Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Moulin Bernier

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Courcelles

Date :

  • 1888 (Construction)

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation de matières végétales et animales (Moulins à farine)
  • Fonction industrielle, transformation de matières végétales et animales (Scieries)

Éléments associés

Personnes associées (5)

Images

Carte

Description

Le moulin Bernier est un ancien moulin à eau construit en 1888. Le bâtiment en bois de plan rectangulaire, à deux étages, est coiffé d'un toit mansardé. Une annexe de facture contemporaine est implantée perpendiculairement au corps de bâtiment principal contre l'un des murs pignons. Une passerelle en bois permet d'accéder au second étage du bâtiment à partir de la rue du Moulin. Le moulin est situé en bordure de la rivière aux Bluets, dans la municipalité de Courcelles.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Courcelles) 1991-12-23
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le moulin Bernier présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique comme témoin des débuts de la municipalité de Courcelles. En 1865, Pierre Morin aménage un barrage et un premier moulin à scie et à farine en bordure de la rivière aux Bluets. Pierre Morin fils remplace les installations construites par son père et érige l'actuel moulin Bernier ainsi qu'un barrage en billes de bois en amont du premier en 1888. Ce moulin, qui dessert alors une centaine de familles, joue un rôle important dans le développement de la municipalité de Courcelles. Sa présence est déterminante dans l'aménagement d'une voie ferrée qui s'implante à proximité en 1900. La compagnie Quebec Central érige un pont de fer près du moulin ainsi qu'une gare. La gare et le moulin sont rapidement entourés de quelques maisons et constituent le noyau du village de Courcelles. Le moulin témoigne également de la présence de la famille Bernier à Courcelles au cours du XXe siècle. Ainsi, en 1906, François Bernier et Cédulie Gagnon acquièrent le moulin. Leur fils Gérard Bernier (1908-1992), dernier meunier, choisit de redonner vie au moulin en 1982. Ce lieu rappelle l'histoire de Courcelles et des localités rurales environnantes. Le moulin Bernier est aujourd'hui l'un des plus anciens bâtiments de la municipalité.

Le moulin Bernier présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur sa représentativité par rapport à un type de bâtiment, le moulin à scie et à farine mû par la force hydraulique. Au tournant du XXe siècle, ce type d'installation constitue la base du développement agricole et forestier de plusieurs régions. Cet équipement collectif important permet d'effectuer la plupart des tâches qui nécessitent un certain niveau de mécanisation. En plus, il produit de l'énergie hydraulique et fournit plusieurs emplois. Autour des moulins, se développent spontanément de petites agglomérations. Avec son volume imposant et son second étage destiné à loger le meunier et sa famille, le moulin Bernier est typique de ces installations.

Le moulin Bernier présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment s'inspire de la maison mansardée, un type d'architecture résidentielle courant à cette époque et qui influence également les bâtiments agricoles. Les moulins du tournant du XXe siècle en retiennent souvent le toit mansardé, la caractéristique principale de ce type. Construit et revêtu en bois, le moulin Bernier présente par ailleurs une distribution symétrique des ouvertures. L'annexe ajoutée en 2003 s'inspire du volume des hangars et abris de chargement typiques des moulins à scie de cette époque. Elle est néanmoins nettement contemporaine par son traitement. La passerelle en bois, datant de 2003, rappelle aussi une composante architecturale des moulins à eau.

Source : Municipalité de Courcelles, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du moulin Bernier liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de la rivière aux Bluets, dans un parc paysagé en contrebas de la rue du Moulin et de la voie ferrée, au coeur de la municipalité de Courcelles;
- son volume imposant, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et le toit mansardé;
- son balcon et sa passerelle;
- son annexe, dont son élévation de deux étages, implantée en contrebas sur l'escarpement, sa cage d'escalier;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre des fondations, le parement en planche posée à clins, la couverture en bardeau, le bois des éléments architecturaux;
- ses ouvertures, dont leur disposition symétrique, les fenêtres basculantes à grands carreaux et à chambranles simples, les fenêtres à quatre carreaux du grenier, les lucarnes à pignon, les deux portes en bois.

Haut de la page

Informations historiques

La rivière aux Bluets et ses chutes constituent un site privilégié pour la colonisation du territoire au nord du lac Mégantic situé aux limites de la Beauce et de l'Estrie. En 1865, Pierre Morin y érige un barrage en tronc qui alimente le premier moulin à scie et à farine.

En 1888, Pierre Morin fils démolit les installations aménagées par son père et implante un nouveau barrage en billes de bois en amont du premier. Il construit alors l'actuel moulin Bernier, un moulin à scie et à farine. Ce dernier est plus gros que le précédent et comprend une résidence familiale à l'étage. Plusieurs familles exploitent successivement le moulin.

En 1900, la compagnie ferroviaire Quebec Central aménage une voie ferrée reliant les régions du lac Mégantic et de la Beauce. Elle érige un pont en fer près du moulin ainsi qu'une gare. La gare et le moulin sont rapidement entourés de quelques maisons et constituent le noyau du village de Courcelles.

En 1906, François Bernier et Cédulie Gagnon, mariés depuis 1896 et ayant résidé quelque temps aux États-Unis, acquièrent le moulin et s'y installent. Ils y élèvent leurs 13 enfants. À cette époque, le moulin répond aux besoins d'une centaine de familles et constitue un moteur important de l'économie agroforestière. Dès 1922, l'un des fils, Gérard (1908-1992), peut faire fonctionner le moulin. À partir de 1945, ce dernier devient responsable de l'exploitation du moulin. La fabrication de la farine s'industrialise alors de plus en plus; les installations sont désuètes et les coûts de modernisation sont élevés. Gérard Bernier met fin aux activités de la meunerie et procède au démantèlement des meules. Le moulin reste toutefois en activité pour le sciage du bois jusqu'en 1980. Le matériel est alors vendu.

En 1982, Gérard Bernier, qui est alors à sa retraite, remonte le moulin à farine et ressort les deux meules enfouies. Le moulin est acquis en 1991 par la Municipalité de Courcelles.

Le moulin Bernier est cité en 1992. Il est aujourd'hui l'un des plus anciens bâtiments de la municipalité de Courcelles. En 2002 et 2003, la municipalité restaure le moulin. Grâce à l'expertise de Ronald Lapierre, meunier de Saint-Norbert-d'Arthabaska, le mécanisme (engrenages, poulies et leurs courroies, turbine, chambre forcée, canal d'amenée d'eau, vanne, mécanismes de contrôle) est minutieusement reconstruit. M. Lapierre intègre certaines pièces originales récupérées ainsi que des pièces anciennes provenant de différents bâtiments et en fabrique de nouvelles. La couverture en tôle est remplacée par un revêtement de bardeaux de cèdre. Une annexe de facture contemporaine est construite à l'arrière du moulin. Elle contient un escalier permettant de relier les étages du moulin. Elle loge également des espaces supplémentaires. À l'avant, une passerelle mène du balcon à la rue du Moulin et rappelle la passerelle existante en 1940, détruite en 1957.

Le site du moulin Bernier est maintenant mis en valeur. Il inclut le parc de l'Ancienne-Gare et son wagon de queue, le viaduc du chemin de fer, le belvédère, le barrage, le canal d'amenée d'eau ainsi que les jardins entourant le moulin. Il est aujourd'hui un centre d'interprétation de la vie rurale. Il contribue à valoriser le patrimoine des six municipalités du bassin de la rivière aux Bluets. À quelques reprises, au cours de l'été, les équipements du moulin à farine sont actionnés afin de montrer le savoir-faire traditionnel.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Le Granit

Municipalité :

  • Courcelles

Adresse :

  • 100, rue du Moulin

Latitude :

45° 52' 17.9"

Longitude :

-70° 59' 5.9"

Désignation cadastrale :

  • Lot 4 023 201

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • s.a. Programme souvenir : Cinquantenaire de Ste-martine de Courcelles, 1903-1953. Courcelles, s.é., 1953. 128 p.
  • SAINT-PIERRE, André. Album souvenir 100e anniversaire, 1903-2003, Paroisse Sainte-Martine de Courcelles. Sherbrooke, Éditions Louis Bilodeau & Fils, 2003. 768 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013