Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère de Saint-Paul

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • 1876 – 1877 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le presbytère de Saint-Paul est une maison curiale de tradition catholique érigée en 1876 et 1877. L'imposant bâtiment en pierre présente un plan en « T », à deux étages et demi, coiffé d'un toit à deux versants droits recouvert de tôle à baguettes. Deux annexes d'un étage, une à l'avant, dont le toit plat sert de terrasse, et l'autre à l'arrière, s'ajoutent au corps de logis principal. Il est situé dans un quartier résidentiel du secteur d'Aylmer, dans la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment. Le presbytère de Saint-Paul est compris dans le site du patrimoine d'Aylmer, cité site patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois
  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Balcon
  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • contemporaine

Autre(s) porte(s) :

  • entièrement vitrée, à imposte

Fenêtre(s) :

  • à arc surbaissé, Contemporaine

Lucarne(s) :

  • Lucarne-pignon

Éléments architecturaux :

  • Balustrade en fer forgé
  • Chaîne d'angle
  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Saint-Paul présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le presbytère constitue un exemple de la maison d'inspiration géorgienne. La source de cette architecture vient d'Angleterre sous les règnes des rois George I à George IV (de 1714 à 1830). La maison géorgienne découle de l'architecture vernaculaire américaine qui se développe entre 1700 et 1830. Dans les colonies américaines, c'est surtout à partir du troisième quart du XVIIIe siècle que le courant géorgien atteint son apogée. Les caractéristiques de l'architecture coloniale et les variations régionales sont alors amalgamées au volume classique anglais. Le courant géorgien est ensuite introduit au Bas-Canada au début du XIXe siècle. Ce style se distingue notamment par un corps de bâtiment rectangulaire s'élevant sur deux étages, un toit à deux versants de pente moyenne ou forte ainsi que la symétrie de la composition marquée par une porte d'entrée centrale et une corniche ornementée. Comme bon nombre d'habitations d'Aylmer, le presbytère de Saint-Paul arbore également un pignon au centre de la façade. Il se distingue par son parement de briques et ses linteaux à arc surbaissé. Le presbytère de Saint-Paul rappelle une architecture courante dans la région de l'Outaouais.

Le presbytère de Saint-Paul présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le presbytère témoigne de la présence catholique francophone dès la première moitié du XIXe siècle. Il est localisé à l'emplacement original de la première église catholique (1840-1862). Le terrain est donné en 1838 par Charles Symmes (1798-1868), un protestant qui contribue largement au développement du village. Il se situe au coeur de l'activité villageoise de l'époque. La maison curiale actuelle, la deuxième de la paroisse, est reconstruite grâce à la ferveur et au dévouement des paroissiens. Le premier presbytère étant vétuste, des bazars et des concerts sont organisés afin d'amasser des fonds en vue de construire une nouvelle résidence pour le curé ainsi qu'une maison pour le bedeau. Les bâtiments sont terminés en 1877. Le presbytère de Saint-Paul rappelle le développement de l'ancien village d'Aylmer.

Source : Ville de Gatineau, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Saint-Paul liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son implantation en retrait de la voie publique, sur un tracé ancien, dans un ensemble institutionnel, à proximité de la rivière des Outaouais, à l'intérieur du périmètre du site du patrimoine d'Aylmer;
- son volume, dont le plan en « T » du corps de logis principal, l'élévation de deux étages et demi, le toit à deux versants droits percé d'un pignon et la symétrie de la composition;
- ses matériaux dont le parement en pierre, la couverture en tôle à baguettes ainsi que les éléments ornementaux et architecturaux en pierre;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à guillotine (certaines munies d'impostes), les soupiraux, la porte principale avec imposte et baies latérales, les portes secondaires avec impostes, la porte semi-vitrée;
- ses ornements, dont la corniche moulurée, les retours de corniches, les chaînes d'angle et les linteaux à arc surbaissé;
- les souches de cheminées et l'avant-toit latéral.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère de Saint-Paul est la deuxième maison curiale de la paroisse. Le développement d'Aylmer débute en 1802 lorsque des terres sont concédées par la Couronne à des colons américains. Les premiers services religieux catholiques en français sont offerts en 1827. L'archevêque de Montréal, Mgr Jean-Jacques Lartigue (1777-1840), mandate Jean-Baptiste Roupe (1782-1854), prêtre de Saint-Sulpice, pour agir comme missionnaire itinérant dans la région. L'établissement d'un moulin à bois, d'une scierie et des marchands de bois contribuent à la création d'un véritable noyau villageois quelques années plus tard.

Charles Symmes (1798-1868), arrivé du Massachussetts en 1819, est un homme d'affaires important. Son industrie de transport maritime et ses commerces participent au développement d'Aylmer. Le village est d'ailleurs appelé pendant un bref moment Symmes' Landing. En 1838, Symmes, de religion protestante, fait don d'un terrain qui doit servir à la construction d'une église catholique. Au début des années 1840, la paroisse est érigée canoniquement; on effectue l'ouverture des registres, le premier curé résident est nommé et le cimetière est consacré. En 1842, le presbytère, qui servait également de sacristie, est construit et la première église est bénite. La maison curiale n'est pas habitée de façon continue. En 1848, le nouveau curé choisit de loger dans une résidence louée.

La bénédiction de la deuxième église Saint-Paul a lieu en 1862. Dans les années 1870, le presbytère étant vétuste, des bazars et des concerts sont organisés afin d'amasser des fonds pour en construire un nouveau ainsi qu'une maison pour le bedeau. Les bâtiments sont terminés en 1877 et le presbytère est alors localisé sur le terrain de la première église.

Le presbytère de Saint-Paul est cité en 1997. En 2002, les villes d'Aylmer, de Buckingham, de Gatineau, de Hull et de Masson-Angers sont regroupées pour constituer la nouvelle ville de Gatineau. L'appellation Aylmer est toutefois préservée afin d'identifier le secteur correspondant au territoire de l'ancienne ville du même nom. L'église Saint-Paul, formant l'ensemble institutionnel avec le presbytère et le monument du Sacré-Coeur, est incendiée en 2009.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 61, rue du Couvent

Lieux-dits :

  • Aylmer

Localisation informelle :

L'adresse de ce bien était autrefois le 61, rue Notre-Dame.

Latitude :

  • 45° 23' 50.0"

Longitude :

  • -75° 50' 49.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 286 576

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ACLAND, Eric. Un voyage au passé historique d'Aylmer. Aylmer, Aylmer and District Arts Asociation, 1966. 20 p.
  • ALDRED, Diane. Aylmer Québec. Its Heritage / Aylmer Québec. Son patrimoine. Aylmer, Association de Patrimoine d'Aylmer, 1977. 228 p.
  • BEAULIEU, Marc. Hull-Aylmer : quelques éléments d'histoire et d'architecture. Hull, Institut d'histoire et de recherche sur l'Outaouais, 1984. 115 p.
  • BRAULT, Lucien. Aylmer d'hier / of Yesteryear. Aylmer, Institut d'histoire de l'Outaouais, 1981. 272 p.
  • DE BARBEZIEUX, Alexis. Histoire de la province ecclésiastique d'Ottawa et de la colonisation dans la Vallée de l'Ottawa. Ottawa, La Cie d'imprimerie d'Ottawa, 1897. s.p.
  • LEGROS, Hector. Le diocèse d'Ottawa, 1847-1948. Ottawa, Imprimerie Le Droit, 1949. 209 p.
  • PARENT, Henriette. Fier de son histoire, Saint-Paul d'Aylmer se raconte. Aylmer, Paroisse Saint-Paul, 1995. 141 p.
  • SAINT-JACQUES, Lyne Blanche. Aylmer, Un passé riche, un avenir prometteur / A Rich Past, A Promising Future. Circuit patrimonial. Aylmer, Association du patrimoine d'Aylmer, 1993. 58 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013