Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison William-McLean

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Dunvegan Cottage

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • vers 1865 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison William-McLean est une résidence relevant de l'architecture vernaculaire américaine construite vers 1865. Cette demeure de plan rectangulaire, à deux étages, est coiffée d'un toit à deux versants droits. Un deuxième volume moins élevé, également à deux étages et couvert d'un toit à deux versants, est implanté en retour d'équerre sur la façade arrière. La maison William-McLean est située en bordure du chemin Eardley, sur un vaste terrain paysager, dans le secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Perron

Élévations :

  • Toutes les façades : Matériau contemporain

Toit :

  • Forme : À deux versants droits

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Contemporaine

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison William-McLean présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle constitue un exemple de l'architecture vernaculaire, qui est très répandue, notamment à Aylmer. La résidence construite vers 1865 se conforme au profil d'un bon nombre d'habitations existantes bâties à partir des années 1830 dans le secteur. Ce modèle puise ses origines dans l'architecture vernaculaire développée entre 1700 et 1830 aux États-Unis. Il se répand également au Bas-Canada à partir du début du XIXe siècle. Ce type introduit alors un gabarit différent de celui utilisé habituellement pour bâtir. En effet, il propose un volume plus élevé, d'au moins deux étages surmontés d'un toit à deux versants. La maison William-McLean est une illustration de cette catégorie d'habitation par son élévation de deux étages, son corps de logis rectangulaire, son toit à deux versants, l'ordonnance des ouvertures ainsi que ses fenêtres à guillotine. À l'exemple de la tradition américaine, des volumes sont ajoutés progressivement à l'arrière, suivant les besoins. Une première annexe de deux étages, moins élevée que le corps de bâtiment principal, est insérée en retour d'équerre. Plus récemment, deux autres agrandissements à un étage sont venus s'y ajouter. Grâce à la perpétuation d'un modèle reconnu dans la région, la maison William-McLean constitue un exemple d'architecture provenant de la tradition populaire.

La maison William-McLean présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. Elle est située en retrait de la route sur un grand emplacement abondamment boisé. Ainsi, la demeure indique la façon dont les terres sont occupées au XIXe siècle à Aylmer. Cet aménagement témoigne de la façon dont les propriétaires s'approprient leurs lots sur le chemin Eardley, à l'exemple des habitudes des colons de la première moitié du XIXe siècle. De plus, la résidence est située sur une artère qui joue un rôle économique marquant pour le secteur à partir du début du XIXe siècle. En effet, le chemin Eardley relie le canton de Hull à celui d'Eardley (aujourd'hui Pontiac). La maison William-McLean est ainsi représentative de l'occupation du sol qui caractérise les demeures cossues du chemin Eardley.

La maison présente également un intérêt pour sa valeur historique reposant sur son association avec l'industriel William McLean (1824-1907) qui fait construire la demeure vers 1865. McLean arrive à Aylmer en 1851 en compagnie de son frère. Les deux hommes exploitent une tannerie et un magasin général à partir de la fin des années 1850. Les McLean travaillent également dans l'industrie forestière et deviennent propriétaires de la compagnie « Aylmer Union Steam Mill » en 1864. Ils font si bien fructifier leur scierie qu'elle devient l'une des plus importantes de la région. Parallèlement, William McLean participe activement à la vie politique et sociale du village d'Aylmer. Il occupe les postes de conseiller municipal d'Aylmer de 1858 à 1868, puis de maire entre 1868 et 1872. Ainsi, les réalisations et les engagements de William McLean sur les plans économique, politique et social confèrent à la maison une notoriété à l'échelle régionale.

Source : Ville de Gatineau, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison William-McLean liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation à deux étages, le toit à deux versants droits et le portique;
- les matériaux, dont la charpente en pièce sur pièce;
- les ouvertures, dont leur disposition symétrique en façade, les fenêtres à guillotine à petits carreaux et la porte centrale surmontée d'une imposte et flanquée de fenêtres latérales;
- l'annexe implantée en retour d'équerre à l'arrière;
- sa situation en retrait du chemin Eardley, sur un grand terrain paysager;
- son alignement avec les autres demeures cossues bordant ce chemin.

Haut de la page

Informations historiques

William McLean (1824-1907) arrive au pays avec son frère John en 1851. Vers 1865, William fait construire sa demeure du chemin Eardley. Le site choisi est alors situé sur une artère achalandée du secteur, qui contribue à l'essor économique de la région depuis le début du XIXe siècle. En effet, l'artère relie le canton de Hull à celui d'Eardley (aujourd'hui Pontiac). L'aspect général de la maison de McLean tire sa source dans les principes de base associés à l'habitation vernaculaire américaine. Il constitue un exemple de ce qui se voit fréquemment dans les environs. En effet, ce modèle devient populaire au Bas-Canada à partir des années 1830. Il introduit un volume de plus d'un étage, la préséance du plan rectangulaire, le toit à deux versants droits et l'utilisation de la fenêtre à guillotine. Ainsi, la maison William-McLean, en affichant ces composantes, met en lumière l'appropriation du modèle au même titre que le presbytère de l'église Christ Church (101, rue Symmes). Ce dernier est construit lui aussi au cours de la décennie 1860. La maison William-McLean et le presbytère présentent d'ailleurs une similarité évidente.

McLean fait construire sa résidence au moment où ses affaires prospèrent. Il se porte alors acquéreur de la compagnie Aylmer Union Steam Mill avec son frère John en 1864. Le secteur de l'industrie forestière, devenant florissant à partir des années 1820, amène une période de croissance économique pour Aylmer. La famille McLean contribue à cette situation notamment grâce à sa scierie qui s'impose comme l'une des plus importantes de la région. En même temps, les frères McLean poursuivent leurs entreprises initiales, soit la tannerie et le magasin général qu'ils ont ouverts à la fin des années 1850.

Parallèlement à ses activités professionnelles, William McLean occupe le poste de conseiller municipal du village d'Aylmer de 1858 à 1868, puis celui de maire de 1868 à 1872. McLean est d'ailleurs désigné par ses pairs pour prononcer le discours de bienvenue en l'honneur du prince de Galles lors de sa venue au Bas-Canada en 1860.

William McLean épouse Margaret Thompson avec qui il a sept enfants. Minnie McClean, l'une de leurs filles, devient une artiste peintre renommée dans la région au tournant du XXe siècle. Elle habite d'ailleurs la maison avec sa soeur Jane jusqu'en 1930. La maison William-McLean est aussi appelée « Dunvegan Cottage », tirant son nom d'une ville écossaise.

Au fil des ans, la portion arrière de la maison est agrandie par deux allonges à un étage. L'une est ancrée dans l'axe central et l'autre est appuyée du côté sud-est. Après 1930, la demeure fait l'objet d'autres modifications, notamment en ce qui a trait aux revêtements extérieurs.

La maison William-McLean est citée en 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 136, chemin Eardley

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 24' 16.9"

Longitude :

  • -75° 51' 31.6"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ALDRED, Diane. Aylmer Québec. Its Heritage / Aylmer Québec. Son patrimoine. Aylmer, Association de Patrimoine d'Aylmer, 1977. 228 p.
  • Association du patrimoine d'Aylmer. Étude - Bâtiments patrimoniaux. Aylmer, Association du patrimoine d'Aylmer, 1988. s.p.
  • Pluram Inc. Préservation et mise en valeur des sites d'intérêt historique. Ville d'Aylmer. Inventaire et analyse du paysage architectural. Aylmer, Ville d'Aylmer, 1985. 92 p.
  • s.a. « William McLean ». Centre régional d'archives de l'Outaouais. Centre régional d'archives de l'Outaouais [En ligne]. http://craoutaouais.ca/repertoire/Web/McLea-Wil.html
  • Ville de Gatineau. « Ville d'Aylmer (1847-1974) : Liste des maires et des conseillers ». Ville de Gatineau. Ville de Gatineau [En ligne]. http://www.ville.gatineau.qc.ca/Archives/Aylmer%201847-1974_Conseil.pdf

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013