Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancien presbytère de Saint-Octave

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Presbytère de Saint-Octave

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Dosquet

Date :

  • 1916 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'ancien presbytère de Saint-Octave est une maison curiale érigée en 1916. Le bâtiment recouvert de brique rouge se compose d'un corps de logis principal de plan rectangulaire et d'un second volume légèrement en retrait. L'édifice est coiffé d'un toit en pavillon. Une galerie couverte longeant trois de ses côtés est dotée d'une balustrade en fer forgé ainsi que de colonnes et d'aisseliers en bois ouvragé. L'ancien presbytère de Saint-Octave est situé sur un grand terrain paysager en retrait de la voie publique, à proximité de l'église, au centre de la municipalité de Dosquet.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Dosquet) 2003-08-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Saint-Octave présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice est représentatif d'un type d'architecture résidentielle répandu dans la première moitié du XXe siècle, soit la maison cubique. Ce modèle, communément appelé « Four Square House » aux États-Unis, est mis au point vers 1890. Il est ensuite largement diffusé grâce aux catalogues d'architecture et devient rapidement très populaire dans toute l'Amérique du Nord, grâce à son volume simple et spacieux. Une ornementation sobre ou élaborée peut y être appliquée. La maison cubique se fait connaître au moment où l'architecture domestique s'industrialise. Son apparition coïncide avec l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués offerts par catalogue. Le modèle, polyvalent, est aussi adopté par certains architectes. Le presbytère de Saint-Octave constitue un bon exemple de maison cubique, notamment par son élévation de deux étages, son toit en pavillon et la galerie longeant trois côtés qui est surmontée d'un balcon en façade. Une terrasse faîtière et un corps de logis secondaire s'ajoutent au modèle de base. La monumentalité de son architecture démontre l'importance sociale de ce bâtiment. Le presbytère de Saint-Octave témoigne de la popularité de ce type architectural pour la construction de maisons curiales au Québec au début du XXe siècle.

Le presbytère de Saint-Octave présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le bâtiment rappelle l'époque de la constitution de la paroisse. Dès le tournant des années 1830, des personnes s'établissent sur le territoire de Dosquet. Au fil des ans, un moulin à bois, une scierie, et des commerces s'installent dans l'agglomération qui est également desservie par le chemin de fer. La paroisse de Saint-Octave est constituée en 1912 afin d'offrir des services religieux à proximité. Trois ans plus tard, la construction du presbytère est amorcée au coeur de la paroisse. Elle précède l'érection de l'église qui a lieu en 1922. Le presbytère de Saint-Octave constitue un des plus anciens immeubles subsistants de Dosquet.

Source : Municipalité de Dosquet, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Saint-Octave liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation au coeur de la paroisse, voisin de l'église;
- son volume, dont le corps de logis principal de plan rectangulaire, le volume secondaire légèrement en retrait, l'élévation sur deux étages et le toit en pavillon;
- les matériaux, dont le parement en brique, la pierre du soubassement, la couverture en tôle à baguette ainsi que les éléments ornementaux et architecturaux en bois et en fer forgé;
- les ouvertures, dont la porte principale à double vantail avec imposte, les portes à simple vantail avec imposte, les fenêtres à guillotine à grands carreaux avec imposte (dont certaines jumelées) et les soupiraux;
- les saillies, dont la galerie couverte sur trois côtés et le petit balcon à l'étage;
- l'ornementation, dont les colonnes ouvragées, les aisseliers, la balustrade richement ornée, la grille faitière ainsi que la corniche moulurée.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancien presbytère de Saint-Octave est l'un des plus anciens édifices de la municipalité de Dosquet. En 1831, un moulin à bois et une scierie sont érigés sur les bords de la rivière Henri par le marchand Louis Méthot (1793-1859). Ces installations contribuent à la formation d'un noyau villageois dans le secteur. Celui-ci est desservi par le chemin de fer du Grand Tronc à partir de 1854. L'agglomération, tout comme la station, porte pendant quelques années le nom de Méthot's Mills. À la faveur du transport ferroviaire qui achemine les biens et services, la population grandit et des commerces s'implantent dans le nouveau village. Cependant, les distances à parcourir afin d'assister aux services religieux sont grandes. Une requête pour la constitution d'une nouvelle paroisse est acceptée en septembre 1912. La paroisse de Saint-Octave ainsi formée regroupe des parties de Saint-Flavien, de Saint-Agapit et de Sainte-Anastasie-de-Lyster. Son nom lui est attribué en l'honneur notamment de Louis-Octave Ratté, un de ses bienfaiteurs. Dès la fondation de la paroisse, Ratté offre le terrain nécessaire à la construction d'une église et d'un presbytère. La première messe est célébrée le 3 novembre 1912 par l'abbé Auguste Fortin dans une chapelle érigée temporairement. En 1913, la paroisse de Saint-Octave-de-Dosquet est érigée civilement. Son nom rappelle le quatrième évêque de Québec, Mgr Pierre-Herman Dosquet (1691-1777).

L'actuel presbytère est construit à partir de 1915 sous la direction de Thomas Caron de Saint-Aubert-de-L'Islet. Plusieurs artisans dans la région participent aux travaux. La chapelle est déplacée pour permettre la construction de la maison curiale. Une grange et un puits sont également érigés afin de voir aux besoins du curé. L'église et le presbytère sont construits grâce à un généreux don de Célina Roy, la veuve de Louis-Octave Ratté. Lorsque le presbytère est terminé, en octobre, c'est l'abbé Wilfrid Roy qui est en fonction.

L'ancien presbytère de Saint-Octave est cité en 2003.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Lotbinière

Municipalité :

  • Dosquet

Adresse :

  • 157, route Saint-Joseph

Latitude :

  • 46° 28' 5.0"

Longitude :

  • -71° 31' 46.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Lotbinière Canton de Nelson Absent 347-11

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • LEMAY, J-Armand. Historique sur la paroisse de Saint-Octave de Dosquet - Méthot's Mills Station, comté de Lotbinière, 1912-1960. Notes et souvenirs recueillis. Québec, 1960. s.p.
  • s.a. Saint-Octave-de-Dosquet, 1912-1987. Sherbrooke, éditions Louis Bilodeau et fils, 1987. 349 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013