Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison MacKay-Wright

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Ancienne ferme Eddy
  • Maison Ruggles-Wright
  • Orchard Hill

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • 1857 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison MacKay-Wright est une imposante demeure d'influence georgienne érigée en 1857. Cette résidence en pierre, de plan rectangulaire et à deux étages et demi, est coiffée d'un toit à deux versants. Elle est pourvue d'une entrée monumentale en saillie et flanquée d'ailes latérales asymétriques de construction récente (1992). La maison MacKay-Wright est située en retrait du chemin d'Aylmer, sur un vaste terrain paysager, dans le secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois
  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Autre
  • Garage

Saillies :

  • Auvent

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Lucarne(s) :

  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Applique
  • Chaîne d'angle

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Ruggles Wright (1793-1863) et William MacKay Wright (1840-1882), deux personnages importants de l'histoire socio-économique de la région. La résidence est érigée pour Ruggles, le plus jeune des fils de Philemon Wright (1760-1839), qui joua un rôle primordial dans le développement économique du canton de Hull. Riche marchand de bois, Ruggles Wright est aussi le concepteur du premier glissoir à bois des chutes Chaudière en 1829. Son imposante résidence est un reflet de sa réussite. Fils de Ruggles, William MacKay Wright hérite de la maison au décès de son père. Avocat de formation, William représente le comté de Pontiac à la Chambre des communes de 1872 à 1878. Il est ensuite élu premier maire de la nouvelle municipalité de Hull-Sud en 1879, fonction qu'il occupe durant deux ans. La maison MacKay-Wright rappelle le souvenir de ces deux figures marquantes du canton de Hull.

La maison Mackay-Wright présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Bien qu'ayant subi plusieurs modifications, les caractéristiques georgiennes de la maison MacKay-Wright sont toujours lisibles. Le style georgien, d'origine britannique, fait son apparition au Québec au tournant du XIXe siècle, avec la construction de grands bâtiments civils et de demeures bourgeoises. Les résidences georgiennes sont habituellement de forme cubique et possèdent des élévations symétriques à cinq baies qui respectent les proportions classiques. La maison MacKay-Wright est un exemple de ce style par son vaste volume à deux étages et demi, la composition symétrique de son corps principal, ses cinq baies et son entrée principale bien marquée.

Source : Ville de Gatineau, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison MacKay-Wright liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa localisation en bordure du chemin d'Aylmer, sur un vaste terrain paysager;
- son volume, dont le corps principal rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi et le toit à deux versants;
- la composition symétrique de la façade avec ses cinq baies;
- les ouvertures, dont l'entrée principale flanquée de fenêtres latérales, les lucarnes et le gabarit des fenêtres à guillotine;
- le fronton soulignant le centre de la façade;
- les chaînes d'angle;
- les trois souches de cheminée, dont deux placées symétriquement aux extrémités de la toiture du corps de logis principal.

Haut de la page

Informations historiques

Ruggles Wright (1793-1863) fait ériger la maison en 1857, qui sert de résidence au régisseur de la ferme Britannia. Jusqu'à la mort de Ruggles Wright, la demeure est occupée par le régisseur James Latchford. À cette époque, la maison est entourée de plusieurs dépendances qui évoquent la fonction agricole de la ferme Britannia, dont une maison en bois rond, un abri pour le puits et la pompe, trois hangars, une remise pour les voitures, quatre granges, ainsi qu'une étable.

William MacKay Wright (1840-1882), le plus jeune des cinq fils survivants de Ruggles, hérite de la ferme Britannia alors qu'il n'a que 23 ans. Pratiquant le droit à Aylmer, il est un membre actif de la communauté. Il représente le comté de Pontiac à la Chambre des communes de 1872 à 1878. Il est élu premier maire de la nouvelle municipalité de Hull-Sud en 1879, fonction qu'il occupe durant deux ans. William occupe cette maison jusqu'à sa mort en 1882. Après son décès, sa veuve vend la ferme Britannia à Ezra Butler Eddy (1827-1906) à l'exception des 12,14 hectares vendus précédemment à John Ashworth. La ferme est alors rebaptisée « Mayfair », suivant cette tradition de la haute bourgeoisie anglaise de donner un nom à leur propriété. Ella, fille unique d'Ezra Butler Eddy, et son mari, Joseph Bessey, habitent la maison jusqu'au décès de Mme Bessey en 1916. Leur fils, E. B. Bessey, directeur des Standish Hall Securities, hérite alors de la propriété. En 1923, il cède les terres agricoles entourant la maison au club de golf Chaudière, et vend la maison de pierres à Ormond Haycock. Celui-ci la revend en 1926 à Elbert Soper (le fils de Warren Soper, l'un des deux fondateurs des compagnies Ottawa Electric Company et Ottawa Electric Railroad). Les Sopers y demeurent jusque dans les années 1950. Au cours des années 1970, la maison sert de résidence à l'ambassadeur d'Argentine. Plus récemment, en 1992, la demeure a été considérablement agrandie par l'ajout des ailes latérales est et ouest. Ces travaux ont été couronnés par le prix annuel du patrimoine décerné pour une restauration résidentielle en 1994.

La maison MacKay-Wright a été citée en 1997.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 1210, chemin d'Aylmer

Lieux-dits :

  • Aylmer

Latitude :

  • 45° 24' 36.0"

Longitude :

  • -75° 46' 30.0"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ALDRED, Diane. Le Chemin d'Aylmer : une histoire illustrée. The Aylmer Road: an illustrated history. Aylmer, Association du patrimoine d'Aylmer, 1994. 256 p.
  • Association du patrimoine d'Aylmer. Étude - Bâtiments patrimoniaux. Aylmer (Québec), 1998. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013