Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Arthur-Carmichael

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • vers 1860 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Arthur-Carmichael est une demeure québécoise d'inspiration néoclassique construite vers 1860 qui intègre des éléments ajoutés vers la fin du XIXe siècle. Son corps de logis de plan rectangulaire à un étage et demi est coiffé d'un toit à deux versants retroussés. Une galerie couverte d'un avant-toit est aménagée sur toute la longueur de la façade et du mur latéral est. Une tourelle à toit conique perce le versant avant du toit au-dessus de la porte. À l'arrière, une annexe se projette en retour d'équerre. La maison, implantée perpendiculairement par rapport à la voie publique, est située sur un vaste terrain boisé dans l'arrondissement municipal de Charlesbourg de la ville de Québec.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Québec) 2000-08-08

Statuts antérieurs

  • Citation, 1998-01-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Arthur-Carmichael présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle évoque une pratique commune à la fin du XIXe siècle qui consiste à modifier les maisons pour les mettre au goût du jour et les adapter aux nouvelles manières d'habiter. La maison Arthur-Carmichael est construite vers 1860 d'après la tradition architecturale en cours au Québec. Son architecture d'origine est illustrée par son corps de logis de plan rectangulaire à un étage et demi, son toit à deux versants retroussés et sa galerie couverte qui court sur toute la longueur de la façade. Au cours des dernières décennies du XIXe siècle, des ajouts sont apportés à cette maison dotée d'éléments inspirés du style Second Empire et du style victorien. L'ornementation des ouvertures, la tourelle aménagée sur le versant avant ainsi que l'annexe au toit mansardé témoignent de ces influences stylistiques. Quant à la galerie latérale couverte d'un pare-soleil, elle permet aux occupants de jouir davantage de l'environnement. Comme le rappelle cette demeure, des modifications sont couramment effectuées au XIXe siècle sur les maisons québécoises d'inspiration néoclassique afin de les adapter aux goûts et aux besoins des occupants.

La maison Arthur-Carmichael présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. Sa façade principale, qui comporte le plus grand nombre d'ouvertures, est orientée vers le sud et non par rapport à la voie publique, à l'instar des maisons anciennes de la région. Cette tradition issue du Régime français témoigne d'un savoir-faire adapté aux conditions climatiques québécoises. L'orientation vers le sud permet aux occupants de profiter d'un maximum d'ensoleillement et du chauffage passif procuré par le soleil. Elle protège aussi des vents froids du nord-est. La demeure, située en bordure de la voie publique, illustre donc l'implantation traditionnelle des maisons rurales de la ville de Québec.

La maison Arthur-Carmichael présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur la notoriété de l'un de ses propriétaires. Arthur Carmichael (1891-1970) habite cette maison entre 1939 et 1944, période au cours de laquelle il est maire de la municipalité du village de Charlesbourg. Originaire de Charlesbourg, Carmichael est conseiller municipal de 1926 à 1932. Il est élu maire en 1939 et occupe trois mandats consécutifs à la mairie, mais il ne se représente pas en 1945. Arthur Carmichael est une figure importante de l'histoire locale, et sa maison demeure un témoin tangible de son passage à la mairie.

Source : Ville de Québec, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Arthur-Carmichael liés à lses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le corps de logis de plan rectangulaire à un étage et demi, le toit à deux versants avec avant-toits retroussés, la galerie couverte d'un avant-toit, la tourelle de plan octogonal coiffée d'un toit conique couvert de tôle en plaque;
- les matériaux, dont la couverture en tôle à baguette et en tôle en plaque, les boiseries ornementales des ouvertures ainsi que les ornements en fer forgé de la galerie, comprenant les fers moulés du garde-corps et la frise décorative de la rive du toit de la galerie;
- la symétrie et l'ordonnance des éléments de la façade;
- ses ouvertures, dont les fenêtres en bois à battants à grands carreaux, les fenêtres à arc surbaissé,;- l'annexe de deux étages érigée en retour d'équerre à l'arrière, coiffée d'un toit mansardé à quatre versants couvert de tôle à baguettes sur le terrasson et de tôle en plaque sur le brisis;
- la galerie couverte d'un pare-soleil contre le mur est;
- son orientation, dont la façade vers le sud, perpendiculaire à la 1ère Avenue;
- sa situation en bordure de la voie publique.

Haut de la page

Informations historiques

La demeure est construite vers 1860. Elle aurait servi de maison d'été au marchand de bois Evan John Price (1840-1899), quatrième fils de William Price (1789-1867). Evan John Price est aussi sénateur entre 1888 et 1899.

À la fin du XIXe siècle, plusieurs ajouts sont apportés à la maison, dont une tourelle d'esprit victorien en façade et une annexe à toit mansardé, typique de l'architecture Second Empire, à l'arrière. Le décor extérieur de la maison est remis au goût du jour à quelques reprises.

Entre 1939 à 1944, la maison est habitée par Arthur Carmichael (1891-1970), maire de la municipalité du village de Charlesbourg au cours de cette même période. Originaire de Charlesbourg, Carmichael est tailleur et tient un magasin de vêtements pour hommes. Il est commissaire, puis président de la Commission scolaire du Trait-Carré. Carmichael est conseiller municipal de 1926 à 1932. Il est élu maire de la municipalité du village de Charlesbourg en 1939. Carmichael occupe trois mandats consécutifs à la mairie, mais ne se représente pas en 1945. La résidence est communément appelée la maison Carmichael par les habitants de Charlesbourg.

Au cours des années 1970, une cheminée monumentale en pierre est construite sur la façade latérale de la maison. Elle remplace une cheminée plus discrète, autrefois située sur le toit. La maison est l'objet d'importants travaux de rénovation extérieure de 1997 à 1999.

La maison Arthur-Carmichael est citée en 1998.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • Charlesbourg

Adresse :

  • 6985, 1e Avenue

Latitude :

  • 46° 51' 20.6"

Longitude :

  • -71° 15' 52.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 035 241

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Patri-Arch. Patrimoine de l'arrondissement historique de Charlesbourg. Charlesbourg, Ville de Charlesbourg, Gestion du territoire, 1999. 105 p.
  • s.a. « Les maires de Charlesbourg ». Le Charlesbourgeois. Vol. XI, no 1 (1994), p. 10.
  • s.a. « Les maisons ancestrales ». Le Charlesbourgeois. Vol. VII, no 1 (1990), p. 11.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013