décoration plus élaborée et fantaisiste, qui attire l'attention des passants et annonce la fonction de l'édifice. L'intérieur comprend une salle à double fonction dotée d'un balcon en forme de fer à cheval caractéristique de l'architecture des théâtres. Bien que les représentations cinématographiques aient été abandonnées vers 1960, la vocation du bâtiment s'est poursuivie entre 1967 et 2000, alors qu'on y a présenté des vaudevilles. Une vingtaine de théâtres cinématographiques similaires ont été construits à Montréal, la plupart entre 1900 et 1915. Parmi la quinzaine d'immeubles qui subsistent, très peu conservent leur intégrité en ce qui a trait à leur façade ou à leur aménagement intérieur. Le théâtre des Variétés est donc l'un des rares théâtres de cette période possédant encore ses caractéristiques architecturales tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Le théâtre des Variétés présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique comme témoin de l'histoire du théâtre québécois. Le comédien, dramaturge et metteur en scène Gilles Latulippe (né en 1937) acquiert l'édifice en 1967 et y fonde le théâtre qui donne son nom actuel à l'immeuble. L'établissement produit des vaudevilles, comédies légères, divertissantes, fertiles en intrigues et en rebondissements. Plusieurs comédiens de talent montent sur ses planches, dont Juliette Béliveau (1889-1975), Juliette Huot (1912-2001), Rose Ouellette (La Poune, 1903-1996) et Olivier Guimond (1914-1971). Le théâtre des Variétés a ainsi été un repère dans l'histoire culturelle québécoise de la seconde moitié du XXe siècle, notamment en perpétuant la tradition du vaudeville au-delà de la Seconde Guerre mondiale.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du théâtre des Variétés liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, entre autres :
- son volume, dont le plan rectangulaire long et étroit, l'élévation de trois niveaux et le toit plat;
- la façade en brique vernissée de couleur rouille, dont la partie supérieure subdivisée verticalement en trois sections par des pilastres en brique, les deux oculus, le parapet orné surhaussé dans sa partie centrale et les motifs en arc surbaissé d'influence Art nouveau;
- le hall logeant la billetterie et les escaliers menant au balcon;
- la salle de spectacle, dont le balcon en fer à cheval avec une balustrade en bois ornée de petites fleurs en bois et en métal, les murs latéraux décorés de pilastres coiffés de chapiteaux aux motifs fantaisistes ainsi que les motifs au pochoir du plafond.

Haut de la page

Informations historiques

Le théâtre des Variétés est érigé entre 1913 et 1919, selon les plans de l'architecte Joseph-Arthur Godin (1879-1949), pour la compagnie Confederation Amusement Limited. Godin est l'un des pionniers de la construction en béton armé au début du XXe siècle à Montréal. Il réalise notamment, en 1914 et 1915, l'un des premiers bâtiments montréalais d'inspiration Art nouveau entièrement faits de ce matériau, édifice également classé et qui porte aujourd'hui son nom. Le théâtre des Variétés, connu sous le nom de « Le Jovial » au moment de sa construction, présente des spectacles de scène avec des courts métrages en complément de programme ou durant les entractes. Montréal a compté une vingtaine de théâtres cinématographiques similaires datant des deux premières décennies du XXe siècle.

La compagnie Confederation Amusement Limited exploite le théâtre jusqu'en 1939, année où elle est vendue à la Famous Players Canadian Corporation. Cette dernière continue à y présenter des films jusque vers 1960.

Le comédien, dramaturge et metteur en scène Gilles Latulippe (né en 1937) acquiert l'ancien théâtre cinématographique en 1967 afin de faire renaître le style music-hall des années 1920. L'établissement, qui prend alors le nom de théâtre des Variétés, présente des vaudevilles. Plusieurs comédiens célèbres montent sur ses planches, dont Juliette Béliveau (1889-1975), Juliette Huot (1912-2001), Rose Ouellette (La Poune, 1903-1996) et Olivier Guimond (1914-1971). Depuis sa fermeture en 2000, un nouveau propriétaire y offre des spectacles sous le nom de Cabaret du Plateau.

Le théâtre des Variétés est reconnu en 2001. Il est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Le Plateau-Mont-Royal

Adresse :

  • 4530, avenue Papineau

Latitude :

  • 45° 31' 59.095"

Longitude :

  • -73° 34' 31.329"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 193 931

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • MARTINEAU, Jocelyne. Cinémas et patrimoine à l'affiche. Montréal, Ministère des Affaires culturelles, 1988. 50 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013