Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Harvey-Parker-Fils

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • vers 1840 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Harvey-Parker-Fils est une résidence d'inspiration géorgienne construite vers 1840. Cette demeure de plan rectangulaire, à deux étages et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits. Une annexe à deux étages et à toit en appentis ainsi qu'un portique en façade sont de construction plus récente. La maison Harvey-Parker-Fils est implantée en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager, dans le secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Balcon
  • Galerie
  • Perron

Élévations :

  • Toutes les façades : Matériau contemporain

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Lucarne(s) :

  • Rampante

Éléments architecturaux :

  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Harvey-Parker-Fils présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle constitue un exemple représentatif de la maison d'inspiration géorgienne introduite au Bas-Canada au début du XIXe siècle. La maison géorgienne découle de l'architecture vernaculaire américaine qui se développe entre 1700 et 1830. Elle affiche un volume d'au moins deux étages, surmonté d'un toit à deux versants. La source de cette architecture vient d'Angleterre sous les règnes des rois George I à George IV (de 1714 à 1830). Dans les colonies américaines, c'est surtout à partir du troisième quart du XVIIIe siècle que le courant géorgien atteint son apogée. Les caractéristiques de l'architecture coloniale et les variations régionales sont alors amalgamées au volume classique anglais. Comme bon nombre d'habitations d'Aylmer, la maison Harvey-Parker-Fils arbore une élévation de deux étages et demi et une composition ordonnée, dominée par une symétrie rigoureuse. La maison Harvey-Parker-Fils se révèle être un exemple du style géorgien, en grand nombre dans la région de l'Outaouais.

La maison Harvey-Parker-Fils présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. Celle-ci illustre l'occupation des terres au XIXe siècle à Aylmer. La maison est établie sur une portion de terre qui est initialement concédée à Harvey Parker père en 1806. À l'exemple des autres personnes qui accompagnent Philemon Wright (1760-1839) lors de la colonisation du canton de Hull, Parker se réserve la partie la plus près de la rivière des Outaouais. Il y bâtit une première maison en bois rond, avant 1840. L'emplacement de ce bâtiment initial correspond à celui de la résidence actuelle. L'implantation en retrait de la route de cette dernière témoigne ainsi de la manière dont les propriétaires aménagent leurs lots sur le chemin Eardley. La maison Harvey-Parker-Fils est une illustration de cette occupation des terres grâce à son implantation reculée et à sa situation par rapport aux chutes de la rivière des Outaouais.

La maison présente en outre un intérêt pour sa valeur historique reposant sur son association avec Harvey Parker fils (mort en 1868). La maison est construite vers 1840 par Harvey Parker père sur une partie de la terre qu'il destine à son fils aîné, Harvey Parker. La famille Parker joue un rôle historique significatif dès les premières heures de la colonisation du secteur. Harvey Parker père quitte la Nouvelle-Angleterre pour s'établir à Aylmer en 1801. Son but est d'acquérir des terres, de les défricher et de les cultiver. Il fait alors partie du groupe des sept associés qui est piloté par Philemon Wright (1760-1839), leader des premiers colons d'Aylmer. Quant à Harvey Parker fils, il se démarque par son rôle dans la vie politique d'Aylmer. En effet, il occupe la fonction de maire de 1862 à 1865. Par conséquent, la maison Harvey-Parker-Fils est rattachée à deux générations d'une même famille qui ont résidé dans cette demeure. Par leurs activités professionnelles et sociales, les Harvey Parker ont marqué tant la colonisation d'Aylmer que son développement.

Source : Ville de Gatineau, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Harvey-Parker-Fils liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, les fondations peu dégagées du sol, le toit à deux versants droits et le porche à toit plat;
- les matériaux, dont la charpente en pièces sur pièces;
- les ouvertures, dont leur disposition symétrique en façade, les baies tripartites du rez-de-chaussée, les fenêtres à guillotine à petits carreaux, les baies tripartites du rez-de-chaussée, ainsi que l'entrée néoclassique encadrée d'une imposte et de fenêtres latérales divisées en carreaux;
- l'ornementation, dont les corniches moulurées se retournant sur les murs-pignons, ainsi que l'entablement et les colonnes du porche;
- les souches de cheminée en brique;
- l'annexe de deux étages sur le flanc sud-est avec un toit en appentis;
- la situation de la résidence à proximité de la rivière des Outaouais, en retrait de la voie publique, sur un vaste terrain, ainsi que son alignement avec les autres maisons cossues du chemin Eardley.

Haut de la page

Informations historiques

Harvey Parker père construit la maison actuelle vers 1840, bâtiment qui remplace une première maison en bois rond. Elle est située sur une portion de la terre destinée à son fils aîné dans le rang II (lot 23). Celui-ci s'étend de la rivière des Outaouais jusqu'à l'actuel chemin McConnell. La terre, d'environ 81 hectares, est localisée non loin à l'ouest de ce qui est incorporé officiellement comme le village d'Aylmer en 1847. La maison Harvey-Parker-Fils est située sur le chemin d'Eardley, voie routière qui contribue à l'essor économique du secteur depuis le début du XIXe siècle. Cette route relie le canton de Hull à celui d'Eardley (Pontiac aujourd'hui).

La maison est plus tard agrandie vers le nord-est. Des descendants de la famille Parker l'habitent jusqu'en 1910. Par la suite, quelques propriétaires se succèdent. Parmi eux se trouve Harvey Hopper, dont l'épouse exploite un salon de thé au cours des années 1930. La résidence fait l'objet de plusieurs rénovations entre 1930 et 1960. Elles portent sur le recouvrement des bardeaux de bois d'origine par du crépi de même que sur l'ajout d'un portique à colonnes en façade et d'une annexe du côté sud.

La famille Parker a joué un rôle significatif dans l'histoire d'Aylmer. En effet, Harvey Parker père quitte la Nouvelle-Angleterre pour venir s'installer dans le canton de Hull en 1801. Il fait alors partie des sept associés, gravitant autour de Philemon Wright (1760-1839). Ceux-ci désirent acquérir des terres pour les défricher et les cultiver. Le groupe s'établit donc dans le canton à la suite des concessions qui leur sont allouées par le gouvernement. Harvey Parker est très tôt reconnu comme un membre de l'élite locale. Le fils de Parker, aussi prénommé Harvey (mort en 1868), s'implique particulièrement dans la vie politique d'Aylmer. Il en est maire de 1862 à 1865.

La maison Harvey-Parker-Fils est citée en 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 124, chemin Eardley

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 24' 15.0"

Longitude :

  • -75° 51' 29.0"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ALDRED, Diane. Le Chemin d'Aylmer : une histoire illustrée. The Aylmer Road: an illustrated history. Aylmer, Association du patrimoine d'Aylmer, 1994. 256 p.
  • Association du patrimoine d'Aylmer. Étude - Bâtiments patrimoniaux. Aylmer (Québec), 1998. s.p.
  • BÉGIN, Richard M. « Le chemin et le « port » d'Aylmer : la voie de l'Outaouais supérieur ». Fédération Histoire Québec. Histoire Québec [En ligne]. http://www.histoirequebec.qc.ca/publicat/vol11num1/v11n1_1ch.htm#haut
  • Pluram Inc. Préservation et mise en valeur des sites d'intérêt historique. Ville d'Aylmer. Inventaire et analyse du paysage architectural. Aylmer, Ville d'Aylmer, 1985. 92 p.
  • Ville de Gatineau. « Ville d'Aylmer (1847-1974) : Liste des maires et des conseillers ». Ville de Gatineau. Ville de Gatineau [En ligne]. http://www.ville.gatineau.qc.ca/Archives/Aylmer%201847-1974_Conseil.pdf

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013